RDS.ca,
vendredi, 1 août 2014. 08:56 (Dernière mise à jour: vendredi, 1 août 2014. 13:03)

Incapables de trouver un terrain d’entente sur les termes d’un nouveau contrat, P.K. Subban et la direction du Canadien ont finalement mis leurs arguments dans les mains d’un arbitre pendant une séance qui a duré quatre heures vendredi dans un hôtel de Toronto.

Pour le meilleur ou pour le pire, la situation contractuelle du défenseur étoile sera donc finalement connue au plus tard dimanche.

« Ç'a été un processus d'apprentissage pour moi », a révélé Subban à l'issue de l'audition devant l'arbitre.

« Il y a un dialogue, des discussions et des décisions ont été prises aujourd'hui par rapport à nos positions respectives, et au bout du compte nous devrons vivre avec celles-ci et poursuivre notre route, a dit Subban. Je suis conscient que le processus d'arbitrage est désormais terminé. La décision est maintenant entre les mains d'un arbitre. »

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a quitté l'hôtel en déclarant aux journalistes présents sur place qu'il n'avait rien à dire, « donc ne me posez pas de questions. Pas de commentaires ».

L'agent de Subban, Don Meehan, a aussi refusé de commenter la situation.

Des 23 joueurs qui avaient dû ajouter un passage devant l’arbitre à leur horaire estival, Subban est le seul à ne pas avoir trouvé un terrain d’entente avec son équipe avant de se rendre au rendez-vous. Le 24 juillet, le Canadien avait réglé « à l’amiable » le dossier de son autre joueur admissible à l’arbitrage, Lars Eller, à qui il a consenti un pacte de quatre ans d’une valeur de 14 M$.  

Deux jours avant son audience, Subban avait, comme l’exige le processus, soumis une demande salariale de 8,5 M$ à l’arbitre. Le Canadien avait riposté avec une offre de 5,25 M$. L’arbitre qui entend la cause des deux parties n’est pas obligé de se limiter à l’un ou l’autre de ces paramètres et peut décider d’octroyer à Subban un salaire se situant entre ces deux propositions.

Le Canadien pourra toujours travailler pour offrir un contrat à long terme à son défenseur étoile après l'implication de l'arbitre, mais le dommage fait par l'argumentaire du groupe de Marc Bergevin laissera probablement des traces...

« Ce processus m'a appris beaucoup »

Vainqueur du trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la Ligue nationale, au terme de la saison 2012-2013, Subban vient d’honorer un contrat de deux ans qui lui a rapporté 5,75 M$, dont 3,75 M$ la saison dernière.

Subban a quatre années d’expérience dans la LNH. La saison dernière, il a récolté 53 points en 82 matchs de saison régulière et a été le meilleur marqueur de son club en séries éliminatoires, ajoutant 14 points en 17 parties.

Shea Weber, des Predators de Nashville, est présentement le défenseur le mieux payé de la LNH. Son salaire, dicté par un contrat de 14 ans signé avant le lock-out qui a écourté la saison 2012-2013, compte pour 7,85 M$ sur la masse salariale de son club.

Ryan Suter (Wild), Kristopher Letang (Penguins), Brian Campbell (Panthers), Drew Doughty (Kings) et Dion Phaneuf (Maple Leafs) touchent tous un salaire annuel d’au moins 7 M$.

Avec un salaire qui compte pour 5,75 M$ sur la masse salariale de l’équipe, Andrei Markov est présentement le défenseur le mieux payé du Canadien.