RDS.ca jeudi, 2 févr. 2012. 16:15

D'anciens joueurs du Canadien sont à Bagotville pour y disputer un match amical avec des militaires. L'occasion est donc idéale pour les questionner sur les déboires du Tricolore.

Le Canadien déçoit beaucoup cette saison. La troupe de Randy Cunneyworth doit se battre pour participer aux séries, une situation inquiétante, selon les anciens joueurs de la Sainte-Flanelle.

« Ce n'est pas facile », avoue Guy Lafleur. « Nous, nous passions nos étés à Montréal ou au Québec, comparativement à la majorité de ces joueurs-là qui s'en vont dans leur pays. Ils s'en foutent. »

« Ils ont beaucoup, beaucoup d'analyses à faire pour essayer de se retrouver comme organisation », ajoute Jocelyn Lemieux. « Quand nous nous comparons, nous sommes loin des Red Wings de Detroit. »

À moins d'un mois de la date limite des transactions et dans sa position actuelle, le Canadien doit-il être vendeur?

« Oui, parce que ce que j'aime de l'équipe, c'est qu'ils ont de bons jeunes joueurs avec beaucoup de talent et de potentiel », répond Mathieu Dandenault. « Il faut seulement rassembler tout cela ensemble. »

« Si d'ici le 15 février le Canadien est encore en 12e, 13e ou 14e place, il va probablement y avoir des gestes », prédit Stéphane Richer.

La semaine dernière, Patrick Roy a souligné que si le Canadien n'est pas en mesure de faire les séries, il devrait terminer le plus bas possible au classement et ainsi aller chercher un très bon choix au prochain repêchage, une opinion qui est loin de faire l'unanimité.

« Tu ne peux pas dire ‘OK nous terminons derniers', c'est presque impossible », fait remarquer Dandenault. « Les gars sont fiers, ils travaillent pour garder leur poste. »

Que fera la direction du Tricolore d'ici la date limite des transactions? Une chose est sûre, pour les anciens Canadiens, l'organisation se doit de consentir un contrat à long terme à Carey Price.

*D'après un reportage de Thomas Verville