jeudi, 3 janv. 2013. 11:17

Évidemment, à la suite d'une cuisante défaite comme celle que vient de subir Équipe Canada Junior, il est tentant de chercher un responsable à qui attribuer le blâme.

Sauf que dans le cas présent, je crois qu'il s'agit plutôt d'une situation que des individus qui sont à blâmer.

Premièrement, la journée de congé supplémentaire aura peut-être causé plus de torts que de biens pour les Canadiens. Ils n'étaient pas à la même vitesse que les Américains qui ont pris leur envol contre les Tchèques. En effet, l'indiscipline de la République tchèque a permis aux Américains de s'amuser contre eux et d'entrer dans le match contre les Canadiens avec un surplus de confiance.

Le match de plus que les Canadiens n'ont pas joué aura finalement affecté l'aspect mental de la formation qui n'était tout simplement pas présente lors des deux premières périodes. Même si la condition physique est au point, c'est dans la nature humaine que d'avoir un certain laisser-aller devant une situation confortable et les Canadiens, qui avaient cumulé un maximum de points dans le tournoi et qui avaient déjà disposé des Américains auparavant, ont joué un mauvais match à un mauvais moment.

De l'aveu d'André Tourigny, avec qui j'ai discuté après le match, la journée de congé n'a certainement pas aidé les jeunes Canadiens. Il m'a même confié qu'il était tenté d'appeler un temps d'arrêt après cinq minutes tant le niveau de jeu de l'équipe n'était pas au point. Les Américains, me confiaient-ils, dominaient tous les aspects du jeu, et ce dès le premier coup de sifflet.

Deuxièmement, contrairement aux autres éditions durant un conflit dans la LNH, la parité cette année était beaucoup plus avantageuse pour les autres nations et les Canadiens n'étaient pas aussi dominants. La dernière fois, nous avions accordé sept buts en six matchs, il s'agissait d'une domination sur toute la ligne.

Malheureusement, le premier trio qui devait se démarquer n'a pas livré la marchandise lors de ce match, et ce malgré la présence de Ryan Nugent-Hopkins et la promotion de Jonathan Drouin.

Il y avait aussi une baisse de régime très décevante de la part de l'unité défensive qui ne coupait pas adéquatement les lignes de passes et qui n'a pas performé au niveau de son talent lors des quarante premières minutes.

Bien que je ne blâme pas personne en particulier, pour moi aujourd'hui il s'agit d'une déception totale.

La problématique avec Malcolm Subban

Sur les deux premiers buts des Américains, on ne peut pas blâmer Malcolm Subban qui ne pouvait pas voir l'action. Pour la suite, il a tout de même connu un mauvais match et si c'était ma décision, j'enverrais Jordan Binnington dans la mêlée pour le match de la médaille de bronze.

Je pense que Subban a eu son moment et maintenant, c'est le temps d'offrir à Binnington son opportunité de briller. Il n'a accordé qu'un but alors qu'il débarquait à froid dans le match. Ça devrait être à Binnington d'aller gagner cette médaille pour le Canada et c'est lui qui peut faire la différence dans le match contre les Russes qui joueront devant leurs partisans pour remporter une médaille.

Quoi penser de Galchenyuk et Yakupov ?

Oui, plusieurs s'interrogent sur l'utilisation d'Alex Galchenyuk, mais il ne faut pas oublier qu'il fait partie de l'équation pour les États-Unis et qu'il ne représente pas l'ensemble de l'équipe.

L'entraîneur Phil Housley n'est pas à l'emploi du Canadien de Montréal et il doit penser à l'intérêt de sa formation en premier. L'équipe va bien présentement et connait un excellent tournoi, c'est donc difficile de critiquer la décision d'Housley par rapport à l'utilisation du jeune attaquant vedette.

Ils ont réglé leurs problèmes au niveau de la discipline et tout le monde est sur la même longueur d'onde. Galchenyuk va très bien et est l'un des meilleurs marqueurs de l'équipe, mais justement, c'est une histoire d'équipe et la cohésion prédomine l'étoile de Galchenyuk.

Pour ce qui est de Yakupov, je pense que les Oilers vont regretter un peu de l'avoir sélectionné au lieu de Murray lors du dernier repêchage.

Je suis un peu sceptique sur son avenir dans la Ligue nationale, surtout quand on le compare à un Pavel Bure, par exemple. Je le vois plutôt comme un Maxim Afinogenov, soit un marchand de vitesse qui a de la difficulté à finir le travail une fois rendu au filet.

Il a bousillé plusieurs chances de mettre son équipe sur la carte lors du tournoi et sa réputation est, selon moi, surfaite. Je suis un peu déçu de lui jusqu'ici.

En route vers les médailles

Au niveau du fameux momentum, je favoriserais légèrement les Américains qui ont une petite longueur d'avance après la belle performance contre le Canada. Ils sont soudés ensemble et patinent très bien dans les deux sens de la patinoire. De plus, le gardien Gibson a été très solide et s'est dressé au bon moment pour sa formation. C'est de bien bon augure pour l'obtention de la médaille d'or.

Pour ce qui est du match du Canada contre les Russes, les deux équipes doivent rebondir après de décevantes performances et plus particulièrement l'équipe hôte qui a aussi rencontré beaucoup de difficultés contre les Suisses avant de s'incliner contre la Suède.

Binnington sera l'histoire du match pour les Canadiens.