RDS.ca, Stéphane Morneau samedi, 20 avr. 2013. 16:55

Journée émotive à New York pour le premier match des séries éliminatoires de la NBA et Carmelo Anthony n’avait pas l’intention de décevoir ses partisans, lui qui a pris le fardeau offensif sur ses épaules en menant les Knicks vers une victoire chaudement disputée de 85-78 contre les Celtics.

New York prend ainsi les devants 1-0 dans la série contre leurs vieux rivaux de Boston.

L’avant vedette des Knicks a célébré son championnat des pointeurs de la saison régulière en récoltant 36 points, un sommet dans le match. Anthony est le premier joueur des Knicks a remporté le championnat des pointeurs depuis Bernard King en 1985 et les partisans l’ont fortement récompensé avec une gratitude palpable lors des premiers et des derniers instants du match.

Pourtant, la solidarité des New-Yorkais envers les partisans de Boston était sincère avant de donner le coup d’envoi aux séries éliminatoires de la NBA, sauf que les premières secondes du match entre les Knicks et les Celtics ont vite rappelé tout le monde à l’ordre alors que l’une des plus vieilles rivalités de la NBA entamait un nouveau chapitre de son histoire vieille de soixante ans.

Dans un duel défensif, les deux équipes ont joué du basket-ball physique et les vétérans des deux côtés ont fait la différence dans les petits détails. Kenyon Martin, notamment, a marqué dix points en plus de pêcher 9 rebonds en jouant près de 30 minutes alors qu’il n’était même pas dans les plans des Knicks au début de la saison. Martin, Jason Kidd et J.R. Smith ont offert aux Knicks un second souffle en deuxième demie, alors que les trois réservistes ont joué des minutes importantes en plus de contenir les spécialistes des Celtics qui n’ont jamais trouvé leur rythme. Jordan Crawford, Jason Terry et Courtney Lee ont été limités à quatre points et le banc des Celtics n’a pas du tout contribué à ce premier match.

La première demie nous a offert beaucoup de changements d’avance et les Celtics sont retournés au vestiaire avec une maigre avance de quatre points. Jeff Green s’est imposé pour Boston avec 20 points lors des deux premiers quarts, un sommet dans le match. Carmelo Anthony des Knicks le suivait de près avec une production de 19 points. Par contre, le meneur des Knicks a connu un passage à vide coûteux au deuxième quart, ratant huit tirs consécutifs après avoir enfilé ses quatre premières tentatives au premier quart, dont deux derrière la ligne de trois points très tôt dans le match. Les problèmes d’Anthony ont permis aux Celtics de ralentir les ardeurs de la foule du Madison Square Garden tout en couvrant les Knicks avec une rotation défensive efficace des partants.

Après une explosion des Celtics au troisième quart, menée par Paul Pierce, les Knicks se sont rangés derrière Anthony pour combler l’écart et reprendre les commandes du match au milieu du quatrième quart. Jason Kidd a pris les commandes de la défensive au quatrième quart pour appuyer la pression offensive d’Anthony et du volatil J.R. Smith. Kidd, avec un vol opportun sur les périmètres, a permis aux Knicks de prendre cinq points d’avance avec deux minutes à faire au match.

Anthony n’a pas ralenti la cadence ensuite, toujours secondé par Kidd. Les Knicks, qui tiraient de l’arrière par sept points au troisième quart, ont pris les devants par sept avec un peu plus d’une minute à jouer et n’ont jamais regardé derrière ensuite.

« Nous faisions de petites erreurs que nous avons corrigées », soulignait Anthony après le match. « C’était un match important pour nous et on se devait de protéger l’avantage du terrain. »

Avant la rencontre, l’organisation des Knicks a rendu hommage aux citoyens de Boston qui ont vécu une semaine difficile à la suite des attentats survenus lors du Marathon de Boston. Anthony, prenant la parole au nom de son équipe, a insisté pour s’adresser à la foule.

« On sait tous ce que traversent les gens de Boston, » précisait Anthony. « Nous sommes une nation unie et l’on se doit de se serrer les coudes tous ensemble. »

Les Celtics menaient la rivalité en éliminatoires entre les deux équipes avant ce match, avec une fiche de 34 victoires et 27 défaites depuis les années 50. La victoire des Knicks replace la formation qui espère retrouver le chemin de la victoire en éliminatoires, elle qui ne connait pas les mêmes succès que leurs rivaux de Boston depuis une dizaine de saisons.

Dans la défaite, Jeff Green a terminé la rencontre avec 26 points en 46 minutes de jeu. Paul Pierce, contenu par Anthony, a terminé la soirée avec 21 points et 7 passes. Kevin Garnett a été très discret lors de la rencontre, lui qui n'a marqué que 8 points en plus de récolter 9 rebonds.

Le prochain match de la série sera mardi prochain, toujours à New York.