jeudi, 30 oct. 2008. 18:15

On misait beaucoup sur Marc Denis quand il est arrivé avec le Lightning il y a deux ans. Aux abords du St. Petes Times Forum, d'immenses affiches du gardien québécois servaient à faire la promotion de l'équipe. Denis s'amenait à Tampa en sauveur afin d'apporter de la stabilité devant le filet à la suite du départ de Nikolai Khabibulin, que l'on n'avait pas réussi à remplacer adéquatement depuis son départ.

L'aventure s'est toutefois terminée en queue de poisson la saison dernière.

Cet été, persuadé qu'il avait encore de très bonnes saisons devant lui à 31 ans, Denis s'est entendu avec le Canadien. Une décision un peu surprenante pour un portier confiant d'avoir encore sa place dans la LNH puisque le Tricolore mise sur deux des meilleurs jeunes de la profession.

Dès le début du camp d'entraînement, Denis a toutefois été clair avec tout le monde : il avait choisi Montréal pour relancer sa carrière et retrouver ses repères devant le filet. Un matin de septembre, dans le vestiaire du Canadien, il avait cité en exemple d'autres vétérans comme Ron Tugnutt, Patrick Lalime ou Chris Osgood qui avaient aussi décidé à un certain moment de revoir complètement leur technique plutôt que d'accrocher leurs jambières.

Après avoir connu un camp d'entraînement satisfaisant, Marc Denis semble de retour sur la bonne voie à Hamilton, où il présente des statistiques qui témoignent qu'il a peut-être retrouvé son aplomb. En six départs, le vétéran des Bulldogs a signé cinq victoires (dont deux par jeu blanc) et il a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,98 en plus de présenter un taux d'efficacité de 94,3%.

« Ça va super bien et les succès de l'équipe ne sont pas étrangers à mes performances. Mais je retrouve mes repères devant le filet et le processus est bien amorcé ici avec les Bulldogs. Par contre, il ne faut pas trop s'emballer », de raconter Denis à l'autre bout du fil.

L'importance de Roland Melanson

Samedi dernier, quelques heures avant qu'il ne vienne voler la vedette au Centre Bell avec une performance éclatante de 47 arrêts, Jean-Sébastien Giguère a longtemps parlé de l'importance pour un gardien de pouvoir travailler avec un bon entraîneur et il faisait référence dans son cas à François Allaire. Sans même qu'on lui en parle, Giguère a ensuite poursuivi en affirmant que Marc Denis allait sûrement redevenir le gardien qu'il était en ayant la chance de miser sur la collaboration de Roland Melanson.

L'entraîneur des gardiens du Canadien n'accompagne pas l'équipe sur la route cette semaine et il passe justement du temps à Hamilton avec Marc Denis et Cédrick Desjardins.

« C'est sa première visite de l'année. On a visionné et analysé mes matchs ensemble et nous avons une bonne indication que mon niveau de jeu s'est grandement amélioré ».

Lorsqu'on lui rapporte les propos de son ami Giguère, Denis est par contre conscient qu'il pourrait s'aventurer sur un terrain glissant et il prend le temps de bien peser ses propos.

« Écoute, je ne veux surtout pas dénigrer personne, car j'ai entretenu une bonne relation avec Rick Wamsley à Columbus. Je dirais toutefois que rendu à ce stade de ma carrière, travailler avec un entraîneur comme Roland était devenu une nécessité pour confirmer ce que je pensais…et ça le confirme. J'étais très fier de signer avec le Canadien en vue de l'année du centenaire et parce que je suis Québécois, mais j'étais surtout fier car je savais que j'allais travailler avec Roland, explique Denis. Même s'il est le meilleur au monde, Tiger Woods a quand même changé d'entraîneur pour être certain de demeurer là où il est », prend-il la peine d'ajouter.

Des nouvelles des Bulldogs

Si Marc Denis a brillé mercredi soir avec une performance de 37 arrêts et un jeu blanc face à la meilleure attaque de la Ligue américaine, les Bears de Hershey, Max Pacioretty a pour sa part enfilé son premier but en carrière chez les professionnels.

Mathieu Carle, victime d'une commotion cérébrale en matchs pré-saison à Detroit, est revenu au jeu et il a pris part à sa première partie de la saison mercredi.

Matt D'Agostini occupe le quatrième rang des marqueurs de la LAH grâce à cinq buts et six passes pour 11 points en huit parties.

Avec sept points en huit parties, David Desharnais occupe le deuxième rang des marqueurs des Bulldogs à égalité avec Yannick Lehoux.

Kyle Chipchura n'a toujours pas trouvé le fond du filet après six rencontres avec le club-école.

Après un camp d'entraînement extraordinaire avec le Canadien et de bonnes prestations en matchs préparatoires, Yannick Webber ne revendique qu'un but et un passe en huit parties.

Le gardien Cédrick Desjardins, originaire d'Edmunston au Nouveau-Brunswick, est toujours à la recherche d'un premier gain avec les Bulldogs. Il a perdu ses deux départs et il présente une moyenne de buts alloués de 3,52 avec un pourcentage d'arrêts de ,860.