jeudi, 11 oct. 2012. 14:25

QUÉBEC - La Ville de Québec a dévoilé les plans de son futur amphithéâtre, qui s'inspirera d'une congère, une falaise de neige.

La présentation a eu lieu jeudi matin en comité plénier à l'hôtel de ville de Québec, en présence du maire Régis Labeaume et des conseillers. Le projet dépasse actuellement de trois millions $ l'enveloppe prévue de 400 millions $, mais les responsables disent qu'ils respecteront la cible.

Ils ont aussi assuré que le bâtiment sera en tous points conforme aux besoins et aux voeux de son exploitant, Québecor, qui a obtenu le contrat de gestion, dans la controverse, sans appel d'offres.

La vidéo préparée pour l'occasion montre un bâtiment blanc ovale abondamment vitré et qui ne prévoit pas une intégration massive du matériau bois, comme l'avaient pourtant demandé des acteurs de cette industrie.

Dans son allocution d'ouverture, le maire a dit qu'il était «extrêmement fier du résultat».

«Ce qui était à Québec un rêve depuis 20 ans devient réalité. Aujourd'hui nous livrons la marchandise (...), un stade sportif, qui deviendra une icône de notre ville, un amphithéâtre qui nous ressemble, en harmonie avec ce que nous sommes.»

L'enceinte comptera près de 18 500 sièges, soit environ 400 de plus que le projet antérieur. Avec une scène centrale, on passera à 20 400 sièges.

Dans sa présentation, l'architecte principal du projet, François Moreau, a décrit l'amphithéâtre comme un «équipement contemporain» qui «va avoir une pérennité», qui représente «quelque chose d'évocateur» pour les gens de Québec.

Les responsables du projet ont repris deux thèmes que privilégie l'industrie touristique à Québec: le fleuve et l'hiver.

«Les bancs de neige occupent notre vécu pendant quelques mois, cette forme nous a grandement inspirés dans le traitement architectural du bâtiment», a dit M. Moreau.

Dans leur présentation, les responsables du chantier ont assuré que le budget de 400 millions $ n'allait pas être dépassé. Des réserves pour contingence, inflation, d'environ 10 pour cent ont été prévues.

Aucune dérogation n'a été faite à l'échéancier depuis avril 2012, ont-ils aussi précisé, et l'objectif de septembre 2015 demeure.

Toutes les exigences de la Ligue nationale de hockey ont été prises en compte, ont-ils indiqué. Et surtout, le gestionnaire a son mot à dire. Un comité technique a été mis sur pied avec des représentants de Québecor pour se conformer à leurs voeux.

«Quand on fait un projet, il faut être aligné sur l'exploitation, alors tous les besoins doivent être faits en fonction de l'exploitation», affirmé un des hauts-responsables du projet, Jean Rochette.