lundi, 2 mai 2011. 15:59

Peu d'experts auraient pu prévoir qu'après deux matchs, le Lightning retournerait à la maison avec une avance de 2-0 dans la série. Pourtant, c'est ce qui se produira.

La troupe de Guy Boucher m'impressionne beaucoup et je peux dire que je suis emballé de voir comment cette confrontation se déroule. Bien entendu, les joueurs doivent dire un gros merci à leur gardien Dwayne Roloson, qui a nettement volé le match. En fait, les Capitals auraient dû se forger une belle avance dès la deuxième période alors que Tampa Bay n'a pratiquement pas touché à la rondelle. Le vétéran gardien a tenu son équipe dans le match et les meilleurs joueurs de l'équipe l'ont bien récompensé en lui offrant la victoire en prolongation.

Tampa Bay représente une belle jeune équipe que nous apprenons à mieux connaître, maintenant que le Canadien est éliminé. Avec Guy Boucher à la barre, appuyé par ses deux assistants de toujours, le Lightning compte sur des supervedettes qui se lèvent lorsque c'est le temps. Vincent Lecavalier en a d'ailleurs fait la preuve dimanche, alors qu'il a brillé au meilleur moment possible.

C'est ce qui fait la force du Lightning : les meilleurs joueurs livrent la marchandise lorsque c'est le temps. Pour illustrer ce propos, je n'ai qu'à penser à Martin St-Louis qui a connu une formidable première ronde contre les Penguins. Ou à Steven Stamkos qui semble peu à peu à retrouver sa confiance. Dimanche contre Washington, le jeune marqueur a selon moi joué son meilleur match en séries en carrière.

Quant à la défensive, on parlait d'une brigade plutôt faible, mais on s'arrange assez bien. Eric Brewer joue passablement bien; il est devenu en quelque sorte le Zdeno Chara du Lightning, c'est-à-dire qu'il est sur la glace pour près de 30 minutes par match. Ce fut une excellente transaction réalisée par Steve Yzerman à la date limite des transactions.

Je ne suis pas prêt à dire que Boucher est en train de mettre Bruce Boudreau dans sa petite poche d'en arrière, mais il a certes joué dans la tête des Capitals en affirmant qu'il abordait la série comme s'il s'agissait d'un duel entre David et Goliath.

Du côté de Washington, Alexander Ovechkin est aussi intense que lors des séries éliminatoires de l'an dernier. Cependant, lorsque son club se trouve en difficulté, Ovie tend à vouloir en faire trop ainsi qu'à vouloir tout faire lui-même. À sa défense, il faut dire qu'il n'obtient pas beaucoup d'appui de son joueur de centre Nicklas Backstrom, qui a été invisible lors des deux premiers matchs de la série, tout comme il l'avait été contre le Canadien la saison dernière.

Parlant du Canadien, je m'explique toujours mal comment la direction a décidé de laisser filer un joueur comme Dominic Moore. Bon compétiteur, il s'améliore plus les séries avancent, et encore cette année, il démontre une grande intelligence sur la glace. Personnellement, j'ai été surpris qu'on ne lui offre pas un nouveau contrat à Montréal, d'autant plus qu'il ne demandait pas la Lune. Mais bon, les dirigeants du Canadien se sont sûrement dit qu'il fallait faire davantage aux jeunes. Bien qu'on doive respecter cette décision, il reste qu'il s'agit d'une acquisition de grande importance pour Tampa Bay.

Les Predators font la vie dure aux Canucks

En ce qui concerne la série mettant aux prises les Predators aux Canucks, Pekka Rinne fait tout un boulot. On le connaît moins puisqu'il évolue à Nashville, mais il est vraiment spectaculaire. Lorsque je le regarde, je remarque qu'il n'a pas beaucoup de défauts.

Nashville représente une équipe méconnue sur toute la ligne après tout. Bien dirigés avec Barry Trotz à sa tête depuis la naissance de la concession, les Predators sont maintenant dans la position d'underdogs et ça les avantage clairement. L'entraîneur-chef des Predators fait le travail depuis qu'il dirige l'équipe, lui qui impose le respect par sa stabilité.

Depuis le début des présentes séries, il est assez difficile de reprocher quoi que ce soit aux Predators. Un soir, le quatrième trio peut devenir le premier trio et vice-versa. À la défense, ils peuvent compter sur l'un des meilleurs défenseurs de la Ligue nationale en Shea Weber, qui est solide match après match. Même Sergei Kostitsyn a fini par jouer du bon hockey. Il est arrivé à maturité et il mérite son temps d'utilisation.

Les amateurs de Nashville semblent de plus en plus apprécier leur équipe et c'est encourageant.

À l'inverse, les Canucks s'aperçoivent que ce ne sera pas une série facile, d'autant plus que les deux prochains matchs auront lieu devant la foule bruyante de Nashville. Les hommes d'Alain Vigneault ne peuvent pas se permettre de relaxer pour l'emporter; ils devront travailler eux aussi.

De plus, tout le monde s'entend pour dire que les jumeaux Sedin doivent élever leur jeu d'un cran. À l'heure actuelle, ils sont invisibles et ça doit être vraiment inquiétant pour les gens de Vancouver, qui sont habitués de voir les deux Suédois en tête du classement des compteurs.

*Propos recueillis par Nicolas Dupont