mardi, 1 janv. 1991. 15:08

Naissance : 10 mai 1958, Charlesbourg, Québec Décès : Intronisation : 1991 Discipline : Patinage de vitesse Catégorie : Athlète

Assez curieusement, le fruit du hasard amène Gaétan Boucher à s'intéresser au patinage de vitesse à l'âge de neuf ans. Un petit feuillet distribué en classe sur lequel on fait la promotion de cours de patinage de vitesse, attire l'attention du jeune Boucher. En répondant favorablement à cette invitation, il commence son ascension vers le sommet de la pyramide sportive.

Son entêtement hérité de son père lui permet de gravir peu à peu les échelons vers le succès. En 1973, lors de sa première participation à un championnat extérieur canadien, il mérite la première place et répète l'exploit l'année suivante. En 1975, il devient membre de l'équipe nationale et participe à ses premiers championnats du monde. Alors que tous les yeux sont tournés vers les Jeux olympiques de Montréal en 1976, Gaétan devient olympien aux Jeux d'Innsbruck. En 1977, il déclare à un journaliste du Dimanche-Matin que son but avoué est de remporter le titre mondial. Il réalise cet exploit la même année sur courte piste et il récidive en 1980.

Lors des Jeux de Lake Placid de 1980, il remporte sa première médaille olympique. L'année suivante, il signe un record du monde aux 1000 mètres à Davos, en Suisse. Sa saison 1983 se termine de façon abrupte alors qu'il se fracture une cheville. Rétabli et plus motivé que jamais, il porte le drapeau canadien lors des Jeux de Sarajevo en 1984. Il réalise alors un exploit exceptionnel en remportant deux médailles d'or au 1000 mètres et 1500 mètres et une médaille de bronze au sprint de 500 mètres. Ce faisant, il devient le premier athlète canadien à mériter quatre médailles olympiques. Il relance l'espoir pour toute une génération d'athlètes en devenant le premier médaillé d'or canadien depuis 1972. Ses succès ne font que s'accumuler en 1984, alors qu'il prend la mesure de Sergei Khlebnikov, son plus grand rival, sur distance 500 mètres lors des championnats du monde. Il accroche ses patins à Calgary, après ses quatrièmes Jeux olympiques où il passe tout près de remporter sa cinquième médaille.

Les exploits sportifs de Gaétan Boucher lui apportent des grands honneurs. En 1980, il est nommé athlète de l'année junior au Canada. L'année suivante, il reçoit le titre d'athlète amateur par excellence au Canada. Il est nommé Membre de l'Ordre du Canada (C.M.) en 1983 et l'année suivante, il est fait Officier (O.C.) par le Gouverneur général du Canada. La même année, on lui décerne le trophée Lou-March pour le meilleur athlète canadien et il entre au Temple de la Renommée des sports canadiens. En 1985, il est fait Chevalier de l'Ordre national du Québec. Il reçoit également le Mérite sportif québécois en 1977, 1980, 1984 et 1990 où il est nommé athlète de la décennie au Québec.

Bien qu'il connaisse la gloire dans une discipline individuelle, Gaétan Boucher ne s'est jamais senti seul, car son père l'accompagne dans cette aventure en lui démontrant, par sa générosité et son dévouement, « qu'un petit garçon frêle et timide pouvait battre n'importe qui ».

Paul Foisy août 2008