OTTAWA – Les Penguins de Pittsburgh ont rebondi de la manière idéale en disposant des Sénateurs d’Ottawa, 3-2, alors que le gardien Matt Murray a bien tenu le coup à son retour devant le filet.

Après avoir été déclassés au compte de 5-1 dans la troisième partie, les Penguins ont prouvé qu’ils possèdent encore assez de ressources pour embêter les Sénateurs. Ce gain a permis aux hommes de Mike Sullivan de créer l’égalité, 2-2, dans cette confrontation qui se poursuivra à Pittsburgh, dimanche après-midi.

Olli Maatta, Sidney Crosby et Brian Dumoulin ont touché la cible pour les visiteurs qui ont trouvé le moyen de prendre les commandes 3-0 dans la partie et qui ont dominé 35 à 26 au chapitre des tirs.

Clarke MacArthur a compté le premier des Sens tard au second tiers tandis que Tom Pyatt a animé le débat en marquant avec 5 :01 à écouler au match.

Une punition des Penguins dans la dernière minute a failli ramener tout le monde à la case départ, mais Kyle Turris s’est buté à l’extérieur du poteau.

« J’ai vu un grand sentiment d’urgence de notre adversaire et il fallait s’y attendre. Ce sont les champions de la coupe Stanley et ils rebondissent dans chaque série. De notre côté, on n’était pas à notre mieux du tout durant les deux premières périodes. Ils ont été la meilleure équipe pendant deux périodes et ils méritent cette victoire », a constaté Guy Boucher.

« On n’a pas réussi à jouer le match qu’on voulait. On a pris notre élan un peu trop tard et ils étaient un peu plus affamés que nous. Si on avait mieux joué plus tôt, l’histoire aurait probablement été différente », a mentionné Erik Karlsson, le capitaine des Sénateurs.

« On ne peut pas attendre à la fin et essayer de remonter la pente contre une équipe comme les Penguins. Ça n’arrivera pas chaque match. C’est une côte trop abrupte de tirer de l’arrière par trois buts. Ça ne concorde pas bien avec la façon dont on veut jouer. Il aurait fallu être plus alertes tôt dans le match », a déploré Clarke MacArthur. 

Au final, on ne peut donc pas dire que Sullivan s’est trompé avec sa décision intrigante. Murray, dont le dernier départ remontait au 6 avril, a notamment tenu le fort pendant les premières minutes du match alors que les Sénateurs ont connu de bons moments et il a reproduit le tout au dernier engagement.

Entre ces deux séquences, ce fut plus pénible pour les Sénateurs. L’exécution n’était tout simplement pas au rendez-vous pour les hommes de Guy Boucher. La formation de la capitale fédérale ne voulait tellement pas s’emporter à la suite de son triomphe précédent qu’elle semblait trop amorphe.  

« Je considère que les joueurs ont accompli un travail remarquable, ils étaient vraiment prêts et on doit trouver une manière d’offrir ceci de manière plus constante. Comme je l’ai souvent dit, notre groupe a le don de répondre de la bonne façon face à l’adversité. Ça s’explique par le leadership en partant de Sidney (Crosby) et des autres meneurs du club », a souligné Sullivan.

Un mauvais but tardif alloué par Craig Anderson en fin de première période a ouvert la porte aux Penguins. Anticipant une passe, Anderson s’est déplacé trop rapidement et Maatta a facilement enfilé son premier des séries. Crosby a doublé l’avance des siens en complétant une passe de Jake Guentzel pendant un jeu de puissance provoqué par une mauvaise punition de Jean-Gabriel Pageau. Dumoulin a ensuite joué de chance pour le troisième de son clan quand sa passe a bifurqué sur le patin de gauche de Dion Phaneuf pour aboutir dans le filet.

MacArthur a redonné un peu de vie à son club avant le deuxième entracte quand il a redirigé une habile remise de Bobby Ryan. Quant au but de Pyatt, il est survenu d’un tir d’Erik Karlsson qui a été dévié par le bâton de Mike Hoffman et le patin de Pyatt.

Des Sénateurs qui ont manqué de temps et d'opportunisme

« C’est vraiment l’exécution qui n’était pas là. On était toujours un pas en arrière de l’adversaire. Ils étaient constamment les premiers sur la rondelle alors que c’était nous lors du match précédent », a déploré l’entraîneur des Sens.

« Quand tu te creuses un déficit de plusieurs buts, ce n’est jamais facile de remonter. Oui, on l’a déjà fait auparavant, mais ce n’est définitivement pas un plan de match qui mène à beaucoup de succès », a mentionné Craig Anderson. 

En perdant par de cette manière, les Sens s’en voudront d’avoir raté une occasion en or quand les Penguins ont été surpris avec un joueur de trop sur la patinoire en deuxième période. Le jeu de puissance des Sénateurs n’a donc pas été capable de freiner sa léthargie (0 en 25 depuis 8 parties) et il en a arraché à plus d’une occasion.

Déjà que les Penguins devaient composer avec une brigade défensive amochée, ils ont perdu les services de Chad Ruhdewel (commotion cérébrale) dès la première période quand il a encaissé une puissante charge de Ryan qui n’a pas été punie. Le fait de se retrouver avec seulement cinq défenseurs n’a pas empêché les Penguins de sortir victorieux.

« Faut la mettre dedans en avantage numérique... »

En plus des absences de Kristopher Letang et Justin Schultz à la ligne bleue, Bryan Rust, Patric Hornqvist et Tom Kuhnhackl n’ont pas été en mesure de jouer en attaque. Josh Archibald a ainsi enfilé l’uniforme au lieu de Mark Streit.

Du côté des Sens, Alexandre Burrows a dû déclarer forfait alors que Mark Borowiecki se rapproche d’un retour au jeu.

Les Sens avaient gagné les trois parties précédentes à domicile. Ils auront l’occasion de se reprendre, mardi prochain, lors de la sixième rencontre.

Plus de détails à venir

Est-ce réellement discutable d'envoyer Murray dans la mêlée?
ContentId(3.1233016):LNH : Brian Dumoulin augmente l'avance des Pens à 3 (Hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1233014):LNH : Le 3e essai est le bon pour Sidney Crosby en avantage numérique (Hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo
ContentId(3.1233013):LNH : Olli Maatta profite de la passe de Sidney Crosby et donne l'avance aux Penguins (Hockey)
bellmedia_rds.AxisVideo