lundi, 10 nov. 2008. 16:30

MONTRÉAL - La Ligue nationale de hockey a imposé une suspension de trois matchs à Tom Kostopoulos, du Canadien de Montréal, à la suite de sa mise en échec par derrière à l'endroit de Mike Van Ryn lors du match de samedi contre les Maple Leafs de Toronto.

"Pendant la septième minute de jeu, a relaté Colin Campbell, vice-président aux opérations hockey, Van Ryn s'est dirigé vers le fond de sa zone pour récupérer la rondelle. Kostopoulos l'a pourchassé et lui a assené un double-échec dans le dos et Van Ryn a donné face première contre la rampe. Sur le jeu, Van Ryn a subi une commotion cérébrale, une fracture au nez et une fracture à une main. Il a dû être transporté hors de la patinoire sur une civière et il pourrait être absent pendant un mois."

Kostopoulos a écopé une punition mineure pour rudesse, une pénalité majeure pour avoir donné de la bande et une inconduite de partie.

"Bien que j'aie déterminé que Kostopoulos n'ait pas donné une mise en échec à un joueur qui ne s'y attendait pas, son geste a causé des blessures", a expliqué Campbell.

Selon les règles stipulées dans la convention collective, Kostopoulos a écopé une amende de 32 926,83$ parce qu'il n'en est pas à sa première offense, a précisé la LNH.

Peu de temps après l'annonce par la ligue, le Canadien de Montréal a émis un bref communiqué servant à relater les états d'âme de Kostopoulos.

"En premier lieu, je regrette sincèrement les blessures subies par Mike Van Ryn. C'est une situation malheureuse. J'effectuais de l'échec-avant et me dirigeais vers la rondelle. Je n'avais pas anticipé sa réaction et par conséquent, je n'ai pu m'arrêter. J'ai tenté de terminer ma mise en échec avec le résultat que l'on connaît. Je ne tente jamais de blesser un adversaire. Je suis désolé, je me soucie pour sa santé et j'espère qu'il reviendra au jeu le plus tôt possible."

Avant de connaître le verdict du préfet de discipline de la LNH, l'entraîneur en chef Guy Carbonneau avait présenté sa propre réflexion des incidents lors de sa rencontre avec les représentants des médias lundi.

"C'est toujours malheureux de voir quelqu'un se faire blesser de la sorte. N'importe quel joueur vous dira que des accidents semblables se produisent, a rappelé Carbonneau. Est-ce que Tom aurait pu freiner son élan? Oui. Est-ce qu'il aurait pu éviter le contact? Sans doute. D'un autre côté, est-ce que Van Ryn lui a tourné le dos? La réponse est oui. Nous allons nous en remettre à la décision de la LNH."

En vertu de cette suspension, Kostopoulos ratera les matchs de mardi contre les Sénateurs d'Ottawa, de jeudi face aux Bruins de Boston et de samedi contre les Flyers de Philadelphie. Il est admissible à un retour au jeu dimanche prochain lorsque le Canadien affrontera les Blues, à St. Louis.