jeudi, 29 avr. 2010. 07:27

Pour la première fois de l'histoire de 41 ans de la Ligue junior majeur du Québec, la finale opposera deux formations basées à l'extérieur de la « Belle province » avec l'expansion dans les provinces de l'atlantique ça devait arriver tôt ou tard.

C'est donc le Nouveau-Brunswick qui vibrera au rythme de la grande finale du circuit à compter de demain soir alors que les Seadogs de Saint John croiseront le fer avec les Wildcats de Moncton. Qui représentera la LHJMQ au tournoi de la Coupe Memorial à Brandon ? On le saura, au plus tard, le 11 mai prochain.

Le duel met donc en présence deux équipes qui, depuis la fin de la période des transactions, sont à peu près imbattables. Les Wildcats de Moncton ont terminé troisièmes au classement général avec 102 points. À leurs 42 derniers matchs les hommes de Danny Flynn ont compilé un dossier de 34-6-2. Les Seadogs de Gerard Gallant ne sont pas en reste avec une fiche combinée (Saison + series) de 31-8-2 depuis le 8 janvier.

Les Wildcats c'est la défensive hermétique par excellence de la LHJMQ alors que les Seadogs alignent la puissance offensive numéro un du circuit. Est-ce que le vieil adage qui dit que les défensives gagnent des championnats sera respecté ? Si Oui, Moncton aura le meilleur.

Devant le filet Nicola Riopel des Wildcats est dans une classe à part il a été particulièrement solide contre les Voltigeurs de Drummondville en demi-finale et sa moyenne de 1,90 dans les présentes séries parle d'elle-même. Riopel a gagné le titre de joueur par excellence du circuit l'an dernier mais il lui manque une bague de la Coupe du Président. À l'autre bout, Marco Cousineau a l'expérience de l'an dernier avec les Voltigeurs de Drummondville qu'il a conduit à la conquête du précieux trophée. Une belle bagarre à prévoir devant le filet.
En défensive, les Wildcats sont seuls avec les Savard, Barberio, Gormley, Wall et Jodoin. De l'autre côté les Seadogs misent certes sur Simon Després et Yann Sauvé mais les autres membres de la brigade sont plutôt jeunes avec les Durepos, Beaulieu, Bourret et Gagné. Pas de doute Moncton a plus de profondeur à la ligne bleue.

Cette profondeur des Wildcats est aussi perceptible à l'avant particulièrement sur les 3e et 4e trios. Les Seadogs misent sur une belle force de frappe avec Kirkpatrick, Hoffman, Petersen, Huberdeau et les Européens Jurco et Galiev mais les Wildcats peuvent répliquer avec Bourque, Tessier, Deschamps (s'il est en santé), Cameron et Pettersson. Le travail des 3e et 4e trios pourra faire une petite différence et à ce niveau les Wildcats ont léger avantage notamment avec Scott Brannon et les jumeaux Saulnier qui peuvent accomplir du bon travail en désavantage numérique et sortir un gros but de temps en temps.

Derrière le banc les deux entraîneurs ont beaucoup d'expérience. Danny Flynn était l'adjoint de Ted Nolan en 1993 avec les Greyhounds de Sault Ste-Marie qui ont gagné la Coupe Memorial et en 2006 avec ces mêmes Wildcats lorsqu'ils se sont inclinés en finale contre les Remparts de Québec. De l'autre côté Gerard Gallant a disputé la Coupe Memorial comme joueur en 82 avec les Castors de Sherbrooke et en 83 avec le Junior de Verdun sans compter son expérience dans la LNH avec les Blue Jackets et les Islanders.

Il sera aussi intéressant de surveiller la rivalité entre ces deux villes séparées par 155 kilomètres de même que la rivalité entre les familles Irving et McCain. Les Wildcats tenteront de gagner leur 2e coupe du Président alors que les Seadogs veulent tout gagner pour une première fois à leur 5e année d'existence seulement.

On devrait avoir une bonne finale puisqu'en saison régulière ces deux équipes ont divisé les honneurs des huit duels qui les ont opposés… LES WILDCATS EN SIX