AP vendredi, 15 févr. 2013. 08:09

PRETORIA, Afrique du Sud - Oscar Pistorius se tenait la tête et sanglotait sans retenue, vendredi, quand les procureurs ont déclaré qu'ils déposeraient un chef d'accusation de meurtre prémédité à l'endroit de la superstar paralympique.

L'athlète sud-africain a été formellement accusé en cour de première instance à Pretoria.

Reeva Steenkamp, un mannequin qui a notamment participé à une émission de télé-réalité, a été abattue par balles au domicile de Pistorius dans la banlieue est de la capitale sud-africaine, dans la nuit de mercredi à jeudi, un événement qui a secoué le pays tout entier.

Le procureur Gerrie Nel a déclaré devant la cour, vendredi, qu'il s'agissait de meurtre prémédité, indiquant ainsi que la poursuite déposerait une accusation plus grave, au-delà du simple meurtre.

Le premier magistrat Desmond Nasir a reporté l'audience sur le cautionnement jusqu'à mardi et mercredi prochains et décidé que Pistorius serait détenu d'ici là dans un poste de police de Pretoria. La police a fait savoir qu'elle s'opposait à ce qu'on lui accorde une libération sous caution.

Après l'audience, la famille de Pistorius et sa compagnie de gestion à Londres ont émis un communiqué remettant en question l'accusation auquelle fait face l'athlète de 26 ans.

« Nous contestons l'accusation du prétendu meurtre de la plus ferme des façons », a-t-on écrit dans le communiqué, sans élaborer davantage.

Le communiqué indiquait par ailleurs que Pistorius souhaitait « transmettre ses condoléances les plus sincères à la famille de Reeva ».

« Il aimerait également exprimer sa gratitude par notre entremise, aujourd'hui, pour tous les messages de soutien qu'il a reçus. Mais comme nous l'avons mentionné, nos pensées et nos prières aujourd'hui doivent aller à Reeva et à sa famille, peu importe les circonstances de cette terrible, terrible tragédie », a-t-on ajouté dans le communiqué.

Ceux qui connaissent Pistorius, y compris une ancienne amie de coeur, ont commenté l'affaire sur les réseaux sociaux.

« Je suis tellement contente que Sammy est en sécurité, loin des griffes de cet homme », a écrit sur Facebook Trish Taylor, mère de l'ancienne copine de Pistorius Samantha Taylor.

Une autre ancienne copine, Jenna Edkins, a défendu Pistorius sur Twitter.

« Tout ce que je dis c'est de le laisser parler, qu'on écoute sa version sans sauter aux conclusions », a écrit Edkins.

Celle-ci a offert son « amour et soutien » à la famille Pistorius avant d'ajouter : « J'ai fréquenté Oscar de temps à autre pendant cinq années, et jamais il n'a été menaçant à mon endroit ou ne m'a fait craindre pour ma vie ».

Les procureurs ont indiqué vendredi qu'ils avaient l'intention de plaider que l'athlète qui a fait l'histoire des Jeux olympiques - il est devenu le premier amputé à courir aux JO - avait planifié le meurtre de Steenkamp.

Plus de 100 personnes ont rempli la salle de cour, vendredi, y compris des dizaines de photographes et de vidéastes. Nasir a décrété qu'aucun enregistrement des instances judiciaires ne serait permis.

La police a par ailleurs fait savoir que les enquêteurs avaient effectué une autopsie sur la dépouille de Steenkamp. Le lieutenant-colonel Katlego Mogale a indiqué que les résultats de cette autopsie ne seraient pas publiés.