lundi, 18 avr. 2011. 23:00

MONTRÉAL - En avance 2-0 dans la série qui l'oppose aux Bruins, le Canadien aurait pu profiter de l'avantage de la glace ainsi de la présence de leurs partisans pour mettre la série presque hors de portée de ses adversaires.

Sauf qu'une mauvaise première période disputée par les hommes de Jacques Martin a ouvert la porte aux joueurs des Bruins, qui espéraient trouver une faille dans le système du Canadien.

« Ils ont débuté le match en force et ils ont capitalisé sur quelques erreurs de notre part, a expliqué Carey Price au terme de la rencontre. Je pense que tout a débuté à l'entraînement ce matin. Nous n'étions pas assez prêts pour ce match. Je pense que nous avons eu ce que nous méritions en première période. Après cela, on s'est repris et on a joué comme nous devons le faire. »

« Une chance qu'on n'a pas disputé le match ce matin, parce que de la façon dont on s'est entraîné, c'est certain qu'on n'aurait pas gagné, » a admis Jacques Martin, qui appuyait le propos de son gardien.

Profitant d'un avantage numérique en début de match, le Canadien aurait pu prendre les devants, à la suite d'une pénalité aux Bruins pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire.

« On a eu une chance de prendre le momentum lors de cet avantage numérique, mais les Bruins ont marqué tout de suite après leur pénalité, a froidement analysé Martin.

« On a obtenu nos chances lors de trois avantages numériques relativement tôt dans le match, a mentionné Mathieu Darche. On va devoir améliorer la façon dont on débute les matchs. »

Est-ce que le Canadien a péché par excès de confiance?

« Ils ont commencé le match comme une équipe qui tirait de l'arrière 0-2 dans la série et nous avons commencé comme une équipe qui menait 2-0…, a déploré Price. »

« Chose certaine, on ne peut se permettre de commencer un match de cette façon, » a conclu le capitaine du Canadien Brian Gionta.