vendredi, 8 oct. 2010. 17:57

La défense. Voilà la plus grande interrogation qui persiste dans le clan du Canadien en ce début de saison.

Et ces questionnements sont notamment issus des blessures qu'ont subies les deux premiers défenseurs de l'équipe, Andrei Markov et Roman Hamrlik.

Malheureusement, ces points d'interrogation ont été soulignés en caractère gras dans la défaite de 3-2 du Tricolore lors du premier match de la saison régulière, jeudi soir à Toronto.

C'est que les trois buts des Maple Leafs sont survenus à la suite d'erreurs flagrantes commises par Alexandre Picard, Hal Gill et Jaroslav Spacek. Le défenseur tchèque a d'ailleurs particulièrement mal paru sur le troisième filet des Leafs et il devra rapidement retrouver la forme qu'il affichait lors de ses beaux jours à Buffalo, car d'ici le retour de Markov et Hamrlik dans la formation, il appartiendra à Spacek et à ses partenaires de se dresser tels des piliers à la ligne bleue.

P.K.Subban est particulièrement parvenu à relever ce défi. Ce qui m'impressionne le plus chez ce jeune homme de 21 ans, c'est son sang-froid. Combien de fois ai-je vu les joueurs des Leafs appliquer des solides mises en échec sur Subban sans pour autant réussir à l'ébranler. Au contraire, à chaque fois que Subban se faisait frapper, il acceptait la mise en échec tout en étant en mesure de garder la rondelle pour finalement réussir de belles sorties de zone.

Et je n'ai d'autre choix que de sourire et de me rappeler un certain Serge Savard lorsque je vois Subban faire ses petites spirales pour prendre ses adversaires à contre-pied. Mais au-delà de ses aspects techniques, Subban aime jouer au hockey et ça se voit par l'énergie qu'il dégage lorsqu'il est sur la patinoire.

À l'instar de Subban, le nouveau venu Lars Eller a réussi son entrée à son premier match dans l'uniforme bleu-blanc-rouge. Eller s'est d'ailleurs fait voler en deuxième période lorsque Jean-Sébastien Giguère a étendu la jambière au dernier moment pour priver le jeune Danois d'un premier but avec la Sainte-Flanelle.

Sa bonne prestation a été d'ailleurs été remarquée par son entraîneur Jacques Martin qui ne s'est pas gêné pour lui donner du temps de glace sur le jeu de puissance.

La contribution des joueurs de soutien

Jacques Martin mentionne depuis le début du camp d'entraînement que son équipe a plus de profondeur cette année. Lorsqu'on constate l'ardeur au jeu démontré par le troisième et le quatrième trio, on ne peut que donner raison au pilote du Tricolore.

À cet égard, le crédit revient à Maxim Lapierre, Mathieu Darche et Dustin Boyd qui ont été les bougies d'allumage du Canadien à l'attaque. Boyd est un attaquant travaillant qui se présente à chaque match et je suis convaincu qu'il sera capable de donner une quinzaine de buts cette année au Canadien.

Quand tes joueurs de soutien sont en mesure d'apporter une contribution offensive, cela enlève de la pression aux meilleurs joueurs de l'équipe. Et cela est encore plus important en l'absence de Michael Cammalleri, le meilleur buteur du Canadien l'an dernier.

Le problème pour le Tricolore, c'est que les gros canons n'ont pas tonné contre Toronto. Gionta et Gomez ont été invisibles, si ce n'est des deux chances de marquer du nouveau capitaine en fin de match. Après la rencontre, Gionta ne s'est pas défilé et il a avoué qu'il n'avait pas performé au niveau escompté. Il ne faudrait toutefois pas que ce problème perdure en s'étirant sur trois, voire quatre parties.

La belle tenue de Carey Price

Carey Price a connu un bon match devant le filet du Canadien, jeudi. Il défiait de manière agressive les tirs dirigés vers lui. Il était bien positionné en avant de son rectangle et cela laissait transparaître une belle confiance en ses moyens. Ce qui est de bon augure, on en conviendra.

Et le jeune gardien du Canadien n'a pas accordé de mauvais but. Certes, il aurait pu arrêter le but de Phil Kessel, mais cela est arrivé au terme d'une échappée, jeu qui n'est jamais facile à faire avorter, surtout pas lorsque l'adversaire possède le talent de Kessel.

Le jeu des prédictions

L'arrivée de la nouvelle saison rime souvent avec prédictions, et par surcroît, je ne pouvais m'empêcher de vous livrer mes pronostics en prévision de la prochaine campagne. Je vous d'invite d'ailleurs à les consulter en cliquant ici.

En consultant mon classement de l'Association de l'Est, vous serez peut-être surpris de constater que je classe le Ligthning de Tampa Bay en dehors des séries éliminatoires.

C'est que je ne suis pas vendu à Tampa Bay. À l'exception de Simon Gagné, n'ont-ils pas à peu de choses près la même équipe que l'an dernier? Oui, Gagné est un très bon joueur, mais il doit rester en santé, ce qui n'a pas toujours été évident ces dernières années...

À mon humble avis, les Bruins de Boston gagneront le titre de la division Nord-Est. Ils sont gros, ils sont coriaces et ils peuvent compter sur quatre bons trios, même en dépit de la perte de Marc Savard.

Devant le filet, Tuukka Rask est un gardien qui peut surmonter de nombreux défis et il sera épaulé par Tim Thomas, lui qui a gagné un trophée Vézina il y a deux ans à peine et qui voudra assurément rebondir après une campagne en dents de scie l'an dernier.

Le Canadien? Je leur prédis une septième place. Et cela commence par un début de saison où la défensive n'abondera pas de points d'interrogation...

*Propos recueillis par Guillaume Rivest