jeudi, 16 avr. 2009. 12:31

Il ne reste plus que quatre équipes en lice pour l'obtention de la coupe du Président 2009. Trois de ces formations ont obtenu au moins 100 points cette saison et la quatrième les aurait probablement obtenus n'eut été d'une épidémie de blessures en première moitié de saison.

C'est donc dire qu'à compter de demain soir, les Voltigeurs de Drummondville et l'Océanic de Rimouski en viendront aux prises d'une part alors que de l'autre côté, les Cataractes de Shawinigan affronteront les Remparts de Québec.

Drummondville et Shawinigan tentent de donner une première coupe du Président à leurs partisans et doivent être considérés comme favoris. Il ne faut pas non plus oublier de mentionner que si Rimouski vient à bout de Drummondville, le gagnant de l'autre demi-finale se qualifiera aussi automatiquement pour le tournoi de la coupe Memorial, peu importe ce qui surviendra en grande finale.

DRUMMMONDVILLE (112 pts) vs RIMOUSKI (89 pts)

Il n'y a pas de doute, ce duel sera des plus captivant. Il s'agit d'un affrontement entre les équipes qui ont compilé les meilleurs dossiers depuis le début du mois de février. Les Voltigeurs ont gagné leurs 15 derniers matchs. Leur dernier revers remonte au 22 février, une défaite de 6-5 en tirs de barrage, justement face à l'Océanic, dans un duel ou Drummondville menait pourtant 4-1 après 20 minutes de jeu.

En saison régulière, les deux équipes se sont affrontées à trois reprises et les Voltigeurs ont gagné deux des trois duels. Les hommes de Guy Boucher misent sur une attaque explosive qui a produit 60 buts en huit matchs jusqu'ici en séries. La défensive est solide alors que devant le filet, Marco Cousineau semble l'homme de confiance, mais Antoine Tardif lui pousse dans le dos et est prêt à sauter dans la mêlée si le besoin s'en fait sentir.

Les Voltigeurs, c'est aussi la meilleure attaque massive du circuit présentement avec un taux d'efficacité de 42% en séries. L'Océanic sort d'une grosse série face aux Wildcats de Moncton. Les hommes de Clément Jodoin ont raffermi leur défensive, ne permettant que huit buts en cinq matchs. Keven Veilleux est le leader à l'attaque chez les Rimouskois, mais il n'est pas seul avec les Cornet, Fortier, Caron, MacMillan et bien sûr, Patrice Cormier. Ce dernier excelle dans les deux sens de la patinoire et il aura sûrement le mandat d'affronter le trio de Yannick Riendeau. Devant le filet, Maxim Gougeon fait le travail jusqu'ici et tentera de participer à une deuxième finale de suite, lui qui s'alignait pour les Huskies l'an dernier, après avoir été échangé des Voltigeurs, faut-il le rappeler. Ce sera une série longue, mais les Voltigeurs devraient avoir le meilleur par un nez.

DRUMMONDVILLE EN SEPT

QUÉBEC (101 pts) vs SHAWINIGAN (105 pts)

L'autre série demi-finale ne sera pas piquée des vers non plus. D'une part, les Cataractes, qui veulent donner aux partisans shawiniganais une première participation à la finale en 38 ans. (Les Bruins de Shawinigan avaient perdu contre les Remparts en 1971 dans la seule présence de cette ville en grande finale) De l'autre côté les Remparts de Québec, eux qui viennent de gagner une série où ils avaient pourtant perdus les deux premiers matchs à domicile.

Les Remparts auront fort à faire, car ils vont de nouveau se retrouver face à une formation qui affectionne le jeu physique, un peu comme les Screaming Eagles, mais qui, contrairement à ces derniers, possèdent de bien meilleures aptitudes en attaque.

Les Cats ont une formation extrêmement bien balancée qui mise sur six défenseurs qui pourraient probablement jouer dans les deux meilleurs duos de n'importe laquelle des équipes de la Ligue. Si les Remparts veulent gagner la prochaine ronde, ils auront besoin que tous leurs éléments soient à leur sommet incluant, notamment, les Allard et Breault qui ont été plus discrets face aux Eagles.

Devant le filet Charles Lavigne est l'homme de la situation en ce moment à Québec et il est probablement plus solide que l'Allemand Timo Pielmeier, des Cataractes. Encore faut-il que les attaquants des Remparts soient capables de bien le mettre à l'épreuve.

En saison régulière, les Cataractes ont gagné deux des trois duels entre les deux équipes. Québec a toutefois gagné le dernier match au Colisée, au début du mois de mars. Même si les Remparts ont obtenu moins de points que Shawinigan en saison régulière, ils bénéficient tout de même de l'avantage de la glace en raison de leur championnat de section. Mentionnons aussi qu'en ce moment, les Cataractes sont sûrement plus reposés que les joueurs des Remparts qui ont dû disputer l'équivalent de huit matchs (en comptant les quatre prolongations du premier duel contre le Cap-Breton) pour venir à bout des Eagles.

SHAWINIGAN EN SIX.


Prédictions de Stéphane Leroux dans les deux premières rondes 12 en 12 !