lundi, 18 avr. 2011. 23:30

MONTRÉAL - À la suite des deux défaites subies à Boston, l'entraîneur des Bruins Claude Julien soulevait l'importance d'inscrire le premier but du match, mais surtout, d'empêcher le Canadien de s'inscrire au pointage rapidement.

«On ne peut pas continuer à se sortir du match en accordant le premier but, avait mentionné l'entraîneur des Bruins avant la rencontre. Il faut éviter les erreurs et forcer l'équipe adverse à sortir de sa zone de confort. »

Cette fois, sans doute motivés par le retour de leur capitaine Zdeno Chara, le premier but a été l'œuvre des Bruins, qui ont tenu le coup pour l'emporter 4-2 au Centre Bell, devant 21 273 spectateurs qui n'espéraient qu'une troisième victoire consécutive de leurs favoris. Devant une foule bruyante, mais refroidi dès le début du match, le Canadien n'a pas été en mesure de répéter ce qui lui avait permis de connaître du succès au domicile des Bruins. Boston remporte ainsi un premier match éliminatoire, série toujours dominée par le Tricolore 2-1.

« C'est simple, on n'a pas rivalisé au cours des 30 premières minutes de jeu, a résumé l'entraîneur-chef du Canadien Jacques Martin, qui n'a pas cherché d'excuses pour expliquer la défaite des siens.

Jouant du hockey de rattrapage, les hommes de Jacques Martin ont trouvé le moyen de tenir les partisans sur le bout de leur siège jusqu'à la toute fin. Scott Gomez aurait même pu permettre au Canadien de créer l'égalité alors qu'il ne restait que trois minutes à faire au match.

« J'ai foncé vers le filet, j'ai touché à la rondelle, mais je n'ai pas été capable de déjouer Tim Thomas, s'est excusé Gomez.

Tirant de l'arrière par trois au début de la deuxième période, le Canadien a entrepris une remontée qui ne s'est toutefois pas conclue en leur faveur.

De retour à l'action après avoir raté le match numéro deux à Boston, Andrei Kostitsyn avait permis au Canadien de s'inscrire au pointage, quelques minutes après le but de Rich Peverley. L'attaquant du CH a déculotté Chara pour inscrire le Canadien au pointage. Le numéro 46 du Tricolore s'est moqué du grand défenseur en lui faufilant la rondelle entre les patins, pour ensuite déjouer Thomas avec un tir du revers. Le gardien des Bruins, qui a vu la rondelle lui passer entre les jambières, a déjà mieux paru.

Tirant de l'arrière par deux après deux périodes, Tomas Plekanec avait permis aux siens de s'approcher de nouveau, mais le gardien des Bruins a résisté aux attaques désespérées des joueurs du Tricolore, qui ont dominé le troisième engagement.

David Krejci et Nathan Horton ont été les auteurs des buts des Bruins en première période, tandis que le quatrième but des Bruins, marqué par Chris Kelly, a été inscrit dans un filet désert.

Une gaffe qui aura fait la différence

Après une première période à l'avantage des Bruins, le Canadien aurait souhaité un meilleur scénario pour entreprendre le deuxième tiers.

Rarement pris en défaut depuis le début de la série, Carey Price a effectué une mauvaise sortie et a remis directement la rondelle à Mark Recchi, qui s'est fait complice du premier but en séries de Peverley. Ce dernier n'a eu qu'à pousser le disque dans le filet.

« J'ai seulement tenté un jeu qui n'était pas là et la rondelle s'est retrouvée dans le filet. À la fin de la journée, des erreurs se produisent et des buts sont marqués, » a simplement analysé le gardien du Canadien.

« Carey est une des raisons pour lesquelles on a remporté deux victoires à Boston, a déclaré Martin. Il aurait certainement voulu revoir cette séquence, mais il a effectué d'autres arrêts qui nous ont permis de rester dans le match. On gagne en équipe et on perd en équipe. »

« Aucun joueur ne va blâmer Carey, a tranché Mathieu Darche. Encore une fois, il a fait de beaux arrêts. »

Le gardien du Tricolore a terminé le match avec 21 arrêts.

Une première pour Boston

Comme les deux premiers matchs de la série, un but a été inscrit tôt dans le match.

Laissé seul dans l'enclave, à la suite d'un revirement de Roman Hamrlik, David Krejci a accepté une passe de Patrice Bergeron pour lancer en avance les hommes de Claude Julien pour la première fois de la série alors qu'il y avait pas quatre minutes de jouer. Ce but a littéralement jeté une douche froide sur les partisans.

Posté derrière le filet, Nathan Horton a doublé l'avance des siens avec environ six minutes à faire au premier engagement. L'attaquant des Bruins, qui a inscrit son premier but en carrière en séries, s'est servi de Price pour faire ricocher la rondelle derrière lui.

Une avance qui aura permis aux Bruins de réduire l'écart à un match dans la série.

Les deux équipes profiteront de deux jours de congé et se retrouveront jeudi au Centre Bell pour le quatrième match de la série.