vendredi, 1 mai 2009. 19:15

Les deux meilleures formations de la LNH toujours en vie s'affrontent possiblement dès le deuxième tour des séries alors que les Red Wings, les champions de la coupe Stanley se mesurent aux expérimentés Ducks.

Les Canucks, seule équipe canadienne toujours dans la course doivent, en théorie, être appuyés par le pays en entier. Les puissants Bruins ont profité d'une semaine complète de repos et ils sont en santé. Mais pourtant, les bonzes du circuit Bettman misent sur la série entre les Penguins et les Capitals pour susciter l'intérêt aux États-Unis.

Vendredi matin, à environ 24 heures du premier duel de cette enlevante confrontation, on dénombrait une bonne douzaine de caméras de télévision dans le vestiaire des Capitals. Du jamais vu. Honnêtement, ici la fièvre du hockey semble déjà plus forte qu'elle ne l'était en 1998 quand Washington a accédé à la finale de la coupe Stanley. Jeudi à Pittsburgh, l'ambiance commençait déjà à ressembler à ce que l'on a pu vivre l'an passé en finale de la coupe Stanley. Les collègues de Toronto, de New York, de Montréal et des autres villes où l'on ne joue plus au hockey en ce moment se retrouvent dans le district de Columbia. Même le célèbre confrère Albert Ladouceur, du Journal de Québec, a été affecté à la couverture de cette série. Si Albert est là, ça veut dire que c'est big. Ça veut aussi dire que le Journal de Montréal, toujours en lock-out, va prendre ses textes pour sauver la face… mais ça c'est une autre histoire.

De voir les jeunes Caps affronter ainsi les jeunes Penguins, c'est le scénario rêvé. Seule une confrontation en finale de l'Est aurait pu avoir encore plus d'impact. Les jeux spectaculaires et l'enthousiasme d'Alexander Ovechkin, Alexander Semin, Niklas Backstrom et Mike Green ont déjà conquis les amateurs de hockey de la capitale américaine. Le conte de fée du jeune Simeon Varlamov ajoute à l'histoire. Appelé en relève à Théo (qui garde le sourire et le moral malgré tout), le gardien russe a conservé une incroyable moyenne de buts alloués de 1,17 en six parties face aux Rangers. Avant son premier match, il a même demandé à son entraîneur des gardiens s'il y avait des tirs de barrage pour déterminer un gagnant en séries!

Pari gagné pour Leonsis

Ce matin, après l'entraînement des Caps (un entraînement intense et énergique…comme celui des Penguins jeudi), Ted Leonsis cherchait sa super star dans le vestiaire. Le riche propriétaire voulait lui remettre un chandail autographié par nul autre que Lebron James. « À Alexandre Le Grand. Continue ton bon travail » a-t-il signé. C'est rendu « cool » que d'être un partisan des Capitals. À Montréal, Georges Gillett pourrait continuer de vendre sa bière 9$ et toujours aligner les salles combles en faisant jouer les Bulldogs de Hamilton dans l'uniforme du Canadien. Leonsis, lui, a travaillé fort et il a misé gros au fils des ans pour récolter ce qui lui arrive aujourd'hui. En 2001, il a payé cher pour obtenir Jaromir Jagr et ça n'a pas fonctionné. Mais il a essayé. Aujourd'hui, ses Caps sont pratiquement aussi populaires que les Redskins. « Quand Sergei Fedorov a marqué en fin de troisième période mardi, dans le septième match face aux Rangers, la foule a réagi avec enthousiasme. C'était une démonstration d'amour et de passion. On a tout fait ici et la seule chose qui manque maintenant, c'est de gagner une coupe Stanley. On a maintenant une base de fans qui aiment les Capitals. Les parents viennent aux matchs avec leurs enfants et ça c'est important car ces jeunes partisans vont grandir en aimant notre équipe et dans quelques années, ils vont communiquer ça à leurs propres enfants » racontait le sympathique et tout aussi volubile propriétaire.

Théo ne veut pas faire de vagues

Croisé dans le vestiaire des Caps, José Théodore n'a rien perdu de sa bonne humeur. Défait dans le premier match face aux Rangers après avoir alloué quatre buts, l'ancien gardien du Canadien sert depuis ce temps d'adjoint à Varlamov.

On a parlé de hockey pendant quelques minutes. De la fin de match enlevant lors du septième match au New Jersey et de la victoire acquise de façon semblable lors de la première partie entre les Blackhawks et les Canucks, en deuxième ronde.

- "José, as-tu quatre ou cinq minutes maintenant pour me parler de toi et de ton équipe?"

- "J'ai déjà parlé hier. Qu'est-ce que tu veux que je te dise de plus?"

- "Ben oui mais hier, j'étais à Pittsburgh moi Théo! Okay d'abord…donne moi juste deux minutes au lieu de 4-5!"

-"Promis…mais quand je vais goaler!"

Et il est disparu vers la douche. Dans le fond, il a bien raison et il se doutait fort bien que je lui aurais peut-être posé quelques questions sur Carey Price et la pression de jouer à Montréal! Et dire que je me pensais subtile! Reste que j'espère qu'on le verra dans cette série car c'est toujours agréable de s'entretenir avec lui…et promis, je ne lui parlerai pas du Canadien. D'ailleurs, je suis moi-même assez fatigué de parler de cette équipe, surtout quand on couvre deux équipes aussi spectaculaires que les Penguins et les Capitals.

Salut Steeve

La semaine dernière, Steeve Gouin, un de nos collègues a rendu l'âme. Steeve travaillait depuis quelques années avec la gang du web, le RDS.ca. Plutôt discret et effacé, Steeve vaquait à ses occupations sans déranger personne. Chaque jour ou à peu près, on se croisait en s'échangeant un petit salut. Rien de plus. Steeve n'était pas le gars le plus jasant.

Son départ coïncide à peu près avec le verdict du Collège des médecins dans le cas de notre ami Paul Buisson. Ça m'a drôlement fait réfléchir. Au début, on ne se doutait pas du tout que les médecins avaient multiplié les erreurs à l'hôpital de St-Eustache. Quand même, tout le monde à RDS était atterré quand Paul est parti. RDS a arrêté de vivre pendant quelques jours et la cicatrice est encore présente quatre ans plus tard. Mais parce que Steeve n'était pas connu et qu'il était loin d'être un personnage coloré comme Paul, on dirait que la mort a frappé moins fort. C'est bizarre non? Comme quand Marie-Soleil Tougas est décédée. Le Québec en entier a pleuré. Pourtant, des jeunes filles dans la fleur de l'âge, victimes d'accidents, il y en a chaque semaine.

Steeve Gouin a été l'un des pionniers du RDS.ca, un site qui fait aujourd'hui matière de référence au Québec. Il aura droit à un dernier hommage ce week-end. Salut Steeve et dis salut à Paulo…