mercredi, 20 févr. 2013. 13:14

Le tournoi des cœurs Scotties se poursuit cette semaine à Sudbury. En ce mercredi nous en sommes rendus à mi-chemin du tournoi à la ronde. Pour bien comprendre le déroulement de cette compétition, disons qu'elle se divise en quelque sorte en deux étapes. Chaque équipe dispute un total de 11 parties, soit une contre chacune des autres provinces ou territoires. L'objectif pour chacune d'elle, réussir à se hisser parmi les quatre premières positions, pour pouvoir accéder à la seconde étape, qui est la ronde des médailles.

Durant la ronde des médailles, le système utilisé est le système Page. Ce système accorde une importance accrue aux équipes qui terminent en première et deuxième position lors du tournoi à la ronde. En effet, celles-ci s'affronteront en demi-finale. Les équipes de troisième et quatrième positions disputeront un quart de finale. Les gagnantes de ce quart de finale joueront l'autre demi-finale contre les perdantes de la première demi-finale opposant les formations qui ont terminé aux premier et deuxième rangs. Vous comprenez donc l'importance de terminer soit premier ou deuxième puisque cette situation offre deux possibilités d'atteindre la grande finale. Deux vies, en quelque sorte, sont offertes à ces équipes une fois la ronde des médailles amorcée.

Alors, à mi-chemin du tournoi à la ronde, trois équipes semblent voler allègrement vers la seconde étape de ce tournoi, on pense à Équipe Canada, au Manitoba et à l'Ontario. La lutte, dans les jours à venir, s'annonce féroce entre ces trois formations pour s'assurer de terminer parmi les deux premières positions au classement. Rappelons que ces trois formations ne se sont pas affrontées encore dans le tournoi à la ronde, ce qui explique une fiche immaculée pour chacune d'elle.

Parlant de lutte à finir, il en reste une autre à surveiller, c'est celle pour la quatrième et dernière place dans la ronde des médailles. Présentement les formations les mieux situées sont celles de la Colombie-Britannique et de l'Île-du-Prince-Édouard avec leurs fiches de 3-3. Cependant avec encore plusieurs matchs à disputer d'ici la fin du tournoi à la ronde, et plusieurs autres formations aspirent encore à cette quatrième position, dont le Québec avec sa fiche de 2-4.

Il est très rare qu'une fiche inférieure à 7 victoires et 4 défaites réussisse à se hisser en quatrième position. On peut donc conclure que la quatrième défaite d'une formation et en quelque sorte le nombre limite que cette formation puisse se permettre pour espérer avoir une chance de jouer au curling durant le week-end suivant.

Les formations qui ont déjà atteint le nombre de quatre défaites non plus de marge de manœuvre. Elles ont encore leur sort entre leurs mains, mais ne peuvent plus se permettre d'en échapper une autre.

Le Québec fait partie de ce groupe. Il y a encore de l'espoir pour la formation d'Allison Ross, mais elle acculé au pied du mur. Tout comme les formations du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse avec des fiches identiques à celle du Québec.

La défaite du Québec, face à celle de l'Île-du-Prince Édouard, alors que nos représentantes avaient l'avantage de la dernière pierre au dernier avec un pointage égale risque de venir les hanter.

Particularité intéressante à noter, c’est la première fois de l’histoire de ce Championnat canadien féminin que trois équipes se retrouvent avec une fiche de 6-0 en début de tournoi à la ronde. L’une d’elles réussira-t-elle à obtenir une fiche parfaite? Beaucoup trop tôt pour faire des paris, mais surveillez l’Ontario qui ont atteint hier soir, une 30e victoire consécutive toutes compétitions confondues!