MONTRÉAL – Ce n’est que pour l’instant d’un match, mais le Canadien a semblé retrouver son aplomb en l’emportant 5 à 1 samedi après-midi, ce qui a éclipsé la première prestation de Connor McDavid au Centre Bell avec les Oilers d’Edmonton.

Les hommes de Michel Therrien ont enfin démontré de la finition autour du filet, chose qui leur fait défaut depuis plus de deux mois, et ils ont pu filer vers un deuxième triomphe depuis onze matchs.

On pourrait croire que les joueurs du Canadien n’ont pas voulu décevoir leurs nombreux jeunes partisans qui ont rempli les gradins pour le premier des deux matchs de cette fin de semaine de la famille.

Brendan Gallagher, Lars Eller, Tomas Plekanec et P.K. Subban ont touché la cible pour permettre au Tricolore de se forger une avance de 4-0 après deux périodes, ce qui a chassé le gardien Cam Talbot du match. Le CH a également évité de revivre le scénario de son premier duel contre les Oilers alors qu’il avait échappé un coussin de 3-0 pour subir un revers de 4 à 3.

Tom Gilbert est venu ajouter sa touche au dernier tiers en fonçant vers le filet à un moment opportun pour inscrire son premier de la saison.

« On a profité de nos chances de marquer, (Ben) Scrivens a fait des arrêts importants surtout en début de match, ce qui a donné le ton. Nos unités spéciales ont été très bonnes en première période. On a stoppé deux fois leur jeu de puissance qui allait très bien dernièrement et on a marqué à notre première occasion », a résumé Therrien à titre de clés de la victoire.

Vendredi, Therrien s’était justifié sur le fait de ne pas modifier ses trios dans une période creuse de son attaque. Cette fois, son équipe lui a donné raison. L’entraîneur avait aussi demandé plus de contribution offensive de la part de l’unité d’Eller et il a obtenu ce qu’il désirait. D’ailleurs, le Danois a certainement joué l’un de ses meilleurs matchs depuis belle lurette.

Ce constat s’applique évidemment à Plekanec qui a brillé avec une production de quatre points (un but, trois aides), constituant ainsi sa meilleure récolte de la saison. Le Tchèque a finalement amassé son 10e but de la campagne durant le tiers médian. Il croyait bien l’avoir réussi en première période, mais son tir avait été dévié par Gallagher (1 but, 1 aide).

Plekanec était ravi de la prestation de son trio, mais il a rappelé qu’il ne s’agissait que d’un point de départ. Son opinion a été partagée par son entraîneur.

« Ce trio a connu un gros match, ils ont bien manœuvré avec la rondelle et ils ont bien géré leur utilisation. Mais on comprend tous qu’il ne s’agit que d’un seul match et que ça prendra un effort du même genre dimanche », a convenu Therrien.

Le gardien Ben Scrivens mérite sans aucun doute une grande part de la victoire grâce à une prestation inspirée contre son ancienne formation. Il avait dit qu’il considérait ce match comme n’importe quel autre, mais on peut en douter. Scrivens a répondu présent dès le départ et il s’est illustré à quelques occasions dont face à Jordan Eberle et Leon Draisaitl.  

« Je voulais me sentir bien tôt dans le match et ce fut le cas. Mes coéquipiers ont très bien joué et particulièrement en troisième période pour écouler le temps », a exprimé Scrivens avec une citation approprié pour cette fin de semaine du Super Bowl. 

Le travail inspiré de Scrivens a empêché McDavid et sa bande de s’imposer. Ce revers met fin à la série de quatre victoires des Oilers contre le camp montréalais.

McDavid a été habilement contré par les joueurs du Canadien, dont Subban, qui a récolté au moins un point dans un sixième match d’affilée, et Andrei Markov.

« Ça exige un travail collectif contre son trio, il ne faut pas juste se soucier de lui non plus parce que ça peut coûter cher. P.K. est un défenseur de haut niveau, il peut jouer dans toutes les circonstances alors que Markov détient le savoir du vétéran et il joue des minutes importantes pour nous », a commenté Scrivens. 

Le premier choix au dernier repêchage a tenté le tout pour le tout en troisième période avec une sublime manœuvre entre ses patins, mais Scrivens n’a pas été très impressionné par celle-ci.  

« Il est très talentueux. Il a essayé quelque chose de spectaculaire sauf que son lancer a abouti en haut du filet. Je ne trouve pas que c’était une très bonne chance de marquer. Il possède un talent phénoménal et il essayait de réussir un jeu pour relancer son équipe », a jugé Scrivens sans détour.

Scrivens a ainsi savouré sa première victoire (1-4) dans l’uniforme bleu-blanc-rouge et il n’a cédé que contre Benoit Pouliot, en infériorité numérique ironiquement.

Outre la présence de Scrivens devant le filet, le retrait de Nathan Beaulieu a été l’autre changement à la formation. Par conséquent, Mark Barberio a pu renouer avec l’action.

Cette partie a marqué le retour de Zack Kassian à Montréal et il s’est fait remarquer avec son style habituel axé sur la robustesse à la limite de la légalité.

Le Canadien semble grandement apprécier les matchs en après-midi comme il l’avait aussi démontré à la Classique hivernale contre les Bruins de Boston. Ça tombe bien puisque le Tricolore se préparera pour un autre duel de jour contre les Hurricanes de la Caroline dimanche en prélude au Super Bowl. À ce propos, le Canadien n’avait pas marqué quatre buts ou plus depuis ce match du 1er janvier. 

ContentId(3.1172079):Canadiens: Tomas Plekanec distribue les rondelles!
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172077):Canadiens: La précision de P.K. Subban!
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172076):Canadiens: Le tir parfait de Lars Eller!
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172073):Les moments forts dans la LNH
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1172042):LNH : Enfin une victoire convaincante pour le Canadien
bellmedia_rds.AxisVideo