jeudi, 14 avr. 2011. 23:15

BOSTON - Par Éric Leblanc - Nullement intimidé par les Bruins, le Canadien a réussi sa mission de remporter le premier match de cette série, 2-0, grâce à Carey Price qui a résisté au bombardement survenu au TD Garden de Boston.

Price, qui a effectué 31 arrêts, savoure ainsi son troisième blanchissage en carrière en séries et ils sont tous survenus contre Boston. Price, qui n'avait pas triomphé en séries depuis 2008, a ainsi poursuivi sur la lancée de la saison régulière et où Jaroslav Halak avait laissé en séries l'an dernier.

«C'est seulement une victoire même si c'était important de gagner ce match. Nous avons bien travaillé sans la rondelle et notre gardien a fait les arrêts clés», a raconté Jacques Martin sans se réjouir trop vite.

Le jeune gardien a comblé la poignée de partisans du CH qui avaient obtenu des billets pour cette première confrontation et il a du même coup gagné sa première bataille contre Tim Thomas. Le gardien du Canadien a également pu compter sur l'appui de sa brigade défensive qui s'est sacrifiée en bloquant de nombreux lancers (19).

«Carey a cette présence devant son filet. Que ça vous plaise ou non, il place la barre très haut pour chacun de ses coéquipiers. Il faisait partie de nos succès l'an passé même s'il jouait moins, mais cette année il a vraiment élevé son jeu à un autre niveau», a vanté Scott Gomez qui a aussi connu un fort match.

«Carey a été notre joueur par excellence cette saison et c'est à nous de l'aider. Nous n'avons pas accordé trop de deuxième chance aux Bruins et c'est un aspect important pour un gardien», a ajouté Martin.

Négligé à l'aube de cette série, le Canadien a rapidement ingurgité une dose de confiance en inscrivant le premier but dès la troisième minute grâce à Brian Gionta.

Le capitaine du CH a complété son excellent départ éliminatoire en clouant le cercueil des Bruins avec moins de quatre minutes à écouler et Gomez a été son complice sur ses deux buts.

«On voulait sortir en force et compter le premier but ainsi que mériter la première victoire. Les gars ont fait du bon travail et nous avons atteint notre premier objectif», a déclaré Price qui est demeuré très humble.

Frustré en fin de match, Zdeno Chara a écopé d'une punition de rudesse à l'endroit de Tomas Plekanec peu après le deuxième but.

«Nous n'étions pas frustrés, mais plutôt déterminés à marquer le prochain but. Par contre, nous pouvons définitivement mieux jouer», a insisté Claude Julien.

Les Bruins de Boston sont revenus en force surtout à partir du second tiers en déployant tout leur arsenal offensif, mais Price a été sans reproche devant sa forteresse.

«Nous avons connu un bon début de match, peut-être pour les dix premières minutes. Ça s'est un peu compliqué par la suite. Nous avons fait preuve de laxysme dans notre zone et nous avons donné trop d'opportunités», a analysé Gionta.

Avec Chara comme tireur de pointe, les Bruins ont bombardé le filet du Canadien sans y trouver une faille. Chara a d'ailleurs blessé Andrei Kostitsyn, dès sa première présence, et Travis Moen avec son bazooka. Kostitsyn est revenu au jeu en deuxième période.

«C'est difficile de ne pas marquer un seul but, mais nous avons obtenu plusieurs bonnes chances. Il faut se sacrifier et trouver une façon de compter», a soutenu le capitaine Chara.

Brad Marchand est sans doute l'attaquant qui a décoché les attaques les plus menaçantes pour Boston, mais Price a refusé de le laisser marquer à son premier match éliminatoire.

L'entraîneur Jacques Martin était privé du vétéran Jeff Halpern pour cette rencontre.

Il s'agissait du premier duel de la 33e confrontation éliminatoire entre ces deux formations ce qui constitue un sommet dans la LNH. La deuxième rencontre sera présentée samedi soir à Boston.

Les Bruins rêvent d'une première coupe Stanley depuis 1972 contrairement à 1993 pour le Canadien.

Une dose de confiance dès le départ

Malgré l'historique physique face aux Bruins cette saison, le Canadien a amorcé cette partie en territoire hostile sans être intimidé. Cet état d'esprit a permis au Canadien de réussir le premier coup d'éclat en inscrivant le premier but.

Gionta a soulevé les partisans du Canadien en déjouant Thomas dès la troisième minute de jeu alors que plusieurs amateurs des Bruins n'avaient pas rejoint leur siège. Le capitaine a profité d'une passe rapide de son acolyte Gomez à la suite d'un revirement causé par Tomas Kaberle dans son territoire.

Ce but a éteint une grande partie de la ferveur des partisans des Bruins et les hommes de Claude Julien n'ont pas ébranlé le Canadien au niveau de la robustesse. Ryan White s'est occupé de répliquer avec quelques coups d'épaule dans le camp montréalais.

Les Bruins sont cependant revenus avec une puissante contre-attaque au second tiers, mais ils ont été impuissants devant la muraille de Price.

Même s'ils dominaient 26-14 au chapitre des lancers après 40 minutes de jeu, les Bruins sont retraités au vestiaire en déficit d'un but.

Le Canadien s'est accroché à son avance en troisième période en limitant les Bruins à cinq lancers. Gomez a finalement profité d'un revirement de Milan Lucic pour alimenter Gionta avec succès de nouveau.