samedi, 24 juil. 2010. 15:22

39 secondes au classement général après le chrono, le même écart, à la seconde près, qui séparait Schleck de Contador à l'arrivée de la controversée 15e étape. Ce doit être comme un mauvais rêve pour le maillot jaune.

Je lève mon chapeau à Andy Schleck, qui, plutôt que de rappeler l'épisode du saut de chaîne samedi à Pauillac, déclare que ''sur le Tour de France, il faut être bien durant trois semaines'', et ''qu'il a totalement raté son prologue.'' De fait, les 42 secondes cédées à Contador à Rotterdam pèsent lourd à Paris.

Si son frère avait été présent, et sans ennui mécanique, Andy aurait-il remporté le Tour? Pour moi, la réponse est floue car tout incident a une conséquence sur la suite des événements. En d'autres circonstances, Contador aurait été contraint à l'offensive, alors que son Tour 2010 s'est en grande partie déroulé en mode défensif.

L'an dernier à pareille date, on pouvait craindre qu'Andy devienne pour Alberto ce qu'Ullrich fut pour Armstrong. Dieu merci, cette époque pas si lointaine où le Tour était joué après une semaine, est bien révolue.

D'après une intervention à RIS