RDS.ca jeudi, 14 févr. 2013. 11:03

Alors que la LNH et l’Association des joueurs rencontrent mercredi et jeudi le Comité international olympique et la Fédération internationale de hockey sur glace pour déterminer si le circuit permettra à ses joueurs de participer aux Jeux olympiques de Sotchi, Adam Oates s’est élevé comme une voix discordante.

Pendant que la plupart des joueurs de la LNH ont manifesté leur intérêt de poursuivre l’aventure olympique, l’entraîneur des Capitals de Washington a exprimé son désaccord.

« Ma réponse honnête est non », a indiqué Oates. « C’est peut-être bon pour le développement du hockey, mais j’ai grandi en voulant jouer pour les Maple Leafs de Toronto et pas pour l’équipe canadienne. Je ne savais même pas que ça existait. »

Les joueurs de la LNH ont effectué leur première présence olympique en 1998 à Nagano. Au cours de sa carrière, Oates a refusé des invitations pour représenter son pays car il voulait se concentrer sur sa carrière dans la Ligue nationale.

Ses paroles risquent de ne pas plaire à quelques joueurs vedettes de son équipe dont Alex Ovechkin. Oates comprend tout de même que la réalité est différente pour les joueurs européens.

« C’est une autre histoire pour les Européens puisqu’ils ont grandi en voulant jouer pour leur pays. Je crois que la LNH veut justement équilibrer le tout en voulant dénicher de nouveaux partisans », a ajouté Oates.

De son poste d’entraîneur, il est surtout inquiet pour une raison.

« Comment doit-on réagir si un de nos joueurs se blesse? Ce serait dévastateur de perdre un joueur clé », a enchaîné Oates.