vendredi, 10 juin 2011. 22:50

VANCOUVER - Maxim Lapierre a marqué à 4:35 en troisième période et les Canucks de Vancouver ont défait les Bruins de Boston 1-0, vendredi, pour ainsi prendre les devants 3-2 dans la série finale de la coupe Stanley.

Lapierre a profité du rebond contre la bande arrière d'un tir de Kevin Bieksa. Bien posté à l'embouchure droite du filet, il a pu marquer son deuxième but des séries.

«Nous n'avons rien obtenu gratuitement, a déclaré le capitaine des Canucks Henrik Sedin. Nous sommes restés concentrés pendant toute la partie. Nous avons dû nous battre afin d'écouler des punitions et autres choses. Nous n'avons pas lâché et je suis très fier de notre équipe.»

L'ancien du CH avait été frustré par Tim Thomas quelques secondes plus tôt, quand il s'amenait rapidement près du filet sur l'aile gauche. Peu auparavant, Thomas s'était bien avancé pour bloquer un tir de Chris Higgins.

Une rondelle déviée juste devant Roberto Luongo, avec 3:30 à faire à la période, a causé une certaine frousse aux partisans des Canucks, mais le gardien québécois a fait l'arrêt. Peu après, il s'est distingué sur un tir de la pointe d'Andrew Ference.

Thomas a quitté son filet avec une minute à écouler, mais le score n'a pas changé.

Le match s'est conclu avec les Bruins ayant dominé 31-25 au niveau des tirs.

La sixième rencontre aura lieu lundi soir, à Boston.

«Nous savons que ce sera le match le plus important de notre vie, a admis Lapierre. Boston va sortir très fort. Nous devons être prêt à relever le défi.»

Les Canucks ont bien amorcé le deuxième engagement, notamment à compter de la troisième minute. On a bourdonné autour du filet et décoché de bons tirs pendant quelques minutes, mais la foule est restée sur son appétit.

Luongo a frustré Michael Ryder sur un tir à bout portant après quatre minutes d'action. Quelques instants plus tard, Ryan Kesler a été puni pour obstruction au gardien, ce qui a suscité plusieurs huées. La reprise était loin d'être concluante.

Les Canucks ont eu leur premier avantage numérique du match avec 12 minutes à faire dans la période, quand Adam McQuaid a été puni pour avoir retenu. Thomas a dû s'illustrer sur quelques tirs rapprochés.

Le coeur du deuxième vingt a offert du hockey passionnant avec une longue séquence sans arrêt de jeu, dont un passage où Luongo devait se débrouiller sans bâton. Brad Marchand des Bruins a raté de justesse un tir sur réception; plus tard, Tanner Glass des Canucks, qui recevait une passe dans l'enclave à droite de Thomas, a raté une chance en or de donner les devants aux siens, ne parvenant pas à décocher à temps.

«Je crois que nous avons tous bien joué et que nous avons tous levé notre jeu d'un cran pour l'emporter, a noté Luongo. Nous étions prêts à tous faire pour gagner. C'est ce dont nous avons besoin pour gagner.»

Le premier tiers s'était déroulé à un rythme énergique. Les Bruins ont créé plus de chances de marquer en étant favorisés par l'indiscipline des Canucks, qui ont écopé des trois premières punitions du match.

Luongo a dû affronter 12 tirs, tandis que Thomas n'a été sollicité que six fois.

La première pénalité est allée à Raffi Torres pour avoir fait trébucher, moins de deux minutes après la mise au jeu initiale.

Un tir de Chris Kelly des Bruins a touché la barre transversale avec cinq minutes d'écoulées. Peu après, Mason Raymond des Canucks a saisi une passe de Kesler au centre de la zone adverse et a réussi une belle incursion jusqu'au filet de Thomas, mais son tir a manqué de précision.

Henrik Sedin a ensuite été puni pour obstruction, à 13:06. Encore une fois, l'équipe d'Alain Vigneault s'en est tirée sans dommages.

En fin de période, Milan Lucic et Alex Burrows ont été un peu trop combatifs avant une mise au jeu, avec 30 secondes à faire à l'engagement. Les deux ont été punis: le premier pour avoir fait trébucher, le second pour conduite antisportive.