jeudi, 25 sept. 2008. 18:16

Bonjour chers internautes du RDS.ca, je suis bien heureux d'être de retour pour une autre saison afin de vous informer de ce qui se passe chez les Penguins de Pittsburgh.

Après un été passablement court en raison de notre présence en finale de la coupe Stanley, le camp des Penguins s'est amorcé et je dois avouer que les gars sont fébriles à l'idée de commencer une nouvelle saison. Une saison qui s'amorcera bien vite puisqu'il ne nous reste qu'un match préparatoire, vendredi à Toronto.

Tous les joueurs sont arrivés en grande forme physique et ça paraît qu'ils ont encore faim. La dernière finale de la coupe nous a laissé sur notre appétit, mais nous sommes très confiants de pouvoir rebondir cette année et de remporter le précieux trophée.

Toutefois, nous avons retenu une leçon très importante : l'importance de l'avantage de la glace en séries éliminatoires. Nous voulons donc éviter de débuter la saison lentement comme ce fut le cas par les années passées. C'est pourquoi, nous allons tout faire pour remporter les premiers matchs, qui selon moi, sont aussi cruciaux que les derniers.

Une meilleure équipe qu'en septembre 2007

Si on regarde l'effectif de cette année comparativement au lot de joueurs qui se sont présentés au camp l'an dernier, je peux tout de suite affirmer que nous sommes supérieurs. Pourquoi? Premièrement parce que l'équipe semble meilleure sur papier, mais surtout parce que nous avons presque tous cheminé ensemble. Les joueurs possèdent une année de plus dans le corps et en plus, ils ont vécu tout l'engouement de ce qu'était la coupe Stanley.

Mieux encore. Notre noyau de joueurs est resté le même, Michel Therrien est de retour; voilà deux raisons pourquoi nous sommes aussi confiants.

Des attentes élevées

Encore une fois, les attentes seront élevées envers nous à Pittsburgh et partout dans la LNH. Cependant, ça fait quelques années que c'est comme ça et nous sommes prêts à relever le défi.

Notre équipe est jeune et dynamique et nous comptons dans nos rangs deux des meilleurs joueurs offensifs de la Ligue en Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Si on ne se met pas de pression inutile sur les épaules et si on fait ce qu'on a à faire, je vois mal comment on ne pourrait pas combler les attentes.

Faire face à l'adversité

Quelques coups durs sont survenus ces derniers temps à la ligne bleue, notamment avec la perte de deux défenseurs de premier plan en Sergei Gonchar et Ryan Whitney.

Néanmoins, ce que j'aime de notre équipe, c'est notre capacité à faire face à l'adversité. L'an dernier, quand on a perdu les services de Sidney Crosby, Malkin a pris la relève de façon admirable. Même chose quand Marc-André Fleury s'est blessé, Ty Conklin s'est avéré une acquisition formidable.

Cette fois-ci, je pense que des jeunes défenseurs comme Kristopher Letang et Alex Goligoski sont prêts à prendre la relève. Ils vont obtenir plus de temps de glace donc par conséquent, ils vont acquérir plus de confiance. Ces nouvelles responsabilités sont nécessaires pour leur développement.

Les nouveaux visages

Les Penguins de Pittsburgh sont reconnus pour être une équipe pour qui il est plaisant de jouer. Quand un nouveau joueur arrive dans l'entourage de l'équipe, il n'a aucune difficulté à s'adapter.

Ce fut le cas pour Ruslan Fedotenko, Miroslav Satan, Eric Godard et Matt Cooke. Ils se sont adaptés très vite à l'équipe; c'est comme s'ils avaient été avec nous l'an passé. Le système que préconise les Penguins est parfait pour eux parce qu'on communique et on aide tout le monde.

On a perdu le gars le plus tough de la Ligue en Georges Laraque, mais sans rien enlever à son rôle, je pense que Georges est remplaçable. Eric Godard est capable de jouer au hockey et il n'a pas froid aux yeux. C'est plus difficile de remplacer un gars comme Hossa qu'un gars comme Georges.

Par ailleurs, Il ne faudrait pas s'attendre à voir des recrues au sein des Penguins de Pittsburgh cette année. Disons simplement que ce n'était pas le meilleur camp pour être invité, l'équipe étant déjà composée d'avance.

Un voyage attendu en Europe

Nous partons samedi pour Stockholm où nous affronterons les Sénateurs d'Ottawa, les 4 et 5 octobre prochains. À l'heure actuelle, je suis en train de faire mes dernières emplettes et je dois avouer que je suis fort excité à l'idée de partir en Europe.

Aucun joueur n'a l'impression que c'est une corvée d'aller là-bas. Nous allons passer neuf jours ensemble et tout le monde est conscient que cette expérience va forger notre esprit d'équipe en ce début de saison

L'an dernier, il est vrai que les Ducks et les Kings ont connu un retour de voyage difficile, mais il faut dire que leur calendrier ne leur était pas profitable. Les Ducks ont joué sur la route dès leur retour.

Pour notre part, la LNH et les Penguins ont fait de beaux efforts pour nous accommoder; dès notre retour, nous aurons congé pendant six jours et nos quatre matchs suivants seront disputés à domicile

Sans vous mentir, j'ai bien hâte que ça commence.

*Propos recueillis par Nicolas Dupont