dimanche, 2 janv. 2011. 19:47

MONTRÉAL - «Oui, il y a plusieurs points positifs à retirer des derniers matchs», a acquiescié Jacques Martin, dimanche, même si ses joueurs venaient de s'incliner 4-3 en prolongation contre les Thrashers d'Atlanta, après avoir dirigé 50 tirs au but vers Ondrej Pavelec.

Les pessimistes diront que le Tricolore a raté une belle occasion d'amasser deux points au classement, alors qu'il s'apprête à disputer deux matchs au sommet contre les Penguins de Pittsburgh et les Bruins de Boston, au cours de la semaine qui s'en vient.

Et qu'ils ont raté, aussi, une belle occasion de panser les plaies d'un piètre mois de décembre, au cours duquel ils ont notamment connu une séquence de 2-8-0. C'était après les trois gains d'affilée du 2 au 7 décembre, et avant la victoire de 3-2 contre les Panthers en Floride, la veille du jour de l'An.

Les optimistes souligneront toutefois que le CH a trois points à ses deux derniers matchs. Et qu'il a le don de donner de bonnes performances contre des équipes de premier plan - comme le sont les Penguins et les Bruins.

Quoiqu'il en soit, les joueurs montréalais ont retrouvé plusieurs de leurs bonnes habitudes depuis au moins deux matchs, estime l'entraîneur du Canadien.

«On est revenu de l'arrière au score dans les deux derniers matchs et dirigé près de 100 tirs au but», a noté Martin en évoquant le match de dimanche et celui de vendredi, à Sunrise, au cours duquel le CH a effacé un déficit de deux buts en deuxième période pour créer l'égalité, avant de l'emporter 3-2 en prolongation grâce à une production de 45 tirs.

«On a recommencé à jouer avec émotion, avec passion», a ajouté le vétéran pilote.

«Et si on regarde les trois derniers matchs, les occasions de marquer accordées sont dans la moyenne désirée, a dit Martin en ajoutant dans l'équation la défaite de 4-1 à Tampa, contre le Lightning. Tandis que le jeu de puissance semble avoir retrouvé sa forme.»

L'avantage numérique a effectivement repris de la vigueur depuis l'arrivée du défenseur James Wizniewski, obtenu la semaine dernière des Islanders de New York.

«Il a une excellente vision du jeu, a noté Martin à son sujet. Un bon exemple est le jeu qu'il a réalisé lors de notre premier but en avantage numérique (dimanche), alors qu'il a permis à (Tomas) Plekanec de se faufiler entre deux défenseurs.»

Wizniewski reconnaît qu'il est soulagé d'avoir pu contribuer aussi rapidement aux succès de sa nouvelle équipe, lui qui a cinq points (2-3) en trois rencontres depuis son acquisition.

«J'étais nerveux avant mon premier match, je n'avais pas très bien dormi, a-t-il indiqué après sa performance de deux mentions d'aide, dimanche, à son premier match dans l'uniforme tricolore au Centre Bell. Mais les gars ici ont du talent, ils savent où se placer sur la glace et ils travaillent très fort, alors ça ma facilite la tâche.»

Bon début de Desharnais

La tenue de David Desharnais face aux Thrashers est une autre raison d'être optimiste. À son premier match depuis son rappel des mineures, disputé aux côtés de Mathieu Darche et Benoît Pouliot, l'attaquant de 24 ans a obtenu trois tirs au but et créé plusieurs occasions de marquer.

«Je les connais, a dit Desharnais de Pouliot et Darche, alors j'étais un petit moins nerveux. On se parlait beaucoup. On a apporté beaucoup d'énergie, on a créé plusieurs chances de marquer... C'est sûr qu'il faudrait en profiter, mais ça va venir.»

«On a eu plusieurs chances, même si on s'est fait prendre à contre-pied en zone neutre sur leur premier but, a noté Darche. Ce sont des choses qui arrivent. Mais en général ça s'est bien passé. David s'est très adapté et ça ne peut aller qu'en s'améliorant.»

«C'est une adaptation pour lui de se retrouver dans la LNH, le rythme n'est pas le même que dans la Ligue américaine, a dit Martin de celui qui était le meilleur marqueur de la LAH au moment d'être rappelé. C'est un trio qui s'est bien débrouillé et qui doit continuer de bien travailler.»

Desharnais a indiqué qu'il n'entendait pas changer sa façon de jouer, même s'il s'attend à obtenir plus de résistance au niveau de la LNH. Il va continuer d'aller se mettre le nez dans la circulation, malgré sa taille de cinq pieds sept pouces.

«Je ne dois pas changer mon match, a-t-il souligné. C'est sûr que ce sont des zones où il est difficile de manoeuvrer, mais c'est là qu'il faut que je continue d'aller (pour avoir du succès).

Pour faire de la place à Desharnais au sein de la formation, c'est Lars Eller qui a été écarté de la formation. C'était la deuxième fois cette saison, la première depuis le 6 novembre, que le Danois de 21 ans était mis à l'écart.