samedi, 24 janv. 2009. 13:21

Les MAINEiacs de Lewiston en sont vraisemblablement à leur dernière saison dans le Maine.

L'équipe, qui appartient à l'homme d'affaire américain Mark Just, pourrait bien avoir pignon sur rue à Boisbriand, au nord de Montréal, la saison prochaine. Mark Just demeurerait le propriétaire majoritaire de l'équipe mais il vendrait 49% des parts des MAINEiacs au groupe de notre collègue Joël Bouchard, qui espère implanter une équipe de la Ligue junior majeur du Québec dans son tout nouveau complexe de 3500 sièges dont la construction débutera le mois prochain. Depuis le mois de novembre que des tergiversations dans ce sens vont bon train. La moyenne d'assistance aux matchs des MAINEiacs a chuté de plus de 500 spectateurs par match cette année.

Il y a toutefois un peu de sable dans l'engrenage, la constitution actuelle de la Ligue junior majeur du Québec protège les équipes dans un rayon de 40 kilomètres ou une agglomération de 60 000 habitants. Boisbriand est situé à 32 kilomètres de Montréal, marché qui appartient au Junior de Montréal et à son propriétaire Farrel Miller. C'est donc dire qu'un an jour pour jour après sa venue dans la LHJMQ, Farrel Miller aura une décision importante à prendre pour l'avenir du circuit junior majeur québécois, qui souhaite installer une deuxième concession dans la grande région métropolitaine.

Le Junior n'est pas friand à l'idée de partager l'espace médiatique et la tarte commerciale avec une nouvelle formation située près de son port d'attache. Des négociations sont amorcées entre messieurs Just et Miller et le commissaire Gilles Courteau suit le dossier de près. Peut-être qu'une forme de compensation pourrait être versée au Junior pour permettre aux MAINEiacs de s'installer à Boisbriand à temps pour la saison 2009-2010. Dire qu'il fut un temps ou les villes de Longueuil, Verdun, Laval et Saint-Jean sur Richelieu faisaient toutes partie de la ligue en même temps.

Il a aussi été permis d'apprendre que la majorité des gouverneurs du circuit voient d'un bon œil la venue de Boisbriand dans la Ligue et souhaite le départ de Lewiston qui, somme toute, six ans après le transfert de Sherbrooke, n'aura pas apporté les effets escomptés au départ, notamment au niveau du bassin des joueurs américains. C'est aussi un secret de polichinelle de savoir que les autres équipes détestent devoir se conformer aux procédures frontalières et aux services d'immigration chaque fois qu'elles se rendent disputer un match dans le Maine.

Mark Just a donc une semaine devant lui pour tenter d'en venir à une entente avec le Junior de Montréal et parions qu'il y aura beaucoup de lobbying qui se fera en faveur de cette relocalisation pour la saison 2009-2010. Le 31 janvier est la date butoir pour demander une relocalisation en vue de la prochaine saison. La LHJMQ tient a avoir une autre équipe dans la région métropolitaine sans compter le fait de pouvoir s'approprier du deuxième amphithéâtre de plus de 3 000 places construit en 40 ans au Québec.