AP jeudi, 17 janv. 2013. 23:00

MELBOURNE, Australie - Le président de l'Agence mondiale antidopage a déclaré que les explications offertes par le cycliste Lance Armstrong, qui a dit avoir consommé des drogues de performance parce que la culture du dopage dans ce sport existait déjà, était simplement « une manière de justifier ce qu'il a fait — de la fraude ».

John Fahey, président de l'AMA, a déclaré à The Associated Press lors d'une entrevue téléphonique vendredi que l'affirmation d'Armstrong dans l'entrevue accordée à Oprah Winfrey selon laquelle il n'a pas triché quand il s'est dopé afin de remporter sept Tours de France «ne lui donne aucune crédibilité». Fahey a ajouté: «Il a tort, il a triché et il n'y a aucune excuse pour ce qu'il a fait».

Fahey a ajouté que si Armstrong «cherchait la rédemption, il n'y est pas arrivé».