Bonjour à tous, depuis plusieurs années, je m'efforce d'être un bon citoyen et de supporter une cause qui me tient à cœur. L'an passé, j'ai couru un 5 kilomètres au profit de la Fondation du cancer du cerveau.

Il y a quelques années, j'ai joué 100 trous de golf dans une journée au profit de la Sclérose en plaques. Je trouve que c'est une excellente façon de contribuer à des levées de fonds pour des causes qui le méritent. Cette année, j'ai pensé qu'il serait bon de choisir une activité moins exhaustive que de courir, mais tout aussi importante. En effet, j'ai accepté la présidence d'honneur de la Classique Alexandre Lecavalier qui est atteint de la maladie de Crohn.

Depuis douze ans, ce tournoi a remis à l'hôpital Sainte-Justine plus de 275 000$ pour la recherche de cette maladie. C'est donc une contribution intéressante pour des bénévoles conscients de l'importance de la recherche dans le domaine de la santé.

Quelle belle façon de débuter votre saison de golf en vous inscrivant à ce tournoi qui se tiendra le 19 mai. En plus de supporter une excellente cause, votre contribution vous permettra de jouer sur un des plus beaux terrains de la province, soit le Club Elmridge situé à l'île Bizard. Pour y avoir déjà participé, je puis vous assurer que ce tournoi ne traîne pas en longueur et que l'accueil est formidable. Vous aurez aussi l'opportunité de rencontrer plein de personnalités sportives qui se font un plaisir d'être présentes. Peut-être pourriez-vous rencontrer Vincent Lecavalier qui vient épauler son cousin Alexandre lorsque le calendrier de la saison de hockey le permet. On pourrait peut-être le convaincre de signer pour le Canadien?

S'il vous est impossible de participer, je suis certain qu'une contribution de votre part serait bien appréciée.

Au plaisir de vous rencontrer le 19 mai au club Elmridge.

Edgar Théorêt

Consultez la biographie d'Edgar Théorêt

Pour contacter Edgar Théorêt : etpantheon@videotron.ca

Photographie : Henri Richard, Elmer Lach, Edgar Théorêt et Claude Raymond lors du tournoi de golf annuel du Panthéon en 2006.

***
Nouvelles hebdomadaires
Par Paul Foisy

Michel Goulet évoque la faisabilité d'un retour de la Ligue nationale de hockey à Québec

Il y a quelques jours, les promoteurs d'un nouveau centre sportifs à Québec ont rencontré Michel Goulet au Colorado. Le joueur de hockey, intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 2005 évoque la faisabilité d'un retour d'une équipe de la Ligue nationale de hockey à Québec dans le contexte actuel : «Il n'y a aucun doute au niveau du hockey qu'un marché comme Québec peut avoir sa place», affirme M. Goulet, adjoint au directeur général de l'Avalanche du Colorado. «Voilà cinq ou six ans, ça aurait peut-être été plus difficile. Quand on regarde ce que vous avez là comme projet, ça peut inciter un propriétaire qui sait que ça va marcher», à transférer sa franchise.

Consultez l'article complet sur Cyberpresse.ca


***
Un peintre expose sur les 100 ans du Canadien

Une exposition originale et audacieuse réunissant l'art et les 100 ans du Canadien de Montréal se tient présentement jusqu'au 5 avril à Montréal. L'artiste peintre Benoît Desfossés propose une cinquantaine de toiles à l'huile qui reconstitue rien de moins que l'histoire du hockey au Québec. 100 ans de patrimoine, 100 ans de hockey, 100 ans de passions.

L'artiste Benoît Desfossés peint depuis son tout jeune âge, soit une quarantaine d'années. Le thème de sa nouvelle exposition s'est imposé de lui-même : « J'ai tout d'abord voulu peindre mes idoles de jeunesse, Maurice Richard, Jean Béliveau et Guy Lafleur. Et comme l'histoire de Montréal et du Québec sont intimement liée à celle du Canadien, mes toiles qui parlent de ma passion, parlent aussi de notre passé collectif», résume l'artiste peintre.

Les œuvres sont constituées de collages, de photos, de nos idoles de hockey, témoins eux aussi de notre l'histoire. De Newsy Lalonde à Patrick Roy, 100 ans d'histoire, de hauts et de bas, qui n'ont pas échappé au regard de l'artiste. "Cela m'a inspiré les textures qui viennent témoigner du courage et de la détermination dont sont fait les héros. Les motifs arabesques et pochoirs ont pour moi une signification d'élégance, d'habileté, de persévérance et de réussite. J'ai aussi utilisé les coupures de journaux, toujours omniprésentes. Elles rappellent comment par leur quotidienneté, le sujet nous interpelle assidûment, pas seulement à Montréal mais à travers tout le Québec et bien au-delà."

L'exposition est présentée jusqu'au 5 avril à la Galerie du Viaduc à l'angle de Saint-Laurent et Bernard.

Consultez le site internet

***
Sylvie Bernier co-animatrice du gala d'intronisation du Temple de la renommée olympique du Canada le 26 mars
Jeudi 26 mars, le Comité olympique canadien procédera à l'intronisation d'individus et d'équipes ayant contribué à l'essor de l'olympisme au pays. Les futurs intronisés sont le couple de patineurs artistiques, Jamie Salé et David Pelletier, les équipes olympiques féminine et masculine de hockey 2002, le bâtisseur en hockey, le Dr Robert Hindmarch et l'entraîneur de natation, Howard Firby. Le bâtisseur en patinage de vitesse, le Dr Jean Grenier recevra quant à lui, l'Ordre olympique du Canada.

La soirée de gala sera animée par Brian Williams, de CTV et de Sylvie Bernier, membre du Comité olympique du Canada et intronisé au Temple de la renommée des sports du Québec en 1991.

Deux jours plus tard, le Comité olympique canadien se réunira afin de procéder à l'élection d'un président désigné et d'un nouveau conseil d'administration. D'autres points sont à l'ordre du jour de la Session du COC : le rapport du Comité international olympique, le rapport du président du COC, le rapport du Conseil des athlètes, le rapport des entraîneurs, le rapport du chef de la direction et de la haute direction du COC et une mise à jour sur les Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver.

Rappelons que Me Marcel Aubut est candidat à la présidence de ce prestigieux organisme national du sport.

Site internet: www.olympic.ca/FR/index.shtml

***
Les dix meilleurs moments canadiens des Jeux olympiques d'hiver

La Monnaie royale canadienne et le Consortium médiatique canadien de diffusion olympique invitent les Canadiens à voter pour les 10 meilleurs moments canadiens des Jeux olympiques d'hiver de tous les temps. Les trois meilleurs moments seront reproduits sur des pièces de 25 cents, frappées en 22 millions d'exemplaires, lesquelles seront mises en circulation à l'automne 2009 en vue des Jeux d'hiver de 2010. Les résultats des 10 meilleurs moments canadiens des Jeux olympiques d'hiver seront dévoilés dans le cadre d'une émission spéciale d'une heure qui sera diffusée en septembre 2009 à une heure
de grande écoute sur les réseaux CTV, TSN et RDS, en français et en anglais.

Parmi les 10 meilleurs moments choisis, deux impliquent des membres du Temple de la renommée des sports du Québec : Gaétan Boucher avec ses deux médailles d'or et une médaille de bronze, patinage de vitesse à Sarajevo en 1984 et Marc Gagnon et la conquête de sa médaille d'or, patinage de vitesse courte piste à Salt Lake City en 2002.

Site internet : www.vancouver2010.com/fr/nouvelles/-la-une/-/64870/32574/1sdcjju/les-10-moments-les-plus-marqua.html

***

Bilan du siècle

26 mars 1917 Élimination du Canadien de Montréal en finale de la coupe Stanley
Les Metropolitans de Seattle remportent la finale de la coupe Stanley en défaisant le Canadien de Montréal par la marque de 9 à 1. C'est la première fois qu'une formation évoluant en sol américain gagne ce trophée, symbole de la suprématie mondiale au hockey professionnel.
Toutes les rencontres de cette finale 3 de 5 se déroulent à Seattle. Le Canadien remporte la première partie par le compte de 8 à 4, mais s'effondre par la suite en subissant des échecs successifs de 6 à 1, 4 à 1 et 9 à 1 dans la quatrième et dernière rencontre. Bernie Morris, auteur de 14 buts au cours de cette série, dont 6 lors du dernier match, est sans contredit l'étoile des Metropolitans. Selon le compte-rendu publié dans la presse du lendemain, le Canadien aurait été dominé à un point tel que sans le brio de son gardien, Georges Vézina, l'échec aurait été encore plus cuisant. Les autres joueurs du Tricolore sont Édouard «Newsy» Lalonde, Jack Laviolette, Didier Pitre, Bert Corbeau et Harry Mummery. Les réservistes sont Couture et Smith.


Source : Bilan du siècle/Université de Sherbrooke

***

Éphémérides sportives
Recueillies par Daniel Papillon

Il y a 100 ans…

Alfred Shrubb à l'aréna
Ce merveilleux athlète est l'objet d'une démonstration enthousiaste, samedi dernier


Alfred Shrubb, le coureur professionnel anglais, l'a remporté aisément, samedi soir, à l'aréna, dans une course de 15 milles à relais contre trois coureurs de cette ville, McDonald, Abbie Woods et Carmichael.

[…] Shrubb ne fut pas lent à prendre les devants et il avait à peine franchi le premier mille lorsqu'il s'assura une avance d'un tour, la piste était supposée être de onze tours, au mille. […] mais la course fut plus intéressante lorsque Abbie Woods entra en scène et ce fut une véritable ovation de la part de l'assistance lorsqu'il remplaça Carmichael aussi bien qu'à la fin de la course.

[…] Quand il fut annoncé que les deux coureurs n'avaient plus qu'un tour à faire pour compter la distance du second cinq milles, tous deux partirent à fond de train dans un élan superbe, mais le Canadien eut encore l'avantage et finit quelques verges en avant de l'anglais…
[…] La fin de Shrubb fut particulièrement intéressante, car il s'élança à l'avant dernier tour comme s'il se fut agi ni plus ni moins que d'une course de cent verges et il franchit les deux derniers tours à une allure endiablée. C'était la première occasion que les admirateurs de Shrubb à Montréal avaient de voir leur favori à l'œuvre et plus de trois mille personnes étaient venues l'acclamer.

La Patrie, lundi le 29 mars 1909, p.2.


Il y a 50 ans…

Vive le tennis !
Le « Tennis Bowl »


Tous les ans depuis 1930, il y a une rencontre amicale entre les « Seigneurs » du Montreal Indoor Tennis Club et le Brookline Country Club de Boston, pour le trophée perpétuel, portant nom de « Tennis Bowl », emblème de bonne entente entre ces deux clubs. Ces rencontres annuelles alternant d'une ville à l'autre, étaient disputées cette année dans la « forteresse » de la Côte-des-Neiges, dont les représentants remportaient les honneurs, au compte de 11 à 4, avec un match non terminé.

[…] Le premier nom qui attira notre attention sur le trophée fut celui de Louis Robert, comme participant de 1930. […] Cette première rencontre qui avait lieu à Boston fut remportée par les américains, qui dans l'ensemble des parties disputées jusqu'à ce jour ont un faible avantage.

[…] Le sympathique Léo Choquette et son partenaire David Molson ont eu vite fait de leurs adversaires, ne perdant que deux parties : 6-0, 6-2.

[…] « C'est en 1930 que débutèrent ces rencontres » de nous dire le grand Louis Robert, « et je les ai toujours suivies depuis. Elles originèrent grâce à l'entremise de Charles Sise, alors président du Bell Telephone et de Carl Keller ancien président du New England Telephone, qui se lièrent d'amitié et organisèrent ces premières rencontres. »

La Patrie, dimanche le 29 mars 1959, p.133.