Marc Tougas
vendredi, 5 avr. 2013. 00:20

MONTRÉAL - Maintenant que Peter Budaj montre une fiche de 6-1-1 à titre de gardien no 2 du Canadien, après la victoire de 4-1 obtenue jeudi aux dépens des Jets de Winnipeg, on serait en droit de s'attendre à ce que son agent Rolland Hedges et Marc Bergevin commencent à communiquer régulièrement entre eux.

Après tout, le d.g. du Canadien a montré qu'il n'a pas peur de récompenser ses joueurs performants en cours de saison. Après qu'il eut accordé de nouveaux contrats à David Desharnais et Francis Bouillon, ces dernières semaines, logiquement ce serait maintenant au tour de Budaj. Celui-ci en est à la dernière année d'un contrat de deux ans qui lui permet d'empocher 1,2 million $ US cette saison, et il pourrait devenir joueur autonome sans compensation cet été.

Mais Budaj ne veut rien entendre à ce sujet. Pas question pour lui de devenir une distraction pour l'équipe.

«Les choses vont très bien pour l'équipe en ce moment et il ne reste pas beaucoup de matchs, alors il faut éviter les distractions, a déclaré le Slovaque de 30 ans. On a un excellent groupe de joueurs, qui a la capacité de rebondir et la volonté de batailler les uns pour les autres, et c'est là quelque chose qui n'arrive pas si souvent que ça.»

«Le reste, ça va finir par s'arranger tout seul, a ajouté Budaj en faisant allusion à d'éventuelles négociations. Quand le bon moment va arriver, de bonnes choses vont survenir. Mais pour l'instant, il s'agit de se concentrer sur le prochain match. Il y a de gros matchs qui s'en viennent, alors nous devons tous garder notre concentration et continuer à bâtir.»

Budaj veut d'autant plus éviter de mettre ses patrons dans l'embarras que Michel Therrien lui a permis d'obtenir un troisième départ au Centre Bell cette saison, jeudi contre les Jets, alors que son père, son oncle et son frère se trouvent à Montréal. Ceux-ci ont assisté à la prestation de 33 arrêts du gardien substitut du CH, jeudi.

«Je suis reconnaissant à l'endroit des entraîneurs de m'avoir donné ce match à domicile, a tenu à dire Budaj. C'était un gros match et j'ai pu jouer devant ma famille, c'est une sensation spéciale. Je suis content que l'équipe ait très bien joué devant moi, après la performance de (mercredi) à Philadelphie, alors qu'on a laissé Carey Price seul à lui-même un peu.»

«Peter méritait de jouer cette semaine et on a voulu lui permettre de jouer devant les membres de sa famille, a commenté Therrien. C'est un détail, mais pour moi c'est important. C'est quelque chose qui fait partie de la chimie qu'on essaie de créer dans une équipe. Comme je le dis souvent, une équipe c'est comme une famille. Je pense que les joueurs ont tous apprécié qu'on lui donne cette opportunité-là - surtout que c'est quelque chose qui n'arrive pas souvent à un joueur originaire d'Europe.»

«Peter a bien répondu au défi, a ajouté l'entraîneur du Tricolore. Il a livré une performance inspirée.»

Galchenyuk de retour au centre

L'absence de Tomas Plekanec a notamment eu comme effet, jeudi, d'inciter Therrien à utiliser Alex Galchenyuk au centre après plusieurs matchs à l'aile. La recrue américaine d'origine russe a répondu avec une performance inspirée. On peut même parler d'un regain de vie pour celui qui a marqué un premier but en 19 rencontres.

«On est très conscient que c'est un joueur de centre (naturel), a noté Therrien. Mais on veut lui donner le plus d'expérience possible (à l'aile) cette année, parce que c'est là quelque chose qui lui sera profitable plus tard dans sa carrière. Ce soir, étant donné l'absence de Tomas (Plekanec), on a pu l'utiliser au centre. Et puisqu'on était à domicile, on pouvait mieux contrôler contre qui il jouait.»

«C'est une année d'apprentissage pour lui, il ne faut pas oublier qu'il est encore admissible à jouer dans les rangs juniors cette année et l'année prochaine, donc il faut faire très attention à son développement et à son niveau de confiance, a par ailleurs souligné le vétéran entraîneur. Mais on est conscient que c'est un joueur de centre, capable de contrôler la rondelle beaucoup plus et d'avoir plus d'espace pour patiner avec la rondelle quand il évolue à cette position. Et on l'a vu ce soir.»