RDS.ca mardi, 18 oct. 2011. 22:02

Le Canadien a tout fait pour connaître du succès contre les Sabres de Buffalo, mais ça ne s'est pas traduit de la façon espérée dans la colonne de statistiques la plus importante : celle du pointage final.

Contrairement à ce qui avait été le cas lors des deux premiers matchs à domicile du Canadien, l'homme à blâmer ne portait pas les couleurs de l'équipe locale, mardi soir au Centre Bell. Il était vêtu de blanc et a l'habitude de jouer les rabat-joie.

Vous aurez reconnu Ryan Miller.

Le portier étoile des Sabres a freiné les élans d'une équipe sortie à toute vitesse des blocs de départ et, pendant ses brefs moments de répit, à plus de 200 pieds de l'action, a vu ses coéquipiers mettre à exécution deux jeux payants qui les ont menés vers une victoire de 3-1.

"La différence a été leur gardien de but, a reconnu l'entraîneur Jacques Martin après la rencontre. Je crois qu'on a obtenu 18 chances de marquer contre sept. On a été fort, mais leur gardien a été un joueur dominant."

Les joueurs du Canadien peuvent bien plaider qu'ils méritaient un meilleur sort, le fait est qu'aucune édition du Bleu-Blanc-Rouge n'a connu un pire début de saison - après cinq matchs - en onze ans. Le CH (1-3-1) n'avait pas récolté moins de quatre points à ses cinq premières sorties d'une saison depuis le lock-out de 2004-05.

Raphael Diaz aura quand même un petit quelque chose à fêter. Le défenseur suisse a marqué son premier but dans la Ligue nationale sur un jeu qui a pris naissance sur les palettes d'Andrei Kostitsyn et Max Pacioretty en début de deuxième période.

Descendu sur l'aile droite pour appuyer l'attaque, Diaz s'est amené en vitesse vers Miller, l'a laissé poser le premier geste et l'a déjoué d'un tir d'un angle restreint pour ouvrir la marque à la 23e minute. Il s'agissait du deuxième but provenant d'un arrière du Canadien cette saison.

Jordan Leopold et Thomas Vanek ont toutefois tiré profit de rares attaques contre Carey Price pour donner le contrôle aux Sabres avant la fin de l'engagement.

Leopold a échappé à la couverture de Scott Gomez en route vers le filet et a redirigé un retour de lancer de Drew Stafford derrière Price à 12:11 du deuxième tiers.

Vanek a donné un dur coup aux hommes en rouge alors qu'il ne restait que trois secondes à faire à la période. Après avoir vu ses coéquipiers exécuter à la perfection sur une mise en jeu remportée par Paul Gaustad, il a hérité du disque qu'il a renvoyé avec précision par-dessus l'épaule gauche de Price.

"Ce but nous a tués, n'a pas hésité à dire Brian Gionta. Il nous a obligés à jouer du hockey de rattrapage en troisième période."

Christian Ehrhoff a terminé le travail en trouvant le fond d'un filet désert.

Price devra donc attendre avant de célébrer la 100e victoire de sa carrière.

"Donnons aux Sabres ce qui leur revient, a demandé Scott Gomez. Ils partent d'ici heureux, avec deux points en poche. De notre côté, la défaite fait mal, mais nous avons fait beaucoup de bonnes choses et nous devons continuer dans la même voie. La rondelle va finir par trouver le fond du filet."

Le Canadien a dominé les Sabres 41-23 au chapitre des tirs au but, forçant Miller à se surpasser du premier au dernier coup de patin du match. Pacioretty, qui a encore propulsé le meilleur trio des siens avec Kostitsyn et David Desharnais à ses côtés, a à lui seul défié Miller à neuf reprises, sans succès.

"On bourdonne, mais il faut finir un peu mieux aussi", a précisé Desharnais.

L'homme masqué a été le meilleur joueur des Sabres sur les unités spéciales. Le Tricolore s'est vu accorder cinq jeux de puissance au cours desquels il a décoché dix lancers, toujours avec le même résultat.

Le Canadien n'a que deux buts en 21 avantages numériques depuis le début de la saison. Il disputera son prochain match jeudi contre les Penguins à Pittsburgh.

"Si on joue toujours comme on a joué ce soir, on va gagner une bonne partie de nos matchs", a dit Jacques Martin, rassurant.