lundi, 31 oct. 2011. 14:29

Je donne beaucoup de crédit au Canadien pour avoir remporté trois matchs difficiles et ce résultat prouve, une fois de plus, qu'une grande parité règne dans la LNH. Je regardais la façon dont les Flyers et les Bruins ont joué et je considère qu'ils ont sous-estimé le Canadien en pensant qu'il serait un adversaire facile.

D'ailleurs, les six victoires consécutives des Sénateurs prouvent que toutes les équipes peuvent connaître du succès.

Ce revirement de situation doit s'avérer une leçon pour le Canadien et toutes les organisations du circuit Bettman. Toutes les formations devront être prudentes car aucune n'est à l'abri d'une séquence laborieuse.

Quelques autres éléments peuvent expliquer cette série de trois victoires du CH. Je donne du mérite à Jaroslav Spacek puisque son retour a ajouté de la maturité et de l'expérience à la brigade défensive. Par contre, je ne crois pas que ce soit lui qui ait fait la différence entre des défaites et des victoires.

Je dois aussi souligner le travail d'Erik Cole, qui a retrouvé ses moyens, et c'était nécessaire. Bien sûr, je félicite aussi Carey Price pour ses belles performances. Je ne dois pas oublier de vanter le travail de quelques joueurs comme David Desharnais et Max Pacioretty, qui ont récolté des points importants.

J'espère aussi que les unités spéciales vont continuer de s'améliorer. On le sait tous, le Canadien ne peut pas exceller sans ces deux facettes primordiales au hockey professionnel.

Évidemment, on doit aussi se demander si le congédiement de l'entraîneur adjoint Perry Pearn a un lien direct avec ce changement dans la colonne des victoires. En fait, je dirais que cette décision a dû secouer un peu le Canadien et surtout les jeunes. Tu dois absolument te poser des questions quand un entraîneur est sacrifié. Toutefois, je ne vois pas de lien direct par rapport à lui, même si la décision a tourné en faveur du directeur général Pierre Gauthier.

On peut maintenant se poser une autre question : est-ce que les amateurs se souviennent que Scott Gomez est blessé?

À mon avis, l'attaquant du Canadien, qui n'est pas très loin d'un retour au jeu, a encore sa place dans la formation, mais je ne crois pas qu'il mérite de jouer sur les deux premiers trios. Pourquoi? Parce que Lars Eller a été bon même s'il n'a pas été très productif et que d'autres joueurs - comme Desharnais - ont compensé en production.

Gomez pourrait revenir sur un troisième trio, mais je me demande vraiment si Martin osera faire cela.

Chose certaine, il sera épié par les partisans et les journalistes ainsi que ses coéquipiers puisque le Canadien vient de mériter trois victoires sans lui. C'est vrai qu'il est un vétéran établi, mais il n'en donnait pas énormément à son équipe. Bref, j'ai hâte de voir comment il réagira à son retour.

Une pause pour travailler quels aspects?

Le Canadien profite d'un congé de cinq jours, mais je suis persuadé que Jacques Martin aurait préféré disputer trois autres rencontres cette semaine pour continuer sur la lancée. C'est évident qu'il aurait voulu accumuler des points au lieu de briser le rythme.

Ce scénario est semblable à une période qui prend fin alors que ton équipe attaquait sans cesse et que tu ne déploies pas autant d'énergie au retour de l'entracte.

Tout cela pour dire que le Canadien ne peut pas se permettre de retomber dans une série de défaites. Afin d'éviter cette possibilité, je travaillerais sur certains aspects à l'entraînement. En premier lieu, je passerais encore beaucoup de temps sur l'avantage numérique et le désavantage numérique.

J'ai l'impression que le plan de match de Jacques Martin en zone défensive a été adopté comme l'an dernier. Par contre, je ne voudrais pas que ça signifie de sacrifier de l'attaque. Voilà pourquoi j'essaierais donc de travailler sur une transition rapide entre les défenseurs et les attaquants pour générer de l'offensive.

Tout ça permettrait de passer moins de temps en territoire défensif. Ça demeure une lacune du CH malgré les trois victoires et c'est souvent Price qui a sauvé les meubles.

Après ce congé, le Canadien disputera quatre matchs sur cinq sur des patinoires adverses. Par contre, ce n'est pas aussi difficile qu'avant de gagner à l'étranger. À ce sujet, on détient une preuve éloquente puisque le CH a perdu ses cinq premières parties au Centre Bell.

Le Tricolore commence cette séquence face aux Sénateurs et aux Rangers et je ne peux pas croire que les Sens gagneront huit matchs de suite. Ils sont dûs pour perdre alors que le CH est dû pour continuer. Après tu te rends à New York et tu ne sais jamais à quoi t'attendre, c'est comme un baril de poudre qui peut exploser. Les Rangers peuvent être bons, mais ça dépend souvent de leur gardien Henrik Lundqvist.

En terminant, Price est sur une bonne lancée et je ne veux pas entendre la question à savoir si Peter Budaj sera envoyé dans la mêlée dans les deux prochains matchs. La réponse est no en anglais, nein en allemand et non en français.

*Propos recueillis par Éric Leblanc