mercredi, 12 mars 2008. 12:08

Lors de notre passage à Phoenix la semaine dernière, Wayne Gretzky a sorti l'encensoir et les compliments deviennent encore plus grands lorsqu'ils sortent de la bouche de La Merveille. Il faut considérer Guy Carbonneau pour le trophée Jack Adams remis au meilleur entraîneur a-t-il dit, tout en ajoutant également qu'Alex Kovalev s'avère un candidat à surveiller pour le titre de joueur le plus utile à son équipe. Va pour Carbonneau, mais pour le trophée Hart, Martin Brodeur a-t-il réellement de l'opposition?

Finaliste l'an passé, le gardien des Devils a vu Sidney Crosby être choisi par les journalistes, ce qui s'avérait un choix judicieux. Cette année, Brodeur mérite toutefois d'être récompensé pour les exploits qu'il répète devant de son équipe, qui grâce à lui, bataille pour le premier rang de l'Association Est, et ce malgré une attaque de tire-pois. Jacques Demers a mentionné en ondes que Brodeur serait son choix et le coach vise probablement dans le mille.

Malgré la perte au fil des ans de pilier en défense comme Scott Niedermayer, Ken Daneyko et Scott Stevens, le rendement des Devils demeure pratiquement stable année après année. Mais cette saison, on croyait bien que la formation du New-Jersey connaîtrait des ratées avec les départs de Scott Gomez et de Brian Rafalski. Encore une fois, le gardien de St-Léonard permet aux Devils de figurer parmi les meilleures formations du circuit. À trente-cinq ans, Brodeur se retrouve dans le top cinq de toutes les catégories réservées aux gardiens. Sa moyenne de buts alloués de 2,14 le place au troisième rang. Ses 38 victoires lui valent le deuxième échelon derrière Evgeni Nabokov. Seul Ty Conklin affiche un meilleur pourcentage d'arrêts que Brodeur (92,2%) qui est aussi classé en quatrième place pour les jeux blancs avec quatre. Pendant ce temps, les Devils marquent en moyenne 2,57 buts pas parties. Dans l'est, seuls les Islanders revendiquent moins de buts depuis le début de la saison

Au cours des quatre dernières décennies, seuls deux gardiens ont mis la main sur le Hart. En 2001-2002, José Théodore a devancé Jarome Iginla grâce à un dossier de 30-24-10 et une moyenne de buts alloués de 2,11. Dominik Hasek l'a aussi gagné à deux reprises avec les Sabres. En 1997-1998 il a été élu joueur par excellence (devant Paul Kariya) en vertu d'une fiche de 37-20-10 avec une moyenne de buts alloués de 2,27. La saison suivante, il a devancé Jaromir Jagr au scrutin avec un dossier de 33-23-3 et une moyenne de buts alloués de 2,09. Alors qu'il s'apprête à réécrire au complet le livre des records, Martin Brodeur a déjà mis la main sur le Vezina trois fois. Il a remporté le trophée Jennings à quatre reprises et il a gagné le Calder. Il lui manque toutefois, les deux plus précieuses récompenses individuelles et cette année devrait être la sienne pour le trophée Hart…pour le Conn Smythe ça risque d'être beaucoup plus difficile.

Pas seul dans la course

En parlant de Kovalev la semaine dernière, Gretzky a surpris un peu. Il est vrai que l'attaquant russe a largement contribué à la résurrection du Canadien mais d'autres joueurs ont aussi mis l'épaule à la roue. Jarome Iginla qui a été finaliste à deux reprises pour le Hart (2002 et 2004) sera assurément un candidat très sérieux. Les collègues de la presse écrite vont aussi considérer Alexander Ovechkin qui contribue pour presque la moitié des buts des Capitals. Mais peut-il être considéré le joueur le plus utile à son équipe si Washington rate les séries?

Evgeni Malkin qui a aidé les Penguins à demeurer au plus fort de la course en l'absence de Sidney Crosby se veut aussi un candidat très logique pour cette récompense. Pour le reste d'autres noms peuvent être mentionnés mais il serait surprenant (malgré leur très bonne saison) que Luongo, Giguère, Zetterberg, Ribeiro, Thornton, et compagnie soient en mesure de s'attirer beaucoup de votes.