mardi, 6 juil. 2010. 20:22

L'histoire canadienne au Tour de France ne se résume pas qu'à Steve Bauer mais disons qu'il a été le plus grand cycliste du pays. Aucun autre Canadien ne lui arrive à la cheville, lui qui a déjà porté le mailhot jaune pendant 14 jours, dont neuf en 1990. Maintenant, il y a un autre nom qui retient l'attention au pays, Ryder Hesjedal.

Depuis 1990, le Canada n'a pas brillé sur les routes du Tour de France. Mais aujourd'hui, le Canadien Ryder Hesjedal (Garmin-Transitions), 29 ans de la Colombie-Britannique, a monopolisé les écrans de la planète pendant le tour qui est diffusé dans 180 pays. Hesjedal était encore seul en fin d'étape et il avait encore des ressources pour disputer le sprint. Il a même failli causer la surprise. Il est passé à un cheveu du grand exploit.

Durant sa carrière, Steve Bauer a terminé trois fois dans le top 15, il a notamment pris une quatrième place en 1988. Hesjedal est aussi au quatrième échelon du tour et on se met à rêver parce que le leader de son équipe, Christian Vande Velde, a abandonné le tour en raison d'une blessure. Ça libère donc un gars comme Hesjedal, qui a sauté sur la première occasion pour se montrer. Chapeau à Ryder Hesjedal.

Saxo Bank reprend le mailhot

Même si l'équipe Saxo Bank a repris le mailhot jaune, je suis convaincu qu'on n'est pas heureux en raison de la perte de Frank Schleck.

L'an dernier, les deux frères Schleck, comme larron en foire, avaient attaqué Alberto Contador en montage. Mais mardi, Andy Schleck a perdu son frère en cours de route à la suite d'une fracture à une clavicule. C'est une lourde perte, lui qui avait pris le cinquième rang l'an dernier au Tour de France.

De son côté, Lance Armstrong a perdu des plumes. Il a déclaré de façon colorée à la fin de l'étape, "Des fois, on est le marteau, d'autre fois le clou." Il a enchaîné en disant qu'aujourd'hui il a été le clou et qui lui restait 20 jours pour redevenir le marteau. Lance est à près de deux minutes de Cadel Evans, à 1:20 d'Andy Schleck et à 50 secondes de Contador, qui a été largué par son propre coéquipier en raison d'une roue arrière voilée.

Armstrong avait prédit du carnage et il y en a eu mais je ne crois pas qu'il s'attendait à en être une victime.

*retranscription d'une intervention à Sports 30