RDS.ca, AFP lundi, 29 avr. 2013. 13:21

WASHINGTON  - Le joueur de NBA Jason Collins est devenu le premier sportif en activité dans un sport d'équipe majeur aux États-Unis à révéler son homosexualité lundi, une annonce immédiatement saluée par la Maison-Blanche.

Collins, 34 ans, a joué 12 saisons dans la NBA au sein de six équipes différentes, dont la dernière avec les Celtics de Boston et les Wizards de Washington. Finaliste du championnat NBA avec les Nets du New Jersey en 2002 et 2003, il est actuellement joueur autonome.

« Je suis un pivot de NBA de 34 ans. Je suis noir et je suis gai », déclare Collins dans un article de Sports Illustrated. « Je n'avais pas l'ambition de devenir le premier athlète d'un sport majeur aux États-Unis à révéler mon homosexualité. Mais maintenant que c'est fait, je suis content de débuter la conversation », continue Collins.

Parmi les messages de soutien reçus par le joueur figure celui de l'ancien président Bill Clinton, dont la fille Chelsea était une amie de Collins au collège de Stanford.

« L'annonce de Jason aujourd'hui est un moment important pour le sport professionnel et l'histoire de la communauté LGBT (lesbiennes, gais, bi et trans) », a dit M. Clinton.

Même la Maison-Blanche a salué le « courage » du joueur. Interrogé à ce sujet lors de son point de presse quotidien, le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney, a affirmé ne pas avoir parlé avec le président américain de cette information. Mais nous « le saluons pour son courage et le soutenons, et espérons que ses admirateurs et son équipe le soutiendront à l'avenir », a ajouté M. Carney.

« Garder un tel secret m'a coûté beaucoup d'énergie », confesse encore Collins. « J'ai enduré des années de misère et fait beaucoup d'efforts pour vivre dans le mensonge. J'étais certain que mon monde s'écroulerait si quelqu'un savait. »

Des réactions chez le Canadien

Ce geste du joueur de la NBA a fait le tour de la scène sportive et les joueurs du Canadien ont commenté ce dossier.

« C’est un geste très courageux », a admis Lars Eller.

« On a entendu plusieurs fois parler de cette possibilité dernièrement. Je crois vraiment que ça revient à chaque personne de le dévoiler ou non. Chose certaine, ils doivent être traités de façon égale et respectueuse. »

Est-ce qu’un tel scénario pourrait se produire dans la LNH?

« Je ne sais pas. Il existe définitivement une culture macho dans plusieurs sports professionnels. Mais ça ne dérangerait pas plusieurs de mes coéquipiers ou moi-même », a-t-il révélé avec franchise.

Débat très actif en Allemagne

Mais désormais, « chaque fois que je le dis à une nouvelle personne je me sens plus fort et je dors un peu plus profondément », reconnaît Collins.

Si le cas de Jason Collins est une première aux États-Unis, ce n'est pas le cas dans d'autres pays même si peu de sportifs professionnels dans l'ensemble tiennent à dévoiler leur homosexualité.

L'Anglais Justin Fashanu avait été le premier footballeur de premier plan en 1990, à entreprendre une telle démarche. Attaqué de toutes parts, exclu de l'entraînement par son entraîneur à Nottingham Forest, Brian Clough, puis accusé d'agression sexuelle aux États-Unis en 1998 (les charges seront abandonnées faute de preuves), il s'est suicidé peu après.

Aujourd'hui, le Suédois Anton Hysen est le seul joueur de soccer en activité ouvertement homosexuel.

En février, l'ancien international américain Robbie Rogers a révélé son homosexualité le jour où il mettait un terme à sa carrière de footballeur, à l'âge de 25 ans.

Fin 2009, le joueur le plus capé de l'histoire du rugby gallois, Gareth Thomas, alors en fin de carrière, était devenu le premier rugbyman professionnel à faire son "coming out".

Début 2011, l'international anglais de cricket Steven Davies a lui aussi joué les pionniers dans son sport.

Parmi les grands sportifs ayant annoncé publiquement leur homosexualité figurent les joueuses de tennis Martina Navratilova, Amélie Mauresmo, la skieuse suédoise Anja Paerson ou encore le plongeur américain Greg Louganis.

Le champion olympique britannique de patinage artistique John Curry, mort du sida en 1994, avait fait son coming out à la fin de sa vie.

En Allemagne, le débat est très actif, la chancelière Angela Merkel ayant même encouragé les footballeurs gays à révéler publiquement leur homosexualité.

Les sportifs saluent Collins

Kobe Bryant et Steve Nash ou encore l'ancienne joueuse de tennis Martina Navratilova font partie des nombreuses personnalités qui ont exprimé leur soutien à Jason Collins, devenu lundi le premier athlète en activité dans un sport d'équipe majeur aux États-Unis à révéler son homosexualité.

« Fier de @jasoncollins34. Ne te laisse pas étouffer par l'ignorance des autres #courage #support », a posté le joueur des Lakers de Los Angeles, Kobe Bryant, sur Twitter, suivi par son coéquipier Steve Nash écrivant : « Le moment est venu. Respect maximum ».

Le joueur américain a aussi reçu les encouragements de l'ancien joueur anglais John Amaechi ayant évolué en NBA de 1995 à 2003 et qui en 2007 était devenu le premier retraité de NBA à officialiser son homosexualité.

« Félicitations à Jason - la société ne pouvait pas espérer un meilleur modèle », a tweeté Amaechi.

L'ancienne joueuse de tennis tchécoslovaque Martina Navratilova aux 18 titres du grand chelem, ouvertement gai, a félicité Collins pour son courage.

« Bien joué Jason Collins, tu es un homme courageux. Et en plus un grand homme :) 1981 a été l'année pour moi, 2013 est l'année pour toi :) », a-t-elle également posté sur Twitter. Elle a ajouté qu'il « n'est pas facile de l'avouer en étant encore en activité, même si cela ne devrait pas poser problème. Voilà pourquoi il y a tant (de joueurs) qui ne le font pas avant leur retraite ».

D'autres personnalités comme le réalisateur américain Spike Lee ont également salué son geste sur le réseau social : « Jason Collins vient de faire quelque chose de magnifique. Être soi-même ».