vendredi, 26 sept. 2008. 20:42

Repêché en 7e ronde par Philadelphie en 2000, Guillaume Lefebvre réussissait à réaliser son rêve peu de temps après. Une saison plus tard, il jouait déjà avec les Phamtoms dans la Ligue américaine et il avait même été rappelé pour disputer neuf rencontres avec les Flyers.

Toutefois, la passion a disparu rapidement chez le Québécois. Las de partager son temps entre la LAH et la LNH, il est revenu au Québec à 25 ans. Après avoir disputé les deux dernières saisons dans l'uniforme des Chiefs de St-Jean dans la Ligue nord-américaine, Lefebvre tente de nouveau sa chance dans la LNH et il vient de résister à la première grosse vague de coupures effectuées par Craig MacTavish à Edmonton.

En avril dernier, Lefebvre a réalisé qu'il n'était pas réellement allé au bout de son rêve. À 27 ans, il a compris que les 38 parties disputées avec les Flyers et les Penguins étaient déjà loin derrière lui.

Motivé par la folle envie d'un retour, il a repris l'entraînement de façon sérieuse et son agent Paul Corbeil a réussi l'inimaginable en lui décrochant un essai au camp des Oilers d'Edmonton. Ils ne sont maintenant plus que 32 joueurs là-bas et l'aventure n'est pas encore terminée pour l'ex porte-couleur des Chiefs.

«Quand je suis arrivé, les autres joueurs me posaient pas mal de questions sur la Ligue nord-américaine. Plusieurs croyaient que c'était une ligue où on ne fait que se battre. Je faisais mes petites affaires dans mon coin mais là je commence à me sentir dans le groupe », raconte Lefebvre à l‘autre bout du fil.

Mercredi dernier, MacTavish l'a lancé dans la mêlée face aux Panthers de la Floride et Lefebvre n'a pas déçu. Il a dérangé l'adversaire et il a impressionné au bout des poings. Sans contrat en poche, il vit l'aventure au jour le jour sans trop penser à ce qui pourrait lui arriver le lendemain.

«Je profite de chaque journée pour m'améliorer. Évidemment, je rêve de jouer avec les Oilers, mais si on m'offre un contrat de la Ligue américaine, j'aurai au moins un pied dans la porte. Je me suis entraîné fort cet été en compagnie de Pierre Allard qui supervise aussi des gars comme Maxime Talbot, Kristopher Letang et Bruno Gervais. J'ai perdu 15 livres et me sens très bien. Mais la plus grosse différence, c'est dans ma tête. Je n'avais pas la même maturité quand j'ai arrêté de jouer et ça m'a fait du bien de prendre du recul et de revenir au Québec pour deux ans. Maintenant, j'ai le goût de jouer, de me surpasser et de prendre le hockey au sérieux. Et si jamais ça ne marche pas, là au moins je pourrai me dire que j'aurai essayé».

Une ou deux places sont disponibles à l'attaque chez les Oilers. Lefebvre revient de loin et il n'est pas dupe. Il a marqué 36 buts en deux saisons à St-Jean, il est âge de 27 ans et il n'a pas de contrat. Par contre, il se retrouve toujours à Edmonton pour le moment. Ses chances sont pratiquement nulles mais je placerais un petit deux dollars sur lui bien avant Claude Lemieux…