mardi, 20 nov. 2012. 00:25

TROIS-RIVIÈRES - En temps normal, les Estacades de Trois-Rivières (8-11-2) auraient mérité un bien meilleur sort. Nettement plus combatifs et menaçants que leur opposant dans plusieurs facettes du jeu, c'est à se demander comment ils ont fait pour échapper une partie, qui à première vue, leur appartenait du début à la fin. N'empêche, les Élites de Jonquière (7-10-4), propulsé par une solide prestation de leur gardien de but, Olivier Tremblay, ont réalisé un vol en plein jour, dimanche après-midi, alors qu'ils se sont sauvés avec un gain de 5-3 acquis devant 301 amateurs réunis au Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

Si les Jonquiérois sont parvenus à arracher deux précieux points aux troupiers de Frédéric Lavoie et à les devancer au quatrième rang de la division La Coop, ils doivent sans contredit une fière chandelle à Tremblay, lui qui, en plus d'avoir réalisé 33 arrêts, a également été choisit la première étoile de la rencontre. À son premier départ depuis le 14 novembre dernier, le numéro 30 a été fumant pendant l'intégralité de la partie et s'il n'avait pas été aussi alerte devant sa cage, il faut croire que les locaux auraient probablement servi une deuxième correction en autant de semaines aux ouailles de Dany Fortin.

Pour tout dire, les Trifluviens ont eu le dessus 36-13 au chapitre des lancers au but et ont profité de pas moins de sept supériorités numériques (2/7) au cours de cet affrontement fort important pour la course aux séries éliminatoires. Bien qu'ils aient inscrit deux de leurs trois succès avec un patineur en plus, les Estacades se sont vu décerner bien d'autres occasions de faire mal aux Élites et de revenir de l'arrière. Malheureusement pour eux, le cerbère de 5 pi 11 po et de 175 lb avait d'autres plans en tête et a refusé d'accorder ce fameux but qui aurait pu leur être fatal et qui aurait ainsi forcé la tenue d'une période de surtemps.

Un revers crève-cœur

S'il y a une chose qui est certaine, c'est que ce vol en plein jour risque d'être passablement difficile à digérer pour les Estacades et qu'il risque de laisser bien des séquelles tout au long de la prochaine semaine. Car en plus d'avoir loupé une belle chance d'empocher deux autres (précieux) points supplémentaires au compteur, les Trifluviens ont également vu les Jonquiérois les devancer au quatrième rang de leur section et les rattraper au 14e échelon du classement général de la LHMAAAQ. Compte tenu du fait que seulement 12 des 15 formations du circuit pourront prendre part aux séries éliminatoires en février prochain, voilà un revers crève-cœur dont l'équipe mauricienne se serait bien passée. Bonne nouvelle pour les ouailles de Frédéric Lavoie, les deux formations auront néanmoins l'opportunité de se recroiser dans un peu moins d'un mois, soit le 14 décembre prochain, du côté du Foyer des loisirs de Jonquière. Gageons que la formation mauricienne meurt déjà d'envie à l'idée d'obtenir vengeance et de se départir de son plus proche poursuivant. Entre temps, l'entraîneur-chef de l'équipe devra toutefois s'assurer que ses adolescents relèguent rapidement aux oubliettes cet échec et qu'ils soient aptes à faire face au prochain défi qui les attend puisque le meilleur club de la division CCM, le Rousseau Royal de Laval-Montréal, sera de passage en Mauricie vendredi soir.

Le résumé de la rencontre

Au cours du premier vingt, la troupe de Dany Fortin a profité d'une deuxième supériorité numérique en moins de trois minutes afin d'inscrire le seul et unique filet de l'engagement. Après avoir manœuvré à sa guise en territoire ennemi, Simon-Claude Blackburn (Bouchard) a eu tout le temps nécessaire pour couper vers le filet et battre le gardien de but Gabriel Forcier à l'aide d'un bon lancer dans la lucarne.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la visite n'aura pas mis de temps à reprendre là où elle avait laissé en première période. Alors qu'il n'y avait que 1:07 d'écoulée au second cadran, Marc-François Bernier (Landry & Blackburn), d'un faible tir en apparence inoffensif, a surpris le numéro 29 entre les jambières et a doublé l'avance des siens. Près de 16 minutes plus tard, alors que les Estacades évoluaient à leur tour avec un patineur en plus, un puissant lancer de la pointe de Samuel Blais (Beaudoin & Carignan) a permis aux locaux de réduire l'écart des visiteurs à un.

À force de bourdonner en territoire ennemi et de tester Olivier Tremblay de toutes parts, les Estacades ont fini par avoir raison des visiteurs et créer l'impasse. En effet, pendant que les Trifluviens évoluaient à nouveau en avantage numérique, un bon tir des poignets de la ligne bleue de Guillaume Beaudoin (Richard & Gagné) s'est faufilé jusque dans le fond de la cage du numéro 30, ramenant du même coup les deux clubs à la case départ. Un peu plus de 120 secondes plus tard, Tommy Lapierre (Brault & Grimard), qui est parvenu à loger le disque par-dessus l'épaule de l'espoir des Voltigeurs de Drummondville, est cependant venu porter un dur coup aux Estacades, quelques instants avant que Jimmy Grimard (Boisvert & Langlais) et Bernier (Blackburn & Landry) ne viennent officialiser le gain des Élites dans une cage déserte.

La prochaine partie locale des Trifluviens aura lieu dès vendredi soir, alors que le Rousseau Royal de Laval-Montréal sera de passage au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, sur le coup de 19h30.

Collaboration Simon Bédard, les Estacades de Trois-Rivières