dimanche, 5 août 2012. 08:45

Je ne sais trop combien de fois j'ai utilisé la formule. Des milliers de fois, fort probablement. « Ici Michel Lacroix en compagnie de… » Je voudrais aujourd'hui vous parler de ces… points de suspension.

De ceux qui, selon les événements, apparaissent à nos côtés afin d'expliquer les règles et le fonctionnement d'un sport. Qui doivent leur présence sur un plateau de télévision à leur compréhension d'un sport et qui nous permettent de décortiquer et d'analyser une performance. Qui nous côtoient dans les tribunes de presse et qui nous font mieux faire comprendre les athlètes et leur environnement.

Entraîneurs, officiels, responsables d'équipes, ex-athlètes, ils ont tôt fait de saisir les mécanismes régissant la télévision. Ils n'ont guère le choix. Dorénavant, tout se fait rapidement. Trop rapidement. Outre leur bagage de connaissances acquises lors d'une multitude de stages de perfectionnement et de colloques interminables ou dans le cadre de compétitions, ils n'ont qu'une seule autre arme à leur portée et ils la maîtrisent à la perfection. Ils sont animés d'une passion pour leur sport qui est telle, qu'elle représente un atout redoutable. Et leur but est fort simple : que l'on partage cette même passion.

Ce ne sont pas nécessairement les médailles qui contribuent à la suite des événements. Certes elles permettront la mise en place de programmes de développement et un encadrement plus rigoureux. Mais c'est la passion transmise pour les amoureux d'un sport qui convaincra davantage les nouveaux pratiquants ou les nouveaux intervenants.

Depuis 1976, j'ai eu le privilège de côtoyer les meilleurs analystes, peu importe les différents sports sur lesquels j'ai travaillé. Ils ont essentiellement livré le même message. Dans des mots différents, avec des expressions différentes, dans des tons différents, mais toujours avec la même ferveur.

Il me faut me mettre à votre place chers téléspectateurs et imaginer les questions qui vous viennent à l'esprit afin que je puisse les transmettre à nos experts. Voilà un des aspects de mon travail. Laisser la place, toute la place, à l'athlète et m'assurer de bien faire comprendre ce qu'il a réalisé ou ce qu'il s'apprête à réaliser. Dresser la table, puis laisser dire et laisser faire afin que tous puissent saisir l'importance du moment.

La passion est effectivement l'outil de prédilection de nos analystes. Et il est essentiel à leurs yeux de faire partager l'ensemble de leur savoir lors des Jeux olympiques. Les rencontres se multiplient dans les tribunes, dans les estrades, sur les surfaces d'entraînement et de compétition. Jusqu'à n'en plus pouvoir. Ils ne sont jamais rassasiés. Jamais. Ils n'ont de répit que lorsqu'ils sont convaincus d'avoir gagné le pari improbable d'avoir intéressé des nouveaux adeptes à un sport qui sort de sa cachette presque uniquement tous les quatre ans.

Comment ne pas réagir devant pareille obstination? Comment ne pas chaque fois pleinement apprécier de travailler en compagnie de… et de le partager avec vous.