AP lundi, 29 avr. 2013. 14:36

TAMPA, Fla. - Martin St-Louis a connu une saison remarquable, alors qu'il a remporté le championnat des marqueurs à l'âge de 37 ans. Malgré tout, l'attaquant du Lightning de Tampa Bay échangerait bien volontiers cet exploit pour une participation aux séries de la Coupe Stanley.

Tampa Bay a été éliminé des séries pour la deuxième année d'affilée et ce, en dépit du fait que le Lightning aligne les deux meilleurs pointeurs du circuit en St-Louis et Steven Stamkos.

"L'été est long quand tu ne te rends pas en séries, a noté l'entraîneur du Lightning Jon Cooper. Nous nous apprêtons à le vivre et ce n'est pas une bonne sensation."

St-Louis a complété la campagne écourtée avec 60 points, ce qui lui a permis de devenir le plus vieux lauréat du trophée Art-Ross de l'histoire de la LNH. Il avait également été le meilleur pointeur du circuit en 2004, quand Tampa Bay avait remporté sa seule coupe Stanley. Stamkos a fini deuxième au chapitre des points cette année avec 57.

"J'en échangerais une bonne partie pour jouer dans les séries et avoir une occasion de gagner la coupe, a commenté St-Louis. Quand l'espoir de faire les séries disparaît, tu essaies quand même de finir en force et de jouer de la bonne façon."

L'espoir de participer aux séries a vite commencé à décliner après un début de saison de 6-1, ce qui fait que le Lightning (18-26-4) a congédié Guy Boucher à la fin mars et l'a remplacé par Cooper, qui pilotait le club-école de l'organisation dans la Ligue américaine.

"Je vais assurément prendre le temps de revenir sur chaque jour qui a passé et réfléchir là-dessus, a indiqué Cooper. Ç'a été une véritable tornade. Il y avait quelque chose de nouveau à chaque jour. Je suis content d'avoir pu vivre ça maintenant, plutôt qu'en septembre. Ce ne sera plus du nouveau pour moi à ce moment-là."

Tampa Bay a terminé avant-dernier dans l'Association Est et quatrième dans la faible section Sud-Est, qui n'a délégué qu'une seule équipe dans les séries, soit les Capitals de Washington.

Un trop grand nombre de revirements, une défensive poreuse et un manque de constance devant le filet ont coulé le Lightning, qui a marqué 148 buts et en a accordé 150. L'équipe a connu des difficultés dans les matchs serrés, comme en fait foi sa fiche de 8-23-4 dans les rencontres s'étant décidées par deux buts ou moins.

"Il faut apprendre à gérer ces matchs-là", a noté le capitaine du Lightning Vincent Lecavalier.

Le directeur général Steve Yzerman a décidé d'aller de l'avant avec deux gardiens prometteurs mais sans expérience, soit Ben Bishop, qu'il est allé chercher chez les Sénateurs d'Ottawa le 3 avril, et Anders Lindback, qu'il a obtenu des Predators de Nashville au cours de la dernière saison morte. Le duo totalise 107 matchs dans la LNH jusqu'ici.

"La victoire est contagieuse, a noté Cooper. Quand tu commences à gagner, tu en veux plus. C'est un processus. Ça n'arrive pas du jour au lendemain."

Le nouvel alignement des sections dans la LNH, qui entrera en vigueur la saison prochaine, pourrait s'avérer un obstacle à la quête du Lightning pour une place en séries. Tampa Bay se retrouvera alors regroupé avec Montréal, Boston, Detroit, Ottawa et Toronto, toutes des équipes qui se sont qualifiées pour les séries cette année.

"Nous avons deux des meilleurs marqueurs dans la ligue et nous avons quand même été évincés des séries, a fait remarquer Cooper. Il faut, à un certain moment, trouver le moyen de convertir ça en victoires. Il ne fait aucun doute qu'avec les joueurs que nous avons, il est possible d'y arriver."