jeudi, 6 mai 2010. 23:10

MONTRÉAL - Après que les hommes de Jacques Martin eurent contre toute attente nivelé les chances dans leur série demi-finale de l'Association de l'Est les opposant aux Penguins de Pittsburgh, la bonne humeur régnait dans le vestiaire des Glorieux.

Même si personne n'a cherché à cacher le fait que le Canadien n'a pas été à la hauteur lors des 40 premières minutes de jeu, tout le monde préférait mettre l'accent sur ce qui s'était produit lors des 20 dernières.

« Nous savions que cette série serait très difficile », a reconnu le défenseur Hal Gill, qui a encore connu une grosse soirée de travail en bloquant huit lancers. « Nous n'avons certainement pas joué comme nous l'aurions souhaité, mais nous nous sommes relevés. »

Son entraîneur était également content de ne pas avoir eu à couper son banc comme il l'avait fait à de nombreuses reprises depuis le début des séries éliminatoires. Martin croit d'ailleurs que la gestion de ses effectifs a une influence sur le résultat final.

« Nous misions sur davantage de profondeur ce soir, nos forces étaient continuellement fraîches », a déclaré Martin. « En utilisant nos quatre trios, nous nous sommes assuré que personne ne serait fatigué en fin de match. »

S'il y a bien quelqu'un au monde qui n'était pas mécontent de cette situation, c'est bien le Québécois Mathieu Darche. Après avoir passé la totalité de la rencontre de mardi assis sur le banc, il a effectué 13 présences sur la patinoire, mais a surtout obtenu une mention d'assistance sur le but égalisateur de Maxim Lapierre.

« Notre trio a bien joué son rôle ce soir », a mentionné Darche. « Mais même lorsque tu n'es pas sur la patinoire, tu veux aider tes coéquipiers d'une manière ou d'une autre. »

Une soirée difficile pour Subban

Si le travail des joueurs de soutien - Tom Pyatt et Maxim Lapierre en tête - a été louangé par Martin, ce dernier ne s'en faisait pas outre mesure avec celui de son jeune défenseur PK Subban, qui a connu son match le plus difficile depuis qu'il a été rappelé par le Canadien avant la sixième partie de la série contre les Capitals de Washington.

Subban a notamment été le responsable du premier but des Penguins marqué par Maxime Talbot et a également commis quelques revirements dans son territoire.

« Il est en processus d'apprentissage », a expliqué Martin. « Il doit réaliser que le jeu simple est souvent la meilleure option. »

« Dans la vie, il y a deux options, baisser les bras ou se retrousser les manches. J'ai choisi la deuxième », a ajouté le principal intéressé. « C'est néanmoins tout un défi qui se présente à moi. »

Le travail des arbitres fait jaser

Difficile également de ne pas parler du travail des officiels, alors que les 21 273 spectateurs présents au Centre Bell n'ont pas manqué de manifester à de nombreuses reprises leur mécontentement.

Les arbitres Paul Devorski et Eric Furlatt ont en effet attendu le milieu de la deuxième période avant d'imposer une première pénalité aux Penguins, alors qu'ils ont eu de multiples occasions de le faire avant.

« Nous nous sommes laissés emporté par les décisions des arbitres », a exprimé du bout des lèvres Darche, qui a été puni pour avoir fait trébuché à mi-chemin en troisième.

« C'est important de rester discipliné, car ils ont obtenu plusieurs chances de marquer en supériorité numérique », a de son côté analysé Martin. « Ç'aurait pu nous faire très mal. »

« C'est du hockey des séries, ce n'est pas le temps de se plaindre », a conclu Subban.