samedi, 30 juin 2012. 11:13

Quand un coureur remporte le premier chrono du Tour de France pour la cinquième fois en neuf ans, on ne peut parler de surprise, mais depuis un an et demi, Fabian Cancellara a régulièrement été éclipsé dans un domaine où il était jadis intouchable.

En se rappelant Cancellara au sol, clavicule fracassée le 1er avril dernier, sa réussite à Liège est sympathique, et une brève pause dans la tourmente qui secoue son équipe depuis deux mois.

Chez les candidats au classement général, Bradley Wiggins, deuxième du prologue, a ainsi confirmé son statut de favori.

Denis Menchov a quant à lui étonné à seulement six secondes du Britannique, mais le vainqueur de la dernière Grande Boucle, Cadel Evans, sera le premier à souligner qu'un coureur âgé de 34 ans n'est pas nécessairement au bout du rouleau.

Evans cède 10 secondes à Wiggins, peut-être plus qu'il ne l'aurait souhaité sur 6,4 km, mais rien de grave.

Pour le Canadien Ryder Hesjedal, il s'agit d'un prologue hautement satisfaisant, lui qui est à égalité avec Vincenzo Nibali en 15e position, une seconde derrière Evans.

Robert Gesink et Jurgen Van Den Broeck cèdent respectivement 19 et 21 secondes à Wiggins, et se trouvent donc à leur juste valeur sur ce genre d'exercice, tout comme Frank Schleck, 10 secondes derrière Van Den Broeck.

Tout le monde est à sa place, aucun des favoris n'a chuté, la table est mise pour le grand rendez-vous de juillet.