lundi, 10 janv. 2011. 07:39

Depuis 20 ans, le Panthéon des sports du Québec a accueilli pas moins de 173 personnalités sportives dans son Temple de la renommée. Parmi eux, certains se sont distingués dans comme bâtisseur du hockey. Qu'ils aient été associés au hockey amateur ou au hockey professionnel, voici quelques notes à propos de leur carrière respective.

Lebel, Robert (1905-1999)
Intronisé en 1991, Robert Lebel est président de la Fédération de hockey sur glace de 1957 à 1960. Il est le président fondateur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il occupe également un poste au Temple de la renommée de la Ligue nationale de hockey.

Bolduc, Gérard (1906 - 1993)
Intronisé en 1994, Gérard Bolduc est très impliqué dans le hockey mineur de Québec. Il est un des fondateurs du Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec. Sa ténacité et son dynamisme contribuent à bâtir la renommée de cet événement.

Lagacé, Raymond (1928-2005)
Intronisé en 2000, Raymond Lagacé est un des grands bâtisseurs du hockey junior québécois. Président de la Ligue de hockey junior majeur en 1974, il occupe le poste de directeur administratif à la Fédération québécoise de hockey de 1979 à 1992.

Pollock, Sam (1925-2007)
Intronisé en 2003, Sam Pollock, que l'on surnommait le « Godfather » du hockey, est directeur - gérant des Canadiens de Montréal de 1964 à 1978. Au cours de ces quatorze années, son équipe remporte neuf coupes Stanley.

Bowman, William Scott
Intronisé en 2005, Scotty Bowman était un entraîneur chevronné à la barre de plusieurs équipes de la Ligue nationale de hockey. Il remporte neuf coupes Stanley, dont cinq à la barre des Canadiens de Montréal au cours des années 1970.

Aubut, Marcel
Intronisé en 2008, Marcel Aubut, un avocat de formation, occupe le poste de président des Nordiques pendant plusieurs années. Gouverneur de premier plan au sein de la Ligue nationale de hockey, il est maître d'œuvre de Rendez-Vous '87 un tournoi opposant le Canada et la Russie. Il est aujourd'hui membre du comité exécutif du Comité olympique canadien.

Bilan du siècle

10 janvier 1920 : Présentation de la première partie du Canadien de Montréal à l'aréna Mont-Royal

Le Canadien de Montréal quitte l'aréna Jubilee et emménage dans un nouveau domicile : l'aréna Mont-Royal. Le Tricolore disputait ses parties locales au Jubilee depuis l'incendie qui a dévasté l'aréna Westmount, le 2 janvier 1918.

L'incendie du Jubilee, à l'été 1919, est à l'origine de la construction de l'aréna Mont-Royal, un bâtiment évalué à 300 000 $ qui est érigé entre les rues Clarke et Saint-Urbain. On évalue à plus de 5 000 le nombre de partisans du Tricolore qui assistent à cette joute inaugurale. Les joueurs du Canadien font les choses en grand, défaisant à cette occasion le Saint-Patrick de Toronto par la marque de 14 à 7. L'étoile individuelle pour les locaux est l'attaquant Édouard «Newsy» Lalonde qui enregistre 6 des 14 buts des siens. L'aréna Mont-Royal restera le domicile du Canadien de Montréal jusqu'en 1926, année où l'équipe déménagera au Forum, un amphithéâtre plus spacieux situé à l'angle des rues Atwater et Sainte-Catherine.

12 janvier 1924 : Décès d'Alexis Lapointe, dit «le Trotteur»

Alexis Lapointe, dit «le Trotteur», décède à Saint-Joseph d'Alma. Il aurait succombé à ses blessures après avoir été frappé brutalement par un train.

La réputation de coureur inépuisable de Lapointe en a fait un personnage presque mythique dans sa région. On parlera encore de ses exploits bien après sa mort. Une importante biographie lui sera consacrée dans les années 70, relançant le débat sur l'authenticité de ses exploits et la véritable valeur de ses performances athlétiques.

Source : www.bilan.usherb.ca