mardi, 26 mai 2009. 14:20

Y a-t-il encore des doutes sur le fait que la coupe Memorial est le trophée le plus difficile à gagner au hockey?

Les Voltigeurs de Drummondville ont connu une campagne de rêve avec un impressionnant total de 72 victoires et pourtant ils se sont arrêtés à deux gains du prestigieux trophée remis pour la première fois en 1919. Ce sont finalement les Spitfires de Windsor qui sont repartis avec la grosse coupe, un championnat qu'ils n'ont certainement pas volé avec 57 gains en saison, 16 en séries et quatre autres à Rimouski.

Les hommes de Bob Boughner, qui ont donc gagné 77 matchs de hockey cette année, sont aussi devenus la première équipe à remporter la coupe Memorial après avoir perdu leurs deux premiers matchs du tournoi.

Un marathon de deux mois très intense…

La coupe Memorial couronne la meilleure équipe junior au Canada, un trophée qui est convoité par 60 équipes dans la Ligue canadienne de hockey, soit le double de formations qui luttent pour la coupe Stanley dans la Ligue nationale. Ainsi, une formation qui aspire à gagner le trophée, créé pour préserver la mémoire des anciens combattants de la première guerre mondiale, doit remporter quatre séries (4 de 7) dans sa ligue et par la suite sortir gagnante d'un tournoi à la ronde disputé entre les trois équipes championnes et une formation hôtesse souvent aussi très puissante. Un processus qui s'étend de la mi-mars à la fin du mois de mai. On peut affirmer, hors de tout doute, que la coupe Memorial est le trophée le plus difficile à gagner au hockey!

Des dynasties au fil des ans

Depuis la création du tournoi de la coupe Memorial dans son format actuel, en 1972, on peut parler de deux dynasties au niveau canadien. La première fut celle des Bruins de New Westminster, qui peuvent se vanter encore aujourd'hui d'être la seule formation à avoir participé au tournoi quatre années de suite. Les Bruins sont partis les mains vides en 1975 et 1976 avant d'être sacrés champions canadiens en 1977 et 1978. John Ogrodnick, Stan Smyl et Barry Beck sont parmi les joueurs les plus connus qui ont contribué à ces conquêtes de la formation dirigée par Ernie McLean.

Puis, il y a eu les Blazers de Kamloops, qui ont remporté la coupe Memorial trois fois en quatre ans (1992-1994 et 1995). En 1992, l'équipe était dirigée par Tom Renney alors qu'en 1994 et 1995, Don Hay, maintenant avec les Giants de Vancouver, était derrière le banc. De ces trois équipes, on retient les noms de Scott Niedermayer, Jarome Iginla et Darcy Tucker. Parlant de Tucker, qui était capitaine des Blazers en 1995, il peut se vanter, avec ses coéquipiers Ryan Huska (entraîneur des Rockets cette année) et Tyson Nash, d'avoir participé aux trois conquêtes des Blazers. Avant eux, seul Robert Savard, un Franco-ontarien, pouvait lui aussi se vanter d'avoir mis la main sur le championnat canadien à trois reprises au début des années 1980.

La meilleure équipe…London en 2005

On pourrait argumenter longtemps sur les meilleures formations juniors de l'histoire. Difficile de comparer les époques. Le Canadien junior de Montréal de 1968-69 formait toute une machine avec les Gilbert Perreault, Réjean Houle, Marc Tardif et compagnie. Les Royals de Cornwall, avec Dale Hawerchuk en tête, ont aussi gagné la coupe Memorial deux ans de suite en 1980 et 1981. Que dire des Prédateurs de Granby en 1995-96, qui ont ramené le prestigieux trophée en sol québécois après une disette de 25 ans.

Toutefois, la saison de rêve qu'ont connue les Knights de London en 2004-2005 sera difficile à surpasser. Dirigés par les frères Mark et Dale Hunter, les Knights ont bouclé la campagne avec une fiche en saison régulière de 59 gains, 7 revers et 2 matchs nuls, ils ont ajouté 20 autres victoires en séries et à la coupe Memorial. 79 gains en une saison! Un record qui sera difficile à battre. On retiendra aussi des Knights qu'ils ont réussi à stopper Sidney Crosby et l'Océanic de Rimouski, qui avaient disputé 35 matchs de suite sans revers entre janvier et avril 2005.

Chaque année le tournoi de la coupe Memorial donne lieu à des matchs enlevants qui couronnent une saison ou une seule équipe championne peut se targuer de sortir du lot. Cette année, la finale de dimanche était le 2321e match disputé dans neuf provinces canadiennes et dans cinq états américains. N'oubliez jamais une chose! Il y a 60 équipes au départ en septembre! À la fin il n'en reste qu'une seule. Cette année ce sont les Spitfires de Windsor!