mardi, 3 mars 2009. 18:14

Il y a un an, lors de la date limite des transactions, les noms de Brad Richards, Marian Hossa et Brian Campbell faisaient partie des discussions de façon quotidienne.

Cette année, aucun joueur de cette qualité n'est sur le marché.

Olli Jokinen est sûrement le joueur le plus talentueux qui pourrait changer d'adresse, mais la direction des Coyotes lui a clairement indiqué cette semaine que s'il était échangé, c'est que l'offre qui était sur la table était impossible à refuser. J'ai de la difficulté à croire que les Coyotes vont obtenir autant que les Thrashers la saison dernière lorsqu'ils ont échangé Hossa à Pittsburgh.

Le nom de Ryan Malone (Tampa) est vraiment celui qui m'intrigue le plus. Il lui reste six autres années de contrat ($4 250 000 par saison) et il semble bien que le Lightning pourrait bien l'accommoder. Surtout qu'à Tampa, l'argent se fait rare et il n'est pas question que Vincent Lecavalier ou Martin St-Louis ne changent d'adresse.

Antoine Vermette, des Sénateurs, est aussi un candidat qui pourrait être échangé. Selon nos informations, trois équipes ont contacté la direction de la formation d'Ottawa, soit Columbus, Los Angeles et Chicago.

Derek Morris est un défenseur qui va changer d'adresse. Il est sûrement celui qui va attirer le plus d'attention d'ici 15 heures mercredi. Les Capitals et les Flyers tentent de mettre la main sur lui, mais ils ont un problème majeur. Ils n'ont aucune place sur le plafond salarial. Ils devront donc faire toute sorte de pirouettes pour espérer obtenir ses services. Ce sera difficile.

Il est évident que d'autres défenseurs semblent plus attrayants, dont Tomas Kaberle des Maple Leafs. Mais encore là, son salaire de 4 250 000 $ fait peur. Sans compter que la qualité de son jeu peut faire peur à quelques équipes. Et le pire, c'est que Brian Burke, le directeur général des Leafs, a indiqué mardi que personne ne l'avait contacté pour Kaberle!

Franchement, c'est un marché moche.

Mark Recchi, du Lightning, devrait aussi changer d'adresse. Dire qu'il était disponible au ballottage il y a 18 mois et que maintenant il est un des joueurs les plus convoités. Bref, je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je ne prendrais pas une journée de congé mercredi si j'étais vous pour ne pas manquer LA grosse transaction.

Ceux qui ne bougeront pas

J'ai été surpris, il y a deux semaines, de voir que le nom de Ryan Smyth (Avalanche) circulait dans le monde du hockey. Ou plutôt dans le monde des médias, devrais-je dire. Lorsque je l'ai rencontré la semaine dernière au New Jersey, il ne comprenait pas pourquoi son nom était mentionné. JAMAIS la direction de l'Avalanche ne l'a approché pour qu'il lève sa clause de non-mouvement.

Du même souffle, François Giguère (dg de l'Avalanche) a confirmé à Ian Laperrière qu'il allait demeurer à Denver, à moins qu'il se retrouve avec une offre incroyable devant lui. Franchement, ces offres ne seront pas monnaies courantes d'ici 15 heures mercredi.

À Montréal

Chez le Canadien, le directeur général Bob Gainey devra trouver une façon de libérer des salaires sur sa masse salariale pour tenter d'effectuer une transaction qui va nous surprendre. Mathieu Dandenault pourrait bien partir, ce qui faciliterait la tâche de Gainey.

Mais rien n'indique qu'une transaction impliquant Dandenault aura lieu mercredi.