lundi, 2 janv. 2012. 12:10

À l'instar de celui de Pierre Gauthier, mon bilan de la première moitié de saison du Canadien n'est pas très reluisant.

Bien que les blessures aient joué un grand rôle, je soutiens que les insuccès du Canadien sont liés au fait que certains joueurs importants de l'organisation connaissent des saisons bien en deçà des attentes. La production offensive de quelques hauts salariés est à la baisse. Il s'agit d'une situation inquiétante qui a mis une pression supplémentaire sur les épaules de Carey Price, ainsi que sur les jeunes défenseurs de l'équipe.

Cette accumulation de défaites entraîne évidemment beaucoup de frustration comme on a pu le constater lundi matin alors que P.K. Subban et Tomas Plekanec ont eu maille à partir. On dénote un manque flagrant d'unité, ce qui n'était pas le cas lors des deux dernières saisons où le concept d'équipe était mis à l'avant-plan.

En ce moment, tout ce qui entoure l'équipe est négatif et le mauvais karma se transpose sur la patinoire.Certaines déclarations cachent des différends; Je n'ai qu'à penser à Plekanec, qui affirmait la semaine dernière qu'il n'était pas le genre de gars à aller cogner à la porte de l'entraîneur-chef pour demander plus de temps de glace, comme certains autres. Ça laissait sous-entendre que certains coéquipiers utilisent cette pratique et que ça ne plaît pas au joueur tchèque.

Difficile de se replacer sur les rails

J'ai vécu de telles situations lorsque j'évoluais à Calgary et je peux vous dire qu'il est bien difficile de renverser la vapeur lorsqu'une équipe se retrouve dans une situation perdante.

Nous comptions pourtant sur de bons gars avec une solide identité, mais ce n'est pas une mince tâche de garder le moral lorsque tu perds à tous les jours. Parfois, la seule manière d'y arriver, c'est de changer ton personnel en emmenant du sang neuf dans l'organisation. Disons simplement que l'esprit d'équipe est toujours à son meilleur quand tu te mets à gagner. C'est une situation précaire autant pour les joueurs que pour les dirigeants, car des décisions doivent être prises. On se demandera alors avec qui veut-on aller de l'avant pour le reste de la saison et à moyen terme? Avec quel noyau de joueurs veut-on poursuivre? Garde-t-on le même noyau en espérant que les joueurs en faisant partie retrouveront leurs moyens ou on change tout ça?

Une chose est certaine, c'est que l'équipe est très frustrée puisque certains joueurs n'acceptent vraiment pas la situation dans laquelle le Canadien est plongé. L'esprit qui règne est sombre puisqu'on avait de bonnes attentes. On pensait vraiment qu'on aurait une équipe compétitive et ce n'est pas le cas présentement.

Sans savoir ce qui se passe dans ce vestiaire, on constate qu'il y existe un certain malaise concernant P.K Subban. Le fait qu'il soit aussi flamboyant que la saison dernière malgré une année de misère doit peser dans la balance. Il est toujours le premier à se pointer le bout du nez dans les médias et il adopte toujours la même attitude. Pour un joueur qui met l'effort et qui est discipliné, ce comportement peut devenir frustrant. C'est donc important que P.K. comprenne la philosophie de l'équipe et qu'il s'adapte à celle-ci. Non le contraire. S'il parvient à prendre de la maturité au cours des prochaines années, l'unité de cette équipe se portera beaucoup mieux. Ton équipe, c'est ta famille pour neuf mois : c'est important de bien s'entendre avec elle.

Six ans pour Gorges, j'approuve

Je considère que Pierre Gauthier a pris une bonne décision en décidant d'accorder un contrat à long terme à Josh Gorges. Le directeur général du Canadien a clairement identifié que Gorges représentait un des éléments fondamentaux du noyau afin de bâtir pour l'avenir. Et avec raison. Le défenseur démontre énormément de leadership depuis son arrivée à Montréal et on sait qu'il est l'un des défenseurs les plus fiables du Canadien.

Bien entendu, le montant d'argent semble quelque peu dispendieux pour un défenseur strictement défensif, mais il y a un prix à payer pour de l'expérience ainsi que pour du leadership. Gorges amène ces deux facettes dans le vestiaire. Gorges a en quelque sorte été récompensé pour son éthique de travail, qui est irréprochable.

À l'heure actuelle, Gorges doit être soulagé de mettre la main sur cette stabilité, tant au niveau personnel que financier. Ceci dit, je ne crois pas que l'état-major du Canadien doit commencer à accorder des prolongations de contrat en milieu de saison. J'estime que le Canadien fait bien de choisir ses moments et à qui il décide d'accorder ces contrats.

On sait que Gorges ne baissera pas son niveau de jeu parce qu'il vient de signer une prolongation de contrat. Son régime se maintiendra; je ne suis pas inquiet qu'il se présente à tous les matchs pour donner un effort soutenu. Ce n'est pas une pratique que j'utiliserais avec tous les joueurs, qui pourraient avoir tendance à s'asseoir sur leurs lauriers une fois la signature apposée.

Propos recueillis par Nicolas Dupont