mardi, 26 févr. 2008. 22:17

Il y a une semaine, Guy Carbonneau a affirmé que son équipe avait des chances de remporter la coupe Stanley dès cette année. Mais le départ de Cristobal Huet fait en sorte que les amateurs et les analystes ne croient plus vraiment aux chances du Canadien.

Ce n'est toutefois pas ce que les dirigeants du Tricolore pensent. Huet serait encore ici si on était convaincu qu'on pouvait gagner avec lui. Mais la grande question est la suivante : Huet a-t-il vraiment été traité justement par les dirigeants de l'équipe au cours des dernières semaines?

Un gardien numéro un dans la LNH, dont je vais taire le nom, me posait la question lundi soir. Il ne comprenait pas pourquoi Huet, qui a été élu gardien du mois de janvier de la Ligue, avait perdu la confiance des dirigeants de l'équipe dès que Carey Price avait été rappelé. Est-ce vraiment sa fiche de deux victoires et trois défaites depuis le rappel de Price au début du mois qui a forcé les dirigeants de l'équipe à l'échanger?

Si Huet avait connu du succès au cours des deux dernières semaines, serait-il encore avec le Canadien? Possiblement.

La vraie raison, c'est que les dirigeants du Canadien croient, et on comprend pourquoi, que Carey Price est LE gardien d'avenir de l'équipe. Ils pensent que Price a besoin de jouer plus souvent MAINTENANT. Ce n'est pas une mauvaise stratégie, surtout que Price sera devant le filet du Tricolore lorsque Montréal gagnera sa prochaine coupe Stanley.

D'ailleurs, les dirigeants du Canadien ne vont jamais le dire publiquement, mais pour eux, Price est leur Sidney Crosby. Aussi bien lui donner le temps de glace qu'il mérite.

LAPIERRE A EU CHAUD

Maxim Lapierre a eu chaud mardi alors que son nom s'est retrouvé dans plusieurs rumeurs de transactions. La plupart des équipes que le Canadien a contactées voulaient mettre la main sur Lapierre et sur Jaroslav Halak. Le Canadien n'a finalement pas bougé, puisque Bob Gainey l'a dit vendredi, pas question de donner des joueurs qui font partie de sa formation.

Le Canadien ne devrait pas le regretter, puisque la jeunesse va transporter cette équipe au cours des prochaines saisons et Gainey a bien l'intention de donner la chance à ses poulains, ce qui n'est pas bête du tout, vous en conviendrez.

LE PROBLÈME DES SÉNATEURS

Au cours des dernières semaines, les Sénateurs ont tenté d'en passer une petite vite à quelques dirigeants de la LNH. Bryan Murray voulait absolument se débarrasser de son plus gros problème, soit Ray Emery.

Un premier appel a été fait à François Giguère, de l'Avalanche, pour tenter de mettre la main sur José Théodore. Après quelques secondes de réflexion, Giguère a répondu non.

À quelques heures de la date limite des transactions, autre appel de Murray, cette fois aux Blackhawks. Les Sénateurs voulaient Nikolai Khabibulin. Chicago a demandé quelques minutes de réflexion avant de dire NON MERCI, et avec raison.

La réputation d'Emery est tellement affreuse dans la LNH présentement que Murray aura de très grosses décisions à prendre à la fin de la saison. Est-ce qu'il sera forcé de racheter le contrat de son gardien pour s'assurer qu'il ne soit plus la plus grande distraction de l'équipe depuis qu'Alexei Yashin ne sévit plus à Ottawa?

Savez-vous quoi? Il y songe très sérieusement. Parce qu'il n'est plus capable de sentir cet étrange personnage à qui il a accordé un contrat de trois ans l'été dernier. Une erreur qui devra être réparée très rapidement afin de permettre aux Sénateurs de remporter cette fameuse Coupe.