mercredi, 5 mars 2014. 16:09

Ce n'est pas pour vous faire choquer, mais c’est assis sur un bateau à 30 oC dans les Caraïbes que je vous écris pour commenter cette journée à la limite des transactions de la LNH. Habituellement, j’aurais été avec vous en direct du studio de RDS, mais puisque c’est ma première semaine de relâche depuis la naissance de mes enfants, mon épouse tenait à prendre des vacances en famille… moi aussi d’ailleurs. Je suis sur le magnifique Disney Wonder (que je vous recommande d’ailleurs) avec mon ordinateur portable assis au soleil afin de garder un œil sur les transactions à travers la LNH pendant que les enfants, avec leurs amis, explorent le bateau.

Je suis content pour mes collègues en ondes qui peuvent commenter des transactions puisque l’an dernier il ne s’était rien passé avant 14 h, donc ce fut une très longue journée à attendre de l’action.

Le Canadien a réalisé un grand coup, à court terme du moins, avec l’acquisition de Thomas Vanek. Avec lui et Pacioretty, ils ont deux joueurs capables de marquer 40 buts, ce qui les aidera énormément puisque, mis à part la dernière semaine, le CH ne marque pas beaucoup de buts. Sans être un mastodonte et très robuste, il est un peu plus gros et il est un des meilleurs marqueurs devant le filet adverse. Il a ce don de marquer des buts en plein trafic comme il s’en marque maintenant dans la LNH. Reste à voir si le CH pourra le resigner avant le 1er juillet puisque plusieurs avancent qu’il aimerait se retrouver à Minnesota puisque son épouse est de cet État du Midwest américain et qu’il a joué son hockey universitaire à l’Université du Minnesota.

Pour ce qui est de Weaver, c’est une transaction de profondeur, mais l’équipe a déjà Bouillon qui ne joue pas donc je ne comprends pas tout à fait. Weaver est comparable à Bouillon, mais il est droitier. Bien que je ne comprenne pas cette transaction, ce n’est rien de catastrophique.

Du côté de Dubnyk, c’est une police d’assurance en cas de blessure à Price ou Budaj, mais une acquisition intéressante puisqu’il est encore jeune, qu’il a un beau potentiel et qu’il n’a rien coûté.

Les Blues de St Louis ont parti le bal la semaine dernière en échangeant leur gardien numéro 1, tout comme les Canucks de Vancouver. Qui aurait cru qu’en l’espace de 10 mois les Canucks auraient échangé Roberto Luongo ainsi que Cory Schneider pour si peu en retour. Je crois que l’arrogance de Mike Gillis lui a bien mal servi dans ce roman-savon et j’espère pour lui qu’Eddie Lack sera vraiment la solution à long terme parce qu’il aurait pu compter sur Schneider pour plusieurs années s’il avait tenu sa promesse faite à Luongo l’an dernier.

St-Louis à New York : un choc

Maintenant, le plus gros échange de la journée selon moi est l’échange impliquant deux capitaines en Ryan Callahan et Martin St-Louis. Disons que cet échange en a surpris plusieurs bien que beaucoup d’encre coulait à ce sujet depuis deux ou trois semaines, mais c’est toujours un choc lorsque le leader d’une équipe se fait échanger.

J’ai de la misère à digérer les commentaires de certains journalistes qui traitent Martin St-Louis de bébé de 38 ans. Il semble que Martin ait vraiment demandé d’être échangé, mais je serais très surpris que son omission au sein de l’équipe canadienne soit la seule raison de cette demande. Il y a tellement de variables et de facteurs qui peuvent influencer ces décisions, comme la direction que l’équipe veut prendre, les discussions sur le futur du joueur, les promesses faites par le DG, etc. Il y a aussi les raisons familiales : Martin a un garçon qui débutera l’école intermédiaire l’an prochain et la famille St-Louis habitera New York à sa retraite donc ceci aurait pu être un facteur. Je spécule ici puisque la dernière fois que j’ai eu une conversation avec Martin, c’était pour le féliciter de sa médaille olympique et je n’ai jamais parlé de ce sujet avec lui. Je veux donc simplement vous démontrer différentes réalités de ces prises de décisions. Je vous explique aussi ceci puisqu’il serait bien que certains journalistes se basent sur des faits et non des suppositions avant d’attaquer le caractère d’un athlète.

Pour ce qui est de ceux qui diront que les joueurs n’ont plus de loyauté envers leur équipe, j’aimerais vous faire remarquer que ça marche des deux côtés. Les équipes n’ont pas plus de loyauté envers leurs joueurs et c’est correct puisque c’est rendu une business pour les deux clans. Regardez l’historique de chacune des équipes avant de dire que les joueurs sont égoïstes. Il y a tellement de choses qui se passent en coulisses que c’est très rarement noir ou blanc, ces décisions des joueurs et des équipes sont habituellement plus complexes qu’elles ne le semblent.

Donc, ce fut une journée de transaction mouvementée : les Red Wings, les Bruins, les Capitals, le Wild, les Rangers et plusieurs prétendants se sont améliorés. Montréal a aussi suivi la parade et a amélioré son sort. Il y aura cependant juste une équipe satisfaite à la fin de la saison. Pour ce qui est de déterminer qui a remporté chacune des transactions, il est beaucoup trop tôt pour le dire puisqu’il y a eu trop de choix et d’espoirs échangés. Seul le temps nous le dira.

Maintenant, espérons un retour en santé de Price sinon cette transaction ne changera pas grand-chose. S’il revient, une fois en séries, qui sait?