vendredi, 16 sept. 2011. 16:13

BROSSARD, Qc - Si le tournoi de golf, pour les joueurs du Canadien, est comme une journée à La Ronde pour des enfants, les examens médicaux et tests physiques sont comme une visite chez le dentiste.

« Comme je l'ai dit l'an dernier, c'est la pire journée de l'année... jusqu'à maintenant », a lancé le joueur de centre Tchèque, Tomas Plekanec, vendredi.

Les joueurs n'apprécient pas trop de se soumettre à cette batterie de tests d'endurance, de puissance et de souplesse. Ils se passeraient bien d'avoir à sauter sur une jambe ou de courir jusqu'à épuisement. Ils ont simplement hâte de sauter sur la glace, ce qu'ils feront dès samedi au Complexe sportif Bell de Brossard.

Mais ils se prêtent au jeu volontiers, sachant qu'ils peuvent passer une journée d'enfer s'ils sont en méforme et que le personnel d'entraîneurs accorde une grande importance aux résultats.

À son premier camp d'entraînement à la barre de l'équipe, il y a deux ans, Jacques Martin n'avait pas caché que la forme des joueurs était un aspect qu'il fallait améliorer. Martin est un féru de conditionnement physique.

« Ce n'est pas parce que tu as de bons tests que tu vas être un meilleur joueur de hockey, a souligné Mathieu Darche. Mais c'est un aspect important, surtout pour un joueur de soutien comme moi, parce que tu ne veux pas que ce soit celui qui te prive d'un poste dans l'équipe. Tu ne veux pas que l'entraîneur utilise de mauvais résultats pour te laisser de côté ou même te retrancher. À l'opposé, si tu as de bons tests, ça peut l'inciter à te faire jouer davantage. »

Ces tests visent à mesurer le niveau d'assiduité qu'ont mis les joueurs dans leur entraînement estival. Comme l'a souligné Darche, c'est rendu une science.

« Tout le monde y met du coeur. On se taquine et on essaie de battre son voisin, a ajouté Darche, en précisant avoir perdu un pari amical avec Travis Moen, quant au taux de gras. À chaque test, on s'informe qui a eu le meilleur résultat et on veut faire mieux. Nous sommes tous compétitifs de nature. »

Personnellement, le vétéran ailier dit viser d'être dans le premier tiers de l'équipe dans tous les tests. Au cours des cinq dernières années, il n'a relevé aucune baisse de régime. Les exercices de cardio représentent sa principale force.

Le géant défenseur Hal Gill a dit à la blague, lui, qu'il obtient ses meilleurs résultats dans les tests de longue portée.

« Malheureusement pour moi, je ne suis pas très bon dans tous ces tests, a admis l'Américain âgé de 36 ans. J'espère que ça ne se réflètera pas sur la glace. Je veux simplement passer au travers de cette journée sans me blesser. »

Gill a tout de même constaté que ses coéquipiers affichaient une grande forme.

« Plusieurs ont des choses à prouver cette saison. C'est positif », a-t-il résumé.

Plekanec contre Gomez

C'est samedi que le camp se met en branle sur la glace à Brossard. Le public pourra assister aux matchs intra-équipe dans les gradins au cours des trois prochains jours. Il y en aura un par jour, et le premier mettra aux prises les équipes A et B, entre 11h et midi.

Ce sera une confrontation entre les deux gros trios de l'équipe, ceux de Plekanec et de Scott Gomez.

Plekanec, Michael Cammalleri et Erik Cole font partie de l'équipe A, complétée entre autres par les Carey Price, Gill, Jarred Tinordi, premier choix de 2010, Alexei Yemelin.

Gomez, Brian Gionta et Max Pacioretty sont de l'équipe B qui a aussi dans ses rangs les Peter Budaj, Josh Gorges et Jaroslav Spacek.

Au sein de l'équipe C, qui sera en action dimanche contre l'équipe A, il y a les Nathan Beaulieu, premier choix de cette année, P.K. Subban, Darche, David Desharnais et Andrei Kostitsyn.

Diaz impressionné

Le défenseur suisse Raphael Diaz, membre de l'équipe B, réalise déjà que l'écart est très grand entre le hockey européen et le calibre de la Ligue nationale.

« C'est un grand pas à franchir et j'estime, à l'âge de 25 ans, que c'est le bon moment pour moi de tenter ma chance, a-t-il expliqué.

« Je veux apprendre, faire de mon mieux et on verra bien ce que ça va donner. »

Diaz, qui était le meilleur défenseur de la Ligue suisse la saison dernière, s'est dit prêt à faire un séjour dans la Ligue américaine, si on juge qu'il doit peaufiner son jeu.

« Tout est plus vite ici. Je patine avec les joueurs depuis environ une semaine et je suis très impressionné. »