mercredi, 11 juil. 2012. 10:39

Quand un petit groupe de coureurs se disputent une étape, il faut non seulement avoir les jambes, mais aussi la tête pour gagner. Des cinq hommes en échappée mercredi, deux sont reconnus pour leur ruse, Thomas Voeckler et Luis Leon Sanchez. Entre eux, ce sont donc les jambes qui ont départagé.

Avant le Tour, certains observateurs estimaient que Voeckler « bluffait » en prétextant une blessure au genou droit, qu'il s'agissait d'une tactique pour se faire oublier après sa quatrième place à Paris l'an dernier. En entrevue à l'arrivée, il a tenu à souligner que la blessure était réelle. Mercredi, s'il a réussi à attraper la bonne échappée, c'est beaucoup parce qu'il avait précédemment plongé aux profondeurs du classement général. Ce diable de Voeckler, même physiquement diminué, ne laisse décidement jamais passer son Tour.

Derrière lui, Jurgen Van den Broeck et Pierre Rolland réussissent à reprendre 32 secondes à Bradley Wiggins, la preuve que l'équipe Sky ne peut pas tout contrôler. Mais voilà, Van den Broeck et Rolland pointaient respectivement à cinq et dix minutes au départ de l'étape, et on a vu qu'avec Nibali, qui s'est lui aussi essayé, les Sky ont répliqué avec une fin de non-recevoir.

L'étape de jeudi prend fin sur l'ascension vers La Toussuire; Evans, Nibali, Menchov et Van den Broeck, pour ne nommer qu'eux, doivent se convaincre qu'ils peuvent s'y défaire de Wiggins et Froome. Mais vous, y croyez-vous?