vendredi, 18 janv. 2013. 18:14

J'ai prédit que le Canadien raterait les séries en terminant la saison au dixième rang du classement de l'Association Est, mais attention! Ça ne veut pas dire que je jette un regard pessimiste sur ce que l'équipe de Michel Therrien nous offrira au cours des prochains mois.

Si vous vous souvenez bien, le Tricolore a fini au plus profond de la cave de son association avec seulement 78 points la saison dernière. Il y a une marge entre les bas-fonds du classement et une participation aux éliminatoires et à mes yeux, un top 10 serait un résultat très positif.

Tant mieux si Montréal se qualifie, personne ne s'en plaindra. Mais si on veut être réaliste, je ne crois pas qu'on puisse envisager un tel scénario.

Plusieurs facteurs m'incitent à prédire une amélioration de la situation de l'équipe du nouvel entraîneur Michel Therrien. Brian Gionta et Andrei Markov sont de nouveau en santé après avoir vu très peu d'action l'hiver dernier. La recrue Alex Galchenyuk amorcera la saison sur le deuxième trio et je m'attends à ce qu'il apporte une contribution significative. Tomas Kaberle est arrivé au camp avec 15 livres en moins et je m'attends à une meilleure année de sa part.

Par contre, il va me falloir plus que la nouvelle silhouette de Kaberle pour donner mon entière confiance à la brigade défensive. Ce qui m'amène à vous parler de P.K. Subban...

Je ne peux pas comprendre que Subban ait décidé de briller par son absence depuis la fin du lock-out. Dmitri Kulikov et Michael Del Zotto, deux jeunes arrières qui transportent à peu près le même bagage que lui, viennent d'accepter cinq millions de dollars pour une période de deux ans avec leur équipe respective. Pour qui se prend-il au juste, le jeune Subban? Combien de matchs dans la Ligue nationale a joués cette grande vedette?

Pour ce qu'il a fait, son agent et lui sont beaucoup trop gourmands. Marc Bergevin ne le connaît pas, il veut lui offrir une entente de courte durée pour voir comment il va réagir. C'est malheureux que le clan Subban ne le voit pas ainsi, mais que voulez-vous?

Galchenyuk a sa place chez les pros

J'ai assisté à l'entraînement du Canadien ce matin et je peux vous dire que ce Galchenyuk a du talent à revendre. Comme l'a dit Michel Therrien, il ne faut pas mettre la charrue devant les bœufs et s'assurer d'y aller progressivement avec lui, mais sur la glace, il a l'air d'un gars de la LNH, point à la ligne.

Reste maintenant à voir comment il se comportera dans des vrais matchs. Michel se donne cinq matchs pour l'évaluer avant de prendre une décision finale, mais personnellement je n'ai aucune crainte. J'aime la combinaison qui a été créée pour le jumeler avec Tomas Plekanec et Brian Gionta, deux bons vétérans qui, j'en suis persuadé, doivent se réjouir de la présence de cette dynamique recrue à leurs côtés.

Par contre, s'il passe la saison à Montréal, Galchenyuk ne pourra pas se permettre de regarder passer la parade. Étant donné le rôle majeur qu'on lui donne dès le départ, sa première campagne ne sera un succès que si les statistiques personnelles sont au rendez-vous.

Une chose est certaine, ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu un jeune aussi talentueux à Montréal. Et comme je dis tout le temps, quand un jeune est bon, ce n'est pas épeurant de le faire jouer. En plus d'avoir une bonne tête sur les épaules, Alex Galchenyuk a tous les outils physiques pour devenir un joueur électrisant. C'est un beau cadeau aux partisans que de leur donner la chance de le voir à l'œuvre!

Bourque : il y a de l'espoir

Rene Bourque, depuis le début du camp, démontre beaucoup d'intérêt dans son travail. Il a marqué un beau but lors du match intra-équipe et joue dans l'ensemble avec beaucoup d'intensité. Je pense que c'est une grosse partie de la mission générale de Therrien : relancer Rene Bourque.

Au centre du troisième trio, la tenue de Lars Eller me permet d'envisager le meilleur. Il a quand même réussi 16 buts la saison dernière et s'il hausse son jeu d'un cran, il pourrait s'avérer un troisième joueur de centre redoutable. Il possède toutes les qualités pour exceller dans ce rôle.

Mes trois puissances dans l'Est

Je vois les Rangers de New York, les Bruins de Boston et les Capitals de Washington trôner au sommet de leur division et ainsi s'approprier les trois premières places de l'Association Est.

Les Rangers comptent sur l'une des bonnes jeunes défensives de la Ligue. Devant le filet, il ne se fait pas mieux que Henrik Lundqvist. Et avec l'arrivée de Rick Nash, le jeu de puissance devrait retrouver ses lettres de noblesses. Selon moi, il s'agit là de l'équipe à battre.

Les Bruins sont là à chaque année. Ils sont solides de la tête au pied, bien dirigés par Claude Julien, et je crois qu'ils seront encore une fois au plus dort de la lutte cet hiver.

Dans la division Sud-Est, je vois Adam Oates connaître du succès dès ses premiers pas comme tête dirigeante derrière un banc de la Ligue nationale.

*Propos recueillis par Nicolas Landry.