mercredi, 7 sept. 2011. 10:17

La 43e saison de la Ligue junior majeur du Québec se met en marche jeudi soir, une saison spéciale, car c'est à Shawinigan, dans le giron du circuit Courteau, en mai prochain, que sera présenté le tournoi annuel de la coupe Memorial.

La nouvelle saison s'inscrit sous le signe du changement. D'abord le Junior de Montréal, qui a été vendu et qui est déménagé sur la couronne nord pour devenir l'Armada de Blainville-Boisbriand. Cette concession, qui a vu le jour en 2005-2006 à St. John's, Terre-Neuve, en est donc à un deuxième déménagement en quatre ans. La 43e saison s'amorce aussi avec une équipe de moins avec la dissolution des MAINEiacs de Lewiston, qui auraient assurément été une des puissances du circuit cette année. L'expérience américaine prend donc fin pour la LHJMQ après huit ans d'opération dans le Maine. Visiblement les MAINEiacs n'auront jamais été capables de bâtir une clientèle solide et surtout de développer de saines rivalités.

Voici donc un aperçu des forces en présence dans chacune des trois sections. Rappelons que la saison de 68 matchs n'éliminera qu'une seule équipe des séries éliminatoires. L'an prochain, avec le retour déjà annoncé de Sherbrooke, la LHJMQ reprendra le portrait qu'on lui connaissant depuis maintenant six ans.

SECTION EST

La section Est sera assurément la plus solide du circuit cette année. Les Cataractes, équipe hôtesse du tournoi de la coupe Memorial, de même que les Tigres de Victoriaville, font assurément partis des puissances de la LHJMQ en 2011-2012. Shawinigan est solide à l'attaque avec les Bournival, Morin, Chaput, Sakaris et compagnie, mais va énormément souffrir du départ du défenseur de 20 ans Ryan Kavanagh, qui a quitté pour l'Europe. Devant le filet, Gabriel Girard, à 20 ans, se veut un des bons gardiens du circuit, mais l'entraîneur-chef Éric Veilleux compte bien le ménager pour s'assurer qu'il soit en pleine forme au mois de mai.

À Victoriaville, l'attaque est aussi solide avec Danault, Hynes, Fournier, Maillet, Halley et les autres. Défensivement, les Tigres auraient besoin d'un peu de renfort alors que devant le filet l'imposant Tchèque David Honzik a prouvé en séries, l'an dernier, qu'il était un gardien très solide. Les quatre autres formations de cette section sont plus qu'adéquates et il est bien difficile de les départager. Il ne faudrait pas se surprendre d'ailleurs de retrouver ces six équipes parmi les 12 premières positions au classement général.

À Québec, l'attaque manque d'expérience, mais elle est très talentueuse avec notamment l'arrivée du Russe de 17 ans Mikhail Grigorenko. Chez le Drakkar de Baie-Comeau, on est dû pour une grosse campagne et l'arrivée de sept joueurs, acquis via les transactions, fera de l'équipe de la Côte-Nord une formation plus que solide. Il est temps puisque le Drakkar n'a qu'un seul « top-10 » au cours des huit dernières années.

Les Saguenéens entreprennent une nouvelle ère avec leur nouvel entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert, qui a de bien gros souliers à chausser alors qu'il succède à Richard Martel et Guy Carbonneau. Les Sags n'ont pas gagné une ronde en séries au cours des cinq dernières années et c'est là-dessus que l'emphase sera placée. Chicoutimi mise probablement sur le meilleur gardien du circuit avec Christopher Gibson et aussi sur le très talentueux Charles Hudon à l'attaque, lui qui a gagné la médaille d'or avec la formation des moins de 18 ans cet été tout en étant le meilleur pointeur de l'équipe.

Enfin, l'Océanic de Rimouski pourrait terminer 6e dans sa section, mais pourrait tout aussi bien être 2e dans l'une ou l'autre des deux autres sections. L'Océanic mise sur une nouvelle direction avec Philippe Boucher comme directeur général et Serge Beausoleil comme entraîneur-chef, un des quatre entraîneurs recrue du circuit. À Rimouski, la grande question est de savoir si les Européens Culek et Straka pourront rebondir après une saison misérable.

SECTION OUEST

La section Ouest ne regroupera que cinq équipes cette année et trois d'entre elles sont dans un processus de reconstruction. La lutte sera vive, mais les Voltigeurs de Drummondville pourraient bien se sauver avec le titre à nouveau. Les succès des Voltigeurs sont intimement liés au retour ou non des deux vedettes offensives de l'équipe, Sean Couturier (19 ans) et Ondrej Palat (20 ans). Si ces deux joueurs sont dans l'uniforme des Volts, jumelé à un Olivier Archambault acquis des Foreurs, ce trio pourrait faire des étincelles. Couturier est le plus susceptible d'être de retour car, contrairement à Palat, il ne peut évoluer dans la Ligue américaine. Rappelons que les Voltigeurs ont amassé 314 points au classement au cours des trois dernières saisons, le plus haut total de l'histoire du circuit pour une séquence de trois ans.

Les Foreurs de Val-d'Or espèrent bien pour leur part faire oublier leurs quatre dernières saisons ou ils n'ont récolté en moyenne que 55 points au classement. Les Foreurs miseront sur le gardien François Tremblay (17 ans) comme homme de confiance. Il sera secondé par deux recrues en début de saison. Les Foreurs souhaitent aussi éviter que leurs principaux lieutenants se retrouvent à l'infirmerie comme ce fut le cas trop souvent lors des deux dernières années.

Les Olympiques de Gatineau paieront un peu la note pour leur participation à la grande finale de l'an dernier, mais pourront compter sur Benoit Groulx pour faire en sorte que la reconstruction ne soit pas trop éprouvante. Les Olympiques misent sur un des meilleurs attaquants du circuit en Jean-Gabriel Pageau, sélectionné par les Sénateurs d'Ottawa en juin dernier.

Reste les Huskies de Rouyn-Noranda et l'Armada de Blainville-Boisbriand, qui vont tenter par tous les moyens d'éviter d'être la formation exclue des séries. À Rouyn-Noranda, les Huskies, l'équipe la plus jeune du circuit, amorcera le calendrier avec 12 matchs à l'étranger et comble de malheur des retards dans les travaux de rénovations de l'Aréna Iamgold les forceront à jouer leurs matchs à domicile à l'Aréna Jacques-Laperrière, au moins jusqu'à la mi-novembre. Une telle situation n'augure jamais très bien.

Quand à l'Armada, il ne compte que sur neuf survivants du Junior de Montréalm tous pour la plupart des joueurs qui n'avaient pas un rôle important l'an dernier si on exclu bien sûr le capitaine et défenseur Xavier Ouellet. L'Armada jouera dans de meilleures conditions à Boisbriand qu'à Verdun, mais la saison pourrait être longue pour l'entraîneur-chef Jean-François Houle et le DG et président de l'équipe Joël Bouchard.

SECTION MARITIMES

Dans les Maritimes, les Sea Dogs de Saint John, champions en titre de la coupe Memorial, sont en bonne position pour devenir la première équipe de l'histoire à coller trois saisons consécutives de 100 points au classement. Il est évident que si l'attaquant Jonathan Huberdeau demeure avec les Panthers de la Floride, ça créera un trou béant. Mais même sans Huberdeau, 15 joueurs de l'équipe championne de l'an dernier seraient de retour dont le premier choix du Canadien en juin dernier, soit le défenseur Nathan Beaulieu.

Les Sea Dogs connaitront peut-être quelques ratés en début de campagne alors que 13 de leurs joueurs participent à des camps professionnels, mais il n'en demeure pas moins que les hommes de Gérard Gallant demeurent l'équipe à battre dans les Maritimes et sera l'une des puissances du circuit. Par la suite, la lutte s'annonce intéressante entre Moncton, Cap-Breton, Halifax et Bathurst.

Chacune de ces formations a ses points forts et ses points faibles. Moncton mise sur les jumeaux Saulnier à l'attaque et le retour potentiel du meilleur défenseur de la ligue Brandon Gormley, à moins qu'il ne demeure à Phoenix.

À Halifax, l'équipe est jeune et talentueuse, il faudra avoir à l'œil la jeune sensation de 16 ans Nathan Mackinnon, qui a fait beaucoup jaser au cours de l'été en refusant de joindre les rangs du Drakkar de Baie-Comeau. Le nouvel entraîneur-chef Dominique Ducharme sortira cette équipe des bas fonds puisque les Mooseheads ont présenté le pire dossier au hockey junior canadien si on combine les trois dernières saisons.

À Bathurst, Éric Dubois reprend du service comme entraîneur-chef en relève à Real Paiement, qui a quitté pour le hockey universitaire. Le Titan mise sur un bon groupe de vétérans et une attaque qui sera relativement solide.

Au Cap-Breton, l'ex-entraîneur du Titan, Ron Choules, prend les rênes des Screaming Eagles, une formation qui compte sur de bons vétérans, mais qui représente un point d'interrogation devant le filet.

Enfin, le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard devrait fermer la marche dans cette section. L'ex dur-à-cuire de la LHJMQ qui a brièvement joué pour le Canadien, Gordie Dwyer, est le nouvel entraîneur-chef et en principe son Rocket luttera avec les Huskies et l'Armada pour éviter une non-participation aux séries.

PRÉDICTIONS

EST

1-Victoriaville
2-Shawinigan
3-Baie-Comeau
4-Québec
5-Chicoutimi
6-Rimouski

OUEST

1-Drummondville
2-Val-d'Or
3-Gatineau
4-Blainville-Boisbriand
5-Rouyn-Noranda


MARITIMES

1-Saint John
2-Moncton
3-Halifax
4-Acadie-Bathurst
5-Cap-Breton
6-ÎIe-du-Prince-Édouard